Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE / CROSSOVER  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1981 Damaged
1984 My War
  Family Man
 

- Style : Bad Brains, Dead Kennedys, Suicidal Tendencies
- Membre : The Misfits , Danzig, Social Distortion
 

 Site Officiel (631)

BLACK FLAG - In My Head (1985)
Par RED ONE le 12 Février 2015          Consultée 1102 fois

Dans les années 1980, BLACK FLAG est probablement l'un des groupes de rock les plus prolifiques au monde. Trois LPs en 1984, deux en 1985, rien de moins. Sans oublier bien évidemment tous les EPs, les lives et les quelques compilations annexes. Ajoutons à cela que BLACK FLAG tournait très intensément durant cette période, multipliant les concerts tant en Amérique qu'en Europe, et vous aurez alors un aperçu de la tendance à l'hyperactivité qu'avaient Greg Ginn et sa bande entre 1984 et 1986.
Après nous avoir gratifié d'un LP déjà fort goûtu au début de l'année 1985, le très heavy Loose Nut, puis d'un EP instrumental un peu plus difficile à appréhender (The Process Of Weeding Out), BLACK FLAG revient logiquement au mois d'octobre 1985 avec un nouveau bébé, In My Head. Ce que le groupe ne sait cependant pas lors de la sortie de cet opus, c'est qu'In My Head sera le dernier album studio de BLACK FLAG avant... très très longtemps.

In My Head compile des enregistrements issus de différentes sessions. Certains titres ici présents sont ainsi tirés de sessions datées de l'année 1984, alors que d'autres datent de janvier et mars 1985. C'est donc un disque conçu à peu près à la même période que Loose Nut que nous avons affaire ici. Est-il pour autant son frère jumeau ? Pas vraiment.
Le début de l'album laisse ainsi planer quelques doutes : "Paralyzed", "The Crazy Girl" et "Black Love" voient BLACK FLAG se reposer quelque peu sur ses acquis expérimentaux. Ces titres ne sont pas du tout mauvais, mais ils ne sont pas non plus très accessibles, et l'on peine quelque peu à rentrer dans l'album lorsqu'on les écoute. Toutefois, se contenter de cette première approche serait fort dommage !
Et pour cause ! Car In My Head est un disque qui s'appréhende réellement sur la durée. Le son massif et proche du heavy metal, lorgnant sur le crossover punk, va évidemment bien vite resurgir et nous happer impitoyablement, sans nul retour en arrière possible !

Et c'est alors qu'In My Head prend toute sa dimension : en effet, à partir de "White Not", BLACK FLAG monte progressivement en puissance, et enchaîne plusieurs titres heavy, hargneux et très cogneurs, mais toutefois non dénués d'une qualité d'écriture certaine et d'une volonté de recherche sonore indéniable.
Les sonorités martiales presque "industrielles" de la chanson éponyme "In My Head" sont assurément l'un des grands moments de cet opus. "Drinking And Driving" balance pour sa part un violent mélange de punk hardcore et de heavy metal, avec ce sens du riff thrash qui rappele SUICIDAL TENDENCIES. Le propos anti-alcoolisme de la chanson n'est pas étranger à la mentalité straight edge du mouvement hardcore américain, qui gagne ses lettres de noblesse à cette époque. Avec ce type de morceau, BLACK FLAG continue donc ici de poser les jalons de tout un pan de la culture underground américaine.
"Retired At 21" poursuit sur des bases foncièrement heavy metal, avec un son de guitare faisant ouvertement référence au hard rock. Malgré ses allures de titre crossover assez classique, ce titre présente quand même quelques aspects expérimentaux, avec des percussions bien trouvées et des transitions recherchées. Fabuleux !
"Society's Tease", avec ses puissants riffs thrash/heavy et cette guitare plus métallique que jamais, enfonce encore un peu plus le clou de la violence sonore. Néanmoins, l'album se clôt sur une note un tantinet plus "douce" : les choeurs mélancoliques de "It's All Up To You", signés Kira Roessler, feraient ainsi presque passer ce titre pour une chanson post-punk... C'est vraiment subtil, très élégant. BLACK FLAG, c'est la classe quand même.

Alors que les années 1980 sont loin d'être finies, In My Head se présente donc comme une sorte de synthèse brillante de tout ce que BLACK FLAG a produit et expérimenté depuis ses débuts : un mélange explosif et furieusement jouissif de punk rock, de hardcore expérimental, de bruitisme décadent et de heavy metal à fortes consonances thrashy... Un aboutissement ultime de la démarche avant-gardiste des Californiens ? Fort possible : certains membres du groupe, comme Kira Roessler, considèrent ainsi In My Head comme leur album le plus abouti musicalement parlant.
Néanmoins cet ultime épisode de l'année 1985 demeurera le "testament" du BLACK FLAG "historique".
Durant l'été 1986, Greg Ginn téléphone un jour à Henry Rollins et lui annonce son intention de quitter le groupe. BLACK FLAG ne pouvant évidemment continuer à exister sans lui, les membres restants décident de mettre un terme définitif à l'aventure. Plusieurs disques estampillés BLACK FLAG (live, compilations, et même un EP studio inédit), tous issus d'enregistrements antérieurs, continueront cependant à sortir entre 1986 et 1989 sur le label de Greg Ginn, SST Records.

BLACK FLAG, déjà considéré comme un groupe culte de son vivant, n'allait évidemment pas tarder à devenir un mythe au sein de l'underground américain, influençant un nombre considérable de groupes, y compris de heavy metal.
Henry Rollins va continuer à faire parler de lui dès la fin des années 1980 avec son nouveau groupe ROLLINS BAND. À l'inverse, les autres membres historiques de BLACK FLAG vont demeurer beaucoup plus discrets. Y compris Greg Ginn, qui sortira cependant un nombre considérable d'albums sous différentes étiquettes durant les années 1990 et 2000.
Malgré une anecdotique reformation le temps d'un concert en 2003, aucun projet de résurrection du Drapeau Noir n'allait cependant voir le jour pendant des années, Greg Ginn refusant même tout bonnement d'en entendre parler...
... Jusqu'en 2013, date à laquelle Greg Ginn reforme un nouveau line-up de BLACK FLAG totalement inédit en compagnie de Ron Reyes. Mais ça, c'est une autre histoire !

Note réelle : 4,5/5

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


OAI STAR
Va à Lourdes (2006)
And I smoke marijuana everyday !!!




BLACK FLAG
Slip It In (1984)
Les expérimentations portent leurs fruits !


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Henry Rollins (chant)
- Greg Ginn (guitare)
- Kira Roessler (basse, choeurs)
- Bill Stevenson (batterie)


1. Paralyzed
2. The Crazy Girl
3. Black Love
4. White Hot
5. In My Head
6. Drinking And Driving
7. Retired At 21
8. Society's Tease
9. It's All Up To You



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod