Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gbh, The Exploited , Bad Brains
 

 Site Officiel (427)

DISCHARGE - Disensitise (2008)
Par RED ONE le 31 Mars 2013          Consultée 1337 fois

En 2003, Kelvin Morris quittait définitivement DISCHARGE, peu de temps avant que le légendaire combo hardcore britannique, fraîchement reformé depuis 2001, ne parte en tournée pour promouvoir son dernier opus apocalyptique, le génial album éponyme sorti en 2002. Tony Roberts prenait alors le contrôle définitif de DISCHARGE et trouva bien vite un remplaçant à Morris en la personne d'Anthony "Rat" Martin, chanteur du groupe The VARUKERS, célèbre formation culte de la scène UK 82, dont avait fait brièvement partie l'ancien batteur de DISCHARGE Garry Maloney dans les années 1980. Rat n'est donc pas du tout un candidat illégitime à ce poste lourd en responsabilités.

Le nouveau line-up tourne intensément entre 2003 et 2008, enregistrant plusieurs méfaits discographiques au passage, tels que l'album de réenregistrements War Is Hell (2003), qui comportait de nouvelles versions des standards du groupe (mais également des réenregistrements de titres de l'album de 2002), et le sympathique EP Beginning of the End (2006) qui voyait enfin le groupe se remettre à écrire de nouvelles chansons. Entre temps, Terry Roberts quitte le groupe et se voit remplacé par Dave "Proper" Caution, batteur au style assez identique à celui de son prédécesseur. C'est en sa compagnie que le groupe enregistre le nouvel album, qui sera produit par Bri Doom, frontman du légendaire groupe de crust punk britannique DOOM (et grand fan de DISCHARGE, évidemment).

Du fait d'un line-up très différent des précédentes incarnations de DISCHARGE, Disensitise est un album qui apparaît de prime abord comme étant en relatif décalage avec les anciens albums du groupe (aucune comparaison possible avec le cas spécifique Grave New World, cependant). Oui, la voix d'Anthony "Rat" Martin, très saturée, foncièrement plus grave, et ressemblant plus à celle de Wattie Buchan des EXPLOITED qu'à celle de Kelvin Morris, peut décevoir. Elle a d'ailleurs déçu nombre de fans de la première heure, il ne faut pas le cacher. Mais que peut-on reprocher sincèrement à Rat ? Rien, absolument rien : en effet, la symbiose musicale entre le chant possédé de Rat et les riffs speed thermonucléaires de Tony Roberts semble totale, et une sincérité parfaite émane de cette nouvelle collaboration.

D’autres petites choses peuvent également décevoir, comme bien évidemment la production de la batterie, minimaliste au possible, et ne valorisant que très peu le jeu déjà très limité de Dave Caution (poum tchak, poum tchak ...). La basse de Roy Wainright, bien que très saturée comme à l'accoutumée, semble également peu mise en valeur. Mais les compositions compensent largement ces points faibles ! Que dire en effet de ces brûlots hardcore magistraux tels que "Persuasion = Power", "No Return", "Spoils of War", "CCTV", si ce n'est qu'ils sont excellents, et bien évidemment que dire de la monumentale "You Have the Gun", au riff cataclysmique et au refrain fédérateur ? Si on excepte deux ou trois titres assez mous ("Kept in the Dark", "Ignorance Is Your Surrender", ...) le reste est quasiment parfait. Un excellent cru dischargien, des titres mordants, sans concessions, expression parfaite d'une violence punk comme on n'en voit rarement. Les textes sont encore et toujours minimalistes, mais vont droit au but et on n'en attend pas plus.

Ce premier album enregistré avec le chanteur des VARUKERS est donc un formidable coup de fouet punk, une baffe finalement assez lourde, certes pas aussi puissante que celle de 2002 (ni celle de 1982, mais ça c'est normal), mais déjà bien, bien, méchante. La production a certes un peu changé, plus minimaliste, plus "à l'arrache", mais DISCHARGE nous pond quand même ce qu'il sait faire de mieux : des riffs heavy, thrashy, toujours hardcore et évidemment fidèles à l'esprit D-beat ...

Disensitise est donc un retour assez convaincant de nos vétérans favoris du punk hardcore made in England, et qui prouve avec maestria que DISCHARGE peut exister sans son chanteur "classique". Reste à confirmer ça dans la durée ...

"PEEERRRRRSUADJEUUNN EKWAAALL PÄÄÄÄÄWEEERRR" !!!!

Note réelle : 4,5/5.

Remarque : Etant donné que depuis sa reformation en 2001, DISCHARGE semble privilégier la scène underground et fuit volontairement les circuits de distribution classiques, ce nouvel album sera entièrement autoproduit par le groupe et distribué uniquement lors des concerts. Il faudra attendre 2011 pour voir une réédition de Disensitise sur le label norvégien Candlelight Records (avec une nouvelle pochette assez ratée, malheureusement, mais présentant bizarrement de nouveau des touches de couleur).

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


GBH
Perfume And Piss (2010)
GBH, plus massif que jamais...




DISCHARGE
Discharge (2002)
La reformation que l'on n'espérait plus...


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Anthony Martin (chant)
- Tony Roberts (guitare)
- Roy Wainright (basse)
- Dave Caution (batterie)


1. Blood Of The Innocent
2. Cctv
3. What Method, What Madness
4. They Lie, You Die
5. Becomes Again & Again
6. Spoils Of War
7. Persuasion = Power
8. Web Of Disavantage
9. Ignorance Your Surrender
10. Kept In The Dark
11. You Have The Gun
12. Will Deceive You
13. Beginning Of The End
14. No Return



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod