Recherche avancée       Liste groupes



      
HORROR PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Black Flag, Samhain, Danzig
- Style + Membre : The Ramones
 

 Site Officiel (457)
 Misfits Central (395)

The MISFITS - Static Age (1978)
Par RED ONE le 14 Avril 2015          Consultée 2116 fois

[Note : bien que publié en 1997 sous la forme d'une compilation d'archives, Static Age doit être considéré rétrospectivement comme le premier véritable album des MISFITS, qui aurait du sortir sous cette forme en 1978. La date indiquée ici sert donc d'abord et avant tout de repère chronologique, afin de mieux resituer ce disque dans l'histoire du groupe.]

En 1978, après plusieurs mois d'existence chaotiques, les MISFITS tentent laborieusement de donner vie à leur premier album. Pour ceux qui n'auraient pas encore lu la chronique du single Bullet, rappelons brièvement qu'en cette même année 1978, les MISFITS se voient offrir quelques heures dans un studio d'enregistrement de Mercury Records en échange des droits du nom de l'ancien label fondé par Glenn Danzig, Blank Records.
Hélas, Mercury Records est d'accord pour prêter ses studios, mais n'est guère convaincu par le résultat des sessions, et c'est ainsi que nos pauvres petits punks du New Jersey se voient de nouveau contraints et forcés de s'autoproduire. Des 17 chansons enregistrées lors des sessions chez Mercury, il ne résultât donc qu'un pauvre single 4 titres, Bullet, version avortée et forcément frustrante de ce qui devait constituer Static Age, le premier LP studio des MISFITS.

Plutôt que de se battre contre des moulins, les MISFITS enterreront donc provisoirement ce premier album inachevé et préféreront passer à autre chose. Les titres de Static Age seront cependant toujours joués par le groupe lors de ses tournées, et on peut d'ailleurs entendre une version live de "We Are 138" sur le célèbre Evilive de 1982. Par la suite dans les années 1980, Glenn Danzig tripatouillera quelques chansons issues de ces sessions d'outre-tombe, rajoutera quelques overdubs et les publiera sur la compilation Legacy Of Brutality (1985). D'autres compilations innommables contenant les mêmes remixes affreux suivront, continuant de forger un peu plus chaque jour le mythe de ce véritable album mort-vivant. Ce n'est que plusieurs années plus tard, en 1997, que Mercury Records consentira enfin à sortir le fantôme Static Age de son sarcophage poussiéreux. Enfin publié sous la forme d'une compilation de démos vaguement mixées, Static Age prend enfin vie. On retrouvera donc ici les 4 chansons de l'EP/single Bullet, à savoir la chanson éponyme, "Hollywood Babylon", "Attitude" et "We Are 138". À leurs côtés, un cortège de brulôts explosifs, balancés sauvagement, tels des grenades incandescentes ! Enregistrées intégralement en live, ces chansons dégagent encore plusieurs décennies après une efficacité et une brutalité de tous les instants. Le son n'est évidemment pas toujours génial, autant vous prévenir, mais la franchise et l'honnêteté punk exemplaire de cette version prédynastique des MISFITS font de ces enregistrements primitifs un véritable trésor aux yeux de l'amateur de punk old school.

Sur ces 17 titres cataclysmiques, les MISFITS de 1978 balancent une purée assez méchante, à grand renfort de guitares grasses, d'une rythmique apocalyptique et d'un chant crépusculaire. La guitare n'est toutefois pas extrêmement mise en avant, au détriment de la basse du grand Jerry Only, qui impose une cadence infernale et glauque. Ce bon vieux Glenn Danzig, déjà adepte du style vocal très particulier qui le rendra célèbre dans les années à venir, se mute ici en véritable prêcheur infernal pour nous conter florilège d'histoires macabres et dépravées. Dès 1978, le missile MISFITS atteint déjà sa cible. Les ambiances sombres et ténébreuses sont déjà furieusement de sortie sur "Return Of The Fly", macabre et angoissante à souhait, ou bien encore sur les 5 minutes envoûtantes de "Come back". La folie romantique de Glenn Danzig transparaît brillamment sur certains titres très mélodiques, comme la divinement gothique "Hybrid Moments" ou bien la très étrange "Theme For A Jackal" et son piano dérangeant. Les "Teenagers From Mars" et leurs aspects mélodiques font quand à eux des ravages, c'est une véritable invitation au pogo ! Mêmes moments rock'n'roll sur la dérangeante "Angelfuck" et sur la célèbre "Last Caress", chanson qui sera, comme chacun sait, reprise par METALLICA dans les années 1980. Le style MISFITS, mélange acide de punk rock et d'ambiances gores inspirées des films de série B, est incontestablement déjà bien en marche sur ce premier album qui aurait vraiment mérité meilleur destin que celui d'un obscur LP fantôme.

Car dès 1978, les MISFITS livraient un punk rock explosif, au style très américain et fortement mélodique, qui préfigure les futurs standards du skate punk. Avec le recul, il est donc évident que ces sessions inachevées doivent être considérées comme le véritable premier album des MISFITS. Peu importe qu'il soit officiellement sorti presque 20 ans plus tard. On serait bien tenté de mettre la note la plus élevée, toutefois l'aspect inachevé (donc forcément perfectible) de cette oeuvre maudite nous fera évidemment revoir la notation légèrement à la baisse. S'il était sorti en 1978, Static Age aurait peut être pu contribuer à anticiper le succès phénoménal des MISFITS de quelques années. Hélas pour eux, il n'en fût rien. Heureusement, la réputation scénique du groupe et les quelques singles explosifs qu'il sortira entre 1978 et 1982 contribueront à préparer le terrain...

Mais bien sûr, les amateurs des affreux du New Jersey savent déjà que ce premier album avorté ne sera pas le dernier dans leur carrière. Car oui, les mésaventures de la bande à Glenn Danzig ne vont pas s'arrêter là, et un deuxième projet d'album studio avortera également deux ans après Static Age.

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


METAL URBAIN
Anthologie 1977-1979 (2008)
La trilogie inachevée enfin reconstituée !




Les WAMPAS
Rock'n'roll Part 9 (2006)
"je n'y peux rien, je t'aime bien... christiiine!"


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Glenn Danzig (chant)
- Franché Coma (guitare)
- Jerry Only (basse)
- Mr. Jim (batterie)


1. Static Age
2. Tv Casualty
3. Some Kinda Hate
4. Last Caress
5. Return Of The Fly
6. Hybrid Moments
7. We Are 138
8. Teenagers From Mars
9. Come Back
10. Angelfuck
11. Hollywood Babylon
12. Attitude
13. Bullet
14. Theme For A Jackal
15. She
16. Spinal Remains
17. In The Doorway



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod