Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Robert PALMER - Some People Can Do What They Like (1976)
Par ERWIN le 25 Avril 2013          Consultée 1282 fois

Une chance sur deux pour qu’à la découverte de la tof de couverture, vous ayez compris qu’il s’agissait d’un nouvel opus de Robert PALMER. Cette fois, notre séducteur joue les blaireaux de pacotille en entamant une partie de strip poker avec une playmate – tout à fait charmante d’ailleurs, son goût pour la gent féminine ne saurait être remis en question. C’est malgré tout un peu cheap, le taxi arrêté sur le bas-côté, le strip dévoilant une cheville sans grande consistance alors que visiblement, nous ratons l’extase de peu car la belle s’apprête à retirer la robe, si l’on en juge par l’air narquois de Bob. C’est donc une petite erreur de casting à mon sens, le dandy aurait assumé la perte du falzar et serait plus sûr de lui… A part ça, je vous le dis immédiatement : voici l’œuvre la plus faiblarde de la carrière de Palmer.

Les gimmicks sont pourtant sensiblement les mêmes, nous retrouvons Lowell GEORGES sur « Spanish Moon », mais le titre se prête peu à l’éclate, c’est un petit morceau Soul plutôt mou du genou, même si Boby se lâche bien. Sinon, il y a comme à l’accoutumée de grands élans funky comme sur « Some People Can Do What They Like », rythme trépidant et taillé pour les dancefloors. On peut aussi souligner la jolie guitare rythmique sur « Gotta Get a Grip on You ». Le petit traditionnel caribéen « Off the Bone » reste discret, dans une veine où pourtant il est connu pour exceller.

Bien évidemment, nous retrouvons les penchants affirmés de l’artiste pour le son jamaïcain comme sur la plaintive « Hard Head », ou sur la très percussive – Hé ! c’est le grand Joe Porcaro aux baguettes finalement – « What Can You Bring Me ».
Bref, on s’emmerde quelque peu, et ce n’est pas avec cette bande son que vous allez tomber les meufs… Il n’y a guère sur le single « Man Smart, Woman Smarter » qu’une émotion jaillit des enceintes ; c’est gai et sans prétention, typique des titres réussis que notre homme aime à composer –ou à reprendre, comme c’est ici le cas. En outre, les paroles sont bien sympas, et nous ne sommes pourtant qu’en 76… sacré Robert !
Nous n’oublierons pas de souligner les thèmes pop toujours développés dans la discographie, ainsi le titre d’ouverture « One last look » est assez efficace, ou les essais plus jazzy/white soul comme sur « Keep in Touch ».

Tout ceci ne va pas révolutionner la musique, loin s’en faut. L’album est inconsistant, c’est une évidence. Il manque cette pulsion sauvage qui généralement remplit les compositions de Robert PALMER. Cependant, l’aspect cosmopolite et fusionnel des genres musicaux reste à l’ordre du jour. Il ne reste plus qu’à y adjoindre des éléments plus rock mais aussi plus new wave pour parvenir à la quintessence musicale qu’il fut l’un des très rares artistes à pleinement maîtriser… mais ceci reste encore à conter.

A lire aussi en POP par ERWIN :


ANASTACIA
Resurrection (2014)
Subjugué




Leonard BERNSTEIN
West Side Story (1961)
Mythique


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. One Last Look
2. Keep In Touch
3. Man Smart Woman Smarter
4. Spanish Moon
5. Have Mercy
6. Gotta Get A Grip On You
7. What Can You Bring Me
8. Hard Head
9. Off The Bone
10. Some People Can Do What They Like



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod