Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Robert PALMER - Secrets (1979)
Par ERWIN le 12 Mai 2013          Consultée 951 fois

Y a des mecs, ils choisissent une photo d’eux en train de se raser de bon matin pour faire vendre leur dernière œuvre vinylique… La photo est prise par Madame, ceci explique sans doute cela… Du coup, exit les nanas sur les couvertures de disques du dandy britannique, voilà ce qui arrive quand on ne fait pas que zieuter la marchandise. Toujours est-il que nous voilà avec le cinquième effort de notre bon Bobby entre les pattes.

Et ça démarre très, très, fort avec un titre d’exception, plus rock in your face tu meurs, il s’agit du trépidant « Bad Case of Loving You » qui n’a rien à envier aux standards du hard rock de cette époque, croyez-moi ! Les guitares fusent de partout et font un boucan d’enfer pour le plus grand bonheur des auditeurs. Il s’agit d’un net infléchissement de ses préoccupations habituelles, jusqu’alors plus axées sur la soul et les rythmes tribaux caribéens. Grande classe, cette intro, qui positionne immédiatement PALMER en star Internationale après l’immense succès de « Every kinda People » sur l’album précédent.
Rob se rattrape sur les nanas généralement omniprésentes dans ses réalisations sur la vidéo de « Too Good to Be True « ou apparaît subrepticement une créature blondasse aux formes généreuses. C’est rassurant, et la jeune fille est fort sympathique. La chanson en revanche ne présente qu’un intérêt anecdotique.
Avec « Can We Still Be Friends », on entre dans le domaine de la variété, plutôt qualitative certes, mais il n’en demeure pas moins que c’est de la petite dance sans prétentions qui ne restera pas dans les mémoires. La rythmique épileptique de « Jealous » nous replonge dans le rock burné. Tout comme la trépidante « Woman You’re Wonderful » – tu m’étonnes ! « What’s It Take » est une autre tentative d’investir des sentiers plus pop, tout comme la nerveuse « Remember to Remember », mais une pop rock de qualité.

Nous retrouvons l’habituelle contribution du bassiste de FREE Andy Fraser sur un titre aux étranges connotations presque reggae rock, une chanson très chouette au ton positif et ensoleillé comme il convient à cet artiste si chaud. Les considérations repartent vers la Nouvelle-Orléans avec la sympathique « Love Stop » ; une basse lourde et une identité transversale sous-tendent l’opus, décidemment.

Peu à peu se mettent en place les schémas de l’extraordinaire fusion musicale que va mettre au point Robert PALMER. Certes nous n’atteignons pas encore au chef-d’œuvre, mais les compos sont toutes agréables, l’album va d’ailleurs atteindre la 18e place du Billboard US, une consécration en soi. Et nous sommes donc subrepticement – encore ouais – passé du domaine de la soul au domaine du rock, avec des éléments divers et épars. C’est un rien bordélique, mais déjà bien enivrant. La suite s’annonce sous les meilleurs auspices.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


DOGS
Too Much Class For The Neighborhood (1982)
Une chienne de classe




Johnny WINTER
Saints'n'sinners (1974)
Entrez dans le péché


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Bad Case Of Loving You
2. Too Good To Be True
3. Can We Still Be Friends
4. In Walks Love Again
5. Mean Old World
6. Love Stop
7. Jealous
8. Under Suspicion
9. Woman You’re Wonderful
10. What’s It Take ?
11. Remember To Remember



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod