Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Robert PALMER - Riptide (1985)
Par ERWIN le 2 Juillet 2013          Consultée 1024 fois

Le huitième opus de Robert PALMER marque son accession à l’international Stardom. Et il est vrai que cette œuvre symbolise à merveille les mid eighties, époque que la postérité qualifie toujours de superficielle… Voyons donc de quoi il retourne… Nous nous souvenons qu’après avoir été un des principaux tenants de la blue eyed soul, le britannique a considérablement durci son son, les guitares sont devenues grasses, puis la New Wave est venue se mêler à la fête, et l’artiste est désormais à la tête d’une discographie originale et présentant une fusion déjà passionnante de la musique d’alors.

Avec Riptide, nous entrons dans la légende. En effet, le beau Robert va atteindre les sommets des charts du monde entier par la grâce de ses videos. A tout seigneur tout honneur, il me faut débuter par « Addicted to love ». Cette perle est un classique de la musique populaire, un des rares titres composés par Bob pour l’opus, il est parfait : le riff de gratte déchire, la ligne de chant est à tomber, le refrain arrache tout sur son passage et tient la route face aux classiques du Hard rock. Qui plus est, la video est l’une des plus célèbres de l’histoire et met en scène des top modèles en backing band de notre tombeur. Je vais pas en rajouter, tout le monde connaît cette video. .. Ce qui n’est pas le cas de son alter ego : « I didn’t mean to turn you on », même genre de video qui met à nouveau en scène les Bobby Girls, mais la chanson est nettement moins réussie. En tout cas, c’est la découverte de la formule magique.

Dans le trip réussi, laissez moi vous présenter les deux versions de « Riptide »… Tourbillon… L’une est pop, l’autre presque ambient… Et légèrement plus lente. Aussi réussie l’une que l’autre, elles présentent PALMER sous un nouveau jour : un crooner est né ! Sa voix sert à merveille la jolie mélodie, je vous engage vivement à son écoute.

Sinon, l’énorme basse et le groove de « Discipline of love » ne pourra que vous séduire. La guitare y est plus hard que jamais. Petite curiosité avec le « Trick bag » de Earl KING, standard du Blues à la sauce de l’artiste, plus funky que Blues. Il n’empêche, cela annonce une nouvelle passion de notre pusillanime artiste, ainsi qu’un futur album de blues. « Hyperactive » et « Flesh wound » assurent bien, il n’y a donc pas de remplissage sur cet opus. Nul doute que nous voici avec le meilleur album de Roberto entre les mains à ce jour. Enfin, signalons le très joli slow « Get it throught your heart », belle ligne mélodique, superbe voix, une vraie réussite.

Bref, un album à conseiller de vive voix, d’autant qu’il symbolise vraiment ces années de grâce où on ne se prenait guère au sérieux. Notre Bobby est désormais une superstar. Le futur s’annonce bien.

A lire aussi en NEW-WAVE par ERWIN :


BLONDIE
The Curse Of Blondie (2003)
Toujours aussi bon




LEVEL 42
World Machine (1985)
Fusion new wave-jazz-funk

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Riptide
2. Hyperactive
3. Addicted To Love
4. Trick Bag
5. Get It Throught Your Heart
6. I Didn’t Mean To Turn You On
7. Flesh Wound
8. Discipline Of Love
9. Riptide



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod