Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Xtc/dukes Of The Stratosphear

XTC - Skylarking (1986)
Par ARP2600 le 6 Août 2015          Consultée 870 fois

Il est parfois difficile de chroniquer une discographie entière. Il arrive que le style de l'artiste évolue tellement qu'on quitte le domaine de prédilection de la personne chargée de le critiquer. Il en va ainsi pour XTC... s'ils ont toujours eu une nette sensibilité pop héritée des années 60, ils ont petit à petit jeté leur mordant, au niveau du texte comme de la musique. Leur album de 1986, Skylarking, voit l'aboutissement de cette tendance ; il est essentiellement constitué de chansons rêveuses et gentilles, au rythme simple et aux textes innocents, rappelant les ballades des BEATLES (surtout celles de McCartney). Une belle réalisation, certainement, que les nostalgiques des années 60, dont font partie la majorité des critiques pro, ne peuvent qu'adorer... autant le dire tout de suite, je n'ai personnellement jamais réussi à l'aimer, mais on peut toujours essayer d'être un minimum juste.

En 1986, donc, XTC était un trio bien stabilisé, ayant complètement cessé les tournées. Andy Partridge, leur leader psychologiquement fragile, avait entraîné ses partenaires dans un trip nostalgique faisant peu de cas de l'actualité musicale. Ils ont d'ailleurs été jusqu'à se grimer en groupe psychédélique, les DUKES of STRATOSPHEAR, et à sortir deux petits albums pastichant les années 60. Le premier, 25 O'clock, date de 1985, et est une belle réussite, sinon commerciale, du moins d'estime. Après tout, ce n'était qu'un poisson d'avril, mais il reste un des meilleurs disques du groupe, de par son énergie et sa composition, directement inspirées de groupes comme les BEATLES, les WHO, CREAM, ou encore le PINK FLOYD époque Barrett.

Skylarking prend le contre-pied de 25 O'clock, en proposant donc essentiellement ballades et autres chansons atmosphériques, fort peu rythmées. L'album a été produit par Todd Rundgren, qui doit en fait être tenu pour responsable du choix et de l'agencement des plages, ainsi que de cette atmosphère très lisse. Que les fans de l'album se souviennent au moins que Partridge n'a pas arrêté de se disputer avec Rundgren pendant sa préparation. Il a ensuite admis les qualités de cette production, en qualifiant l'album de « jour d'été cuisiné en un gâteau », ce qui résume bien les choses. En effet, le thème de l'album semble effectivement être l'été, et l'ensemble est fort sucré.

Ce qui me dérange le plus sur Skylarking, c'est ce manque d'invention rythmique, surtout dans la première partie. Si l'introduction « Summer's cauldron » est indiscutablement charmante, les quelques chansons suivantes alignent des percussions terriblement basiques, les autres instruments servant de simple accompagnement de la mélodie. Alors oui, la plupart des mélodies sont bonnes, c'est typiquement un disque de « songwriting ». À tout le moins, on ressent l'absence d'un bon batteur au sein du groupe... là où ils avaient réussi à créer quelque chose sur The Big Express avec ces motifs rythmiques ferroviaires, on ne trouve sur Skylarking que le minimum syndical.

Jusqu'à « 1000 umbrellas », tout se ressemble un peu trop, mais celle-ci offre un humour anglais intéressant, avec en accompagnement quelques violons dramatiques faisant bien diversion. Un peu plus tard, « Earn enough for us » offre enfin quelque chose de plus rythmé, tandis que « Another satellite » est certes lente, mais avec un magnifique arrangement électronique aérien. Dans la fin de l'album, « Mermaid smiled » ou « Sacrificial bonfire » reviennent plutôt au style d'English Settlement, ce qui est une bonne chose, même si le producteur qui les a relégués là ne pensait probablement pas la même chose. Enfin, il reste le cas de « Dear God », originellement une face B, mais ayant bien marché en single aux États-Unis. Elle a été ajoutée aux versions CD. Il s'agit d'une chanson plus rock que les plages originelles de Skylarking, malgré certains côtés folk qui auront plu outre-Atlantique.

Il importe encore de préciser que Skylarking n'a été que 90e aux charts anglais, ce qui est leur moins bonne performance, même en comptant les albums des années 90. C'est un comble quand on sait que Rundgren était chargé de ramener une recette plus commerciale. On me dira que les plus belles œuvres sont souvent incomprises, qu'on les accouche souvent dans la douleur, qu'elles sont inattendues. C'est bien possible, mais présentement, je ne marche qu'à moitié. Enfin, au moins ceci reste divertissant, avec quelques grands moments, ce qui n'est pas le cas de tous les « chefs-d'œuvres» pop de 1986...

A lire aussi en POP par ARP2600 :


SPARKS
N°1 In Heaven (1979)
Mael mael moroder




XTC
Oranges & Lemons (1989)
Pop-rock rafraîchissante


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Andy Partridge (chant, guitare)
- Colin Moulding (chant, basse)
- Dave Gregory (chant, guitare, synthétiseur, piano, chamberlain)
- Todd Rungren (arrangements, programmation)


1. Summer’s Cauldron
2. Grass
3. The Meeting Place
4. That’s Really Super, Supergirl
5. Ballet For A Rainy Day
6. 1000 Umbrellas
7. Season Cycle
8. Earn Enough For Us
9. Big Day
10. Another Satellite
11. Mermaid Smiled
12. The Man Who Sailed Around His Soul
13. Dying
14. Sacrificial Bonfire
15. Dear God



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod