Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Robert PALMER - Ridin' High (1992)
Par ERWIN le 19 Juillet 2013          Consultée 915 fois

En guise d’introduction, petit rappel : Robert PALMER vient de sortir son meilleur album quand il débute le travail sur ce Ridin’ High. On va y retrouver trois des chansons déjà présentes sur Don’t Explain : sa superbe compo « Aeroplane », ainsi que les jolies reprises de « You’re My Thrill » et de « Don‘t Explain », les versions sont méconnaissables, démentes, sublimées par la collaboration entamée entre Palmer et le compositeur classique Clare FISCHER qui participe avec brio à l‘écriture de l’opus. Cela a le mérite de poser des jalons très identifiables, et la photo de couverture assume le nouveau statut de crooner de l‘artiste.

On y rencontre avec joie « Want You More », soit pour moi sa plus belle chanson. Mais nous la retrouvons sous d’autres traits, pourvue d’une orchestration classicisante – ce solo de hautbois merveilleux – et d’instruments folklorique la rendant plus belle encore. A mon sens une des plus belles œuvres jamais gravées sur un support audio. Malgré la redite, la beauté de la chanson est simplement enchanteresse, je vous la conseille vivement.

Pour le reste, Rob assume totalement le statut déclaré. L’introductive « Love Me or Leave Me », reprise du regretté Bing CROSBY – oui, il faudra y songer un jour prochain – est sublime de détachement, comme s’il avait crooné toute sa carrière. Magnifique ! Les cuivres dominent sur le titre jazzy qu’est « Ridin’ High », qui sonne tel un boogie woogie et ravira les amateurs de Jive. « Goody Goody » est dans la même lignée, le big band assure et Robert y joue les Dean MARTIN. Refaire SINATRA n’est jamais une sinécure car la comparaison peut heurter. En l’occurrence sur « The Tender Trap », on n’est pas choqué un seul instant, car Bob tient la dragée haute à la légende, son smooth y est énorme. « No not Much » est plus légère, mais toujours dans un élan jazzy, teinté de la fusion chère à PALMER. J’ajouterais que chaque morceau est dans cet esprit.

Enfin, le disque s’achève sur « Hard Head », et nous avons la joie, non plutôt l’immense bonheur d’entendre la guitare de l’albinos texan Johnny WINTER jouxtant la voix de Robert Palmer… je vous laisse imaginer la débauche d’émotion les gars… ça laisse rêveur. Si Johnny et Robbie avaient fait carrière ensemble, le blues n‘aurait pas eu à en souffrir… Un grand blues, dominé par la voix de Robert, qui ne force jamais mais impose son charisme inné face à la guitare nucléaire de WINTER, c’est très fort. Et cela nous donne une indication sur la tournure que vont prendre les événements : il reste encore le blues !

PALMER a non seulement relevé le défi de faire aussi bien qu’auparavant, tout en continuant son cheminement dans les arcanes de la musique populaire : aujourd’hui le jazz crooner, avec toujours autant de talent. Pas la moindre faute de goût sur cet album. Et les arrangements de Clare FISHER sont une merveille ; ils agrémentent, embellissent et rendent immortelles les chansons que l’on connaissait déjà. C’est donc à nouveau un sommet dans la discographie déjà conséquente de l’artiste.

A lire aussi en JAZZ par ERWIN :


Tommy EMMANUEL
The Colonel And The Governor (2013)
Deux guitares




Tommy EMMANUEL
It's Never Too Late (2015)
Jamais trop tard pour le plaisir !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Love Me Or Leave Me
2. The Tender Trap
3. You’re My Thrill
4. Want You More
5. Baby It’s Cold Outside
6. Aéroplane
7. Whatt Little Moonlight Can Do
8. Don’t Explain
9. Chance
10. Goody Goody
11. Do Nothin Till You Hear From. Me
12. Honeysuckle Rose
13. No Not Much
14. Ridin High
15. Hard Head



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod