Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Exploited , Discharge, Gbh, Black Flag, Dead Kennedys, Suicidal Tendencies
 

 Site Officiel (352)

BAD BRAINS - Bad Brains (1982)
Par RED ONE le 26 Juillet 2013          Consultée 2299 fois

Au début des années 1980, le reggae semble subir le même contre-coup que celui qui agite la scène punk à la même époque. Prises au dépourvu par la "mort" annoncée du mouvement punk dans les médias au tournant de l’année 1979 et le virage pop/new wave de nombre de ses artistes-phares, les nouvelles formations punks du début des années 1980 radicalisent en effet considérablement leur propos et accouchent de styles plus violents tels que le punk hardcore ou le street punk.

Au sein de la scène reggae, c’est un peu pareil : si on met de côté la scène jamaïcaine qui conserve une part incontestable d’authenticité et bénéficie de l’aura intergalactique de Bob Marley, le reste de la scène reggae anglo-saxonne semble se contraindre à une certaine consensualité et de nombreux groupes du genre n'hésitent plus à fricoter avec la pop commerciale. Il ne faudrait cependant pas croire que cette situation désastreuse amuse les rastas, qui sont quand même avant tout des punks dans l’âme depuis les débuts de leur mouvement. Mais heureusement, c'est à ce moment qu'arrivent les BAD BRAINS ...

Fondé vers 1975 à Washington DC par des musiciens afro-américains en tant que formation de jazz/funk aux influences progressives (sous le nom de MIND POWER), le groupe change radicalement d'orientation suite à la découverte par ses membres de la musique des SEX PISTOLS et des RAMONES. La chanson "Bad Brain" des RAMONES les inspirera d'ailleurs pour choisir le nouveau nom du groupe, qui officiera désormais dans le punk rock le plus violent qui soit. Parallèlement, la découverte du reggae et du mouvement rastafarien leur apportera l'originalité ultime qu'il manquait à leur image de marque : les BAD BRAINS, groupe de musiciens noirs jouant une musique de blancs, seront désormais un groupe de rastas noirs jouant une musique de punks blancs.

Ce premier album, sorti uniquement en cassette audio lors de son édition d'origine, est celui de tous les tubes de la première heure : "Attitude", "Big Take Over", etc... Musicalement, on est exactement sur la même longueur d’ondes que le chaos sonore assourdissant pratiqué à la même époque en Grande Bretagne : le premier album des BAD BRAINS sonne exactement comme les premiers efforts de GBH et des EXPLOITED. Les guitares sont extrêmement lourdes et distordues, les solos de Dr. Know sont apocalyptiques, la batterie se veut martiale, la basse ronronne comme une explosion de réacteur nucléaire, et le chanteur emblématique H.R., malgré une voix assez différente de celles de ses confrères britanniques, vomit quand même franchement ses tripes sur la majorité des titres. On peut néanmoins comparer sa voix d'alors avec celle de Colin Abrahal, le chanteur de GBH.

On a souvent brandi les BAD BRAINS comme étant responsables des premiers albums de rock fusion post-1980, du fait de leur mélange fréquent de sonorités reggae et hardcore. Peut-être. Dans un futur proche, ça sera le cas. Mais il n’est nullement question de ça en 1982. Certes, des chansons de reggae, il y en a ici ("Jah Love", "Leaving Babylon", "I Luv I Jah", aux titres plus qu’explicites). Mais il n’y a cependant aucun mélange des deux styles (reggae et hardcore) au sein d'un même morceau. Les trois chansons de reggae que je viens de citer, du reggae roots fortement teinté de dub anglais, ne sont d'ailleurs en fait que d’infimes sucreries exotiques que le groupe se permet d’ajouter à une marmite finalement bel et bien hardcore dans 85 % de son contenu.

Cette première salve des Mauvais Cerveaux de Washington DC sur la scène punk US est donc un nouveau chef d’œuvre majeur du hardcore, que vous pouvez glorieusement ranger sur votre étagère dans votre collection chérie, aux côtés des albums des DEAD KENNEDYS, de DISCHARGE ou de BLACK FLAG. Considéré avec le temps comme l'un des plus grands albums de hardcore jamais produits, le premier album des BAD BRAINS s'est même vu décerner le titre de "meilleur album de punk hardcore de l'Histoire" par le regretté Adam Yauch des BEASTIE BOYS. Adam Yauch considérait ce disque comme l'un de ceux l'ayant le plus inspiré et ayant eu une importance majeure dans l'histoire de la musique américaine contemporaine. Je pense qu'il avait entièrement raison.

WE GOT THAT ATTITUDE !!!!!!!

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


BLACK FLAG
Loose Nut (1985)
ANNIIIIIIIHILAAAATE !!!!!




FU MANCHU
Gigantoid (2014)
L'Espace est lourd.


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- H. R. (chant)
- Dr. Know (guitare, choeurs)
- Daryl Jenifer (basse, choeurs)
- Earl Hudson (batterie)


1. Sailin' On
2. Don't Need It
3. Attitude
4. The Regulator
5. Banned In D.c.
6. Jah Calling
7. Supertouch / Shitfit
8. Leaving Babylon
9. Fearless Vampire Killers
10. I
11. Big Take Over
12. Pay To Cum
13. Right Brigade
14. I Luv I Jah
15. Intro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod