Recherche avancée       Liste groupes



      
PSYCHOBILLY  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ludwig Von 88, Les Garçons Bouchers
- Membre : Mano Negra, Dogs
- Style + Membre : Didier Wampas
 

 Site Officiel (484)

Les WAMPAS - Tutti Frutti (1986)
Par RED ONE le 25 Janvier 2015          Consultée 1871 fois

Le premier LP studio des WAMPAS, en voilà un document historique d'importance ! Le genre de disque qu'il serait de bon ton de citer dans tous les manuels d'histoire contemporaine dignes de ce nom... Euh bon, j'exagère peut être un brin. Quoi qu'il en soit, c'est bel et bien à un monument du rock made in France que nous nous attaquons ici, avec ce premier LP 7 titres cultissime sorti en 1986.
Les WAMPAS se sont formés à Paris en 1983, au sein de la très vaste famille du rock alternatif français, dont les groupes reprennent à leur façon l'héritage du punk anglo-saxon de la fin des années 1970. Avec leur nom débile tiré d'un épisode de la BD préhistorique "Rahan, fils des âges farouches", Les WAMPAS font dès leurs débuts figures d'originaux, se posant davantage en héritiers à bananes des CRAMPS et des METEORS qu'en successeurs clownesques de METAL URBAIN, rôle qu'ils laisseront à BERURIER NOIR et à LUDWIG VON 88. De fait, à leurs débuts, les WAMPAS pratiquent une musique punk ouvertement psychobilly, fortement influencée par le rock des années 1950-1960 et les films d'horreur vintage.
Après plusieurs errances de line-up entre 1983 et 1985, le groupe se stabilise vite autour de Didier Chappedelaine (chant), Marc Police (guitare), Alain Marietti (contrebasse) et Nicolas Schauer (batterie). Les membres du groupe, à l'exception de Marc Police, prennent rapidement la décision d'imiter les RAMONES et de tous s'affubler du pseudonyme "Wampas" en lieu et place de leur nom de famille. Et c'est ainsi que Didier Chappedelaine, à l'instar d'un Joey Ramone, devint Didier Wampas.

Après un premier EP culte sorti en 1985, "Dracu Bop", voici que débarque enfin ce premier LP à la pochette noire et blanche et au titre éminemment fruité, faisant évidemment référence à la mythique chanson éponyme de Little Richard. Ce premier album des WAMPAS témoigne logiquement des fortes influences psycho/rockabilly qui continuent de cimenter le répertoire originel des WAMPAS en 1986. On s'en rend compte dès l'intro de "Shalala", où la contrebasse d'Alain Wampas en impose magistralement. "Shalala", superbe hymne psycho à la gloire du rock'n'roll, n'est pourtant que le début de ce premier opus du groupe parisien, et malgré tout on ressent déjà une furieuse envie de pogoter dans tous les sens !
Ce premier effort a beau être encore fortement marqué par le rock des années 1950, il pose déjà de nombreuses bases du style WAMPAS pour les décennies à venir. Les chansons ayant pour titre des noms de femmes, future grande spécialité du groupe, sont effectivement déjà de la partie. En témoigne ainsi "Marie-Lou", sublime pépite rockabilly où la guitare surf de Marc Police fait des merveilles.

Le "name dropping" et les références multiples dans les textes de Didier sont également déjà de sortie. Meilleur exemple : "Une Bombe sur Washington", chanson à l'origine controversée. La légende veut en effet que cette chanson soit une conséquence d'une brouille entre les WAMPAS et les WASHINGTON DEAD CATS, autre cador psychobilly de la scène alternative française. Si la véracité de ce vieux conflit entre les deux groupes reste à démontrer, les paroles sont quand même assez troublantes :
"Ils se prennent pour l'centre du monde / Ils se rendent pas compte / Ils ont même renié l'rock'n roll / J'trouve pas ça très drôle !... / Une bombe sur Washington et tous les chats en crèvent !"
Ceci étant, on navigue à chaque instant dans un univers textuel totalement délirant. "Héros !", comptine glauque à la gloire de la boisson sous toutes ses formes, est assurément l'un des titres les plus marqués par le psychobilly, avec ses sonorités presque gothiques. On se paiera également une bonne tranche de rigolade à l'écoute de la très rockab' "Trous", aux paroles hallucinantes, tantôt coquines, tantôt suicidaires... Et on tapera enfin du pied sans s'arrêter à l'écoute de la furieuse "Ballroom Blitz", avec ses riffs de tueurs.

Les paroles surréalistes de Didier Wampas, malgré leur caractère encore embryonnaire et perfectible, constituent dès ce premier album la marque de fabrique du groupe, et annoncent déjà la prise de distance des WAMPAS vis à vis de leurs racines psycho, qui sera confirmée sur l'album suivant. Du reste, les WAMPAS nous livrent en guise de premier effort un disque furieux, avec un Didier Wampas agressif comme jamais, un Marc Police au sommet de son art surf et un Alain Wampas à la contrebasse remontée comme un char d'assaut.
Que rajouter de plus ? Pas grand chose, les 7 titres qui constituent ce premier effort assez court parlent pour eux-mêmes. Des chansons furieusement rock'n'roll, un esprit psychobilly totalement déjanté, tous les ingrédients sont réunis pour faire de cet album un peu méconnu un grand classique du rock alternatif français !

Réédité en CD dans les années 1990, Tutti Frutti s'est vu augmenté des 4 titres de l'EP Dracu Bop et de quelques pistes live additionnelles.

À écouter d'urgence !

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


Les WAMPAS
Never Trust A Guy Who After Having Been A Punk ... (2003)
Le grand retour des Wampas !!




METAL URBAIN
J'irai Chier Dans Ton Vomi (2006)
Pas très ragoutant, le titre, hein ?


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Didier Wampas (chant)
- Marc Police (guitare)
- Alain Wampas (contrebasse)
- Niko Wampas (batterie)


1. Shalala
2. Marie-lou
3. Une Bombe Sur Washington
4. Heros !
5. Trous
6. Ballroom Blitz
7. Le Ciel Etait Si Bleu



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod