Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL FUSION  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1995 God Of Love
 

- Style : The Exploited , Discharge, Gbh, Black Flag, Dead Kennedys, Suicidal Tendencies
 

 Site Officiel (443)

BAD BRAINS - God Of Love (1995)
Par RED ONE le 26 Octobre 2014          Consultée 681 fois

En 1993, les BAD BRAINS revenaient sur le devant de la scène avec un nouveau line-up et un nouvel album tonitruant, Rise. Le nouveau chanteur, Israel Joseph I, nous démontrait alors brillamment qu'il était possible de succéder au légendaire H.R. sur album, et que les Mauvais Cerveaux de Washington D.C. pouvaient aller de l'avant sans la présence des frères Hudson. Le groupe, fraîchement revigoré par ce changement d'effectif, semblait parti pour de nouvelles aventures exaltantes...
Oui mais non.
Car il semblerait bel et bien qu'entre les BAD BRAINS et les frères Hudson, ça soit une de ces histoires "à la vie à la mort". La preuve en est avec ce God Of Love sorti en 1995, qui voit les frères Hudson réintégrer une nouvelle fois le groupe. De façon presque définitive, tout du moins sur album.

Si les sonorités metal très agressives imposées par le duo Dr. Know/Darryl Jenifer sont toujours de mise sur cet album (ouf !), on a quand même ici l'impression qu'ils ont mis beaucoup de ganja dans leur bière. Quasiment absent d'I Against I (1986), le reggae était ainsi revenu progressivement faire quelques apparitions furtives sur Quickness (1989) puis sur Rise (1993). Il prends ici toute sa dimension, avec pas moins de 5 titres qui lui sont consacrés. "Long Time", sympathique moment de ragga dancehall, nous dévoile un H.R. qui connaît ses gammes ragga sur le bout des dreads. "To The Heavens", reggae plus conventionnel, fera office d'agréable pause au sein de l'album. "Over The Waters" et "Big Fun", sortes de longs moments reggae plagistes, surprendront en revanche par leur facilité. Ce n'est pas désagréable, mais qu'est-ce que c'est long... Le titre final, "How I Love Thee", achève de nous plonger dans la léthargie marijuanesque, avec un dub lancinant et chaloupé. Là encore, ce n'est pas foncièrement mauvais, mais après s'être enquillé un paquet de riffs metal thermonucléaires quelques chansons plus haut, on ne peut qu'être considérablement désappointé par cette fin d'album un peu facile...

Et pour cause : ce sont des sonorités éminemment thrash metal qui nous accueillent dès le début du disque avec "Cool Mountaineer". Néanmoins quelque chose cloche immédiatement dans cette chanson : la voix de H.R. Peu en phase avec les sonorités du morceau, le frontman des Brains adopte ici un style vocal soul/r'n'b en total décalage avec le son du titre. Le morceau n'est pas mauvais en soi, mais se révèle quelque peu laborieux. Ca commence mal ! En revanche, H.R. rassure bien vite sur le second titre, et il envoie réellement la purée sur "Justice Keepers", où sa voix se révèle plus agressive. Les intonations soul demeurent présentes, mais sont cette fois plus harmonieuses.
"Rights Of A Child" voit les Brains s'essayer ensuite à une sorte de metal fusion assez étrange, très influencé par la new wave, où la guitare se fait aérienne et la basse ronronnante. Les aspects metal demeurent présent, H.R. se remet même à hurler par moments, même si ce n'est pas extrêmement convaincant.
De fusion il en est également question sur "Tongue Tee Tie", où les guitares abrasives de Dr. Know abattent un méchant mélange de hip hop et de metal, sur lequel la voix aérienne de H.R. nous fait agréablement planer.

God Of Love n'est définitivement pas l'album le plus digeste de la discographie des BRAINS. Son contenu est tout sauf évident à appréhender, les expérimentations fusent dans tous les coins sans réelle cohérence, et les passages reggae sont trop nombreux, bien trop longs et souvent ennuyeux. Certains titres sont vraiment passe-partout : "God Of Love" ne marquera ainsi pas les mémoires, "Darling I Need You" se révèle très quelconque malgré quelques sonorités hardcore faiblardes... Ajoutons à cela que H.R. semble désormais se complaire dans un style vocal qui n'a plus grand chose à voir avec les grandes heures glorieuses de sa période hardcore, et au final vous obtenez un opus des Brains très déconcertant, dont on se surprends à zapper beaucoup de passages lors des écoutes successives.

Après la grosse claque Rise en 1993, la reformation du line-up "classique" sur ce sixième album de 1995 est donc, malheureusement, synonyme de "baisse de régime". God Of Love demeure pourtant assez bon par certains moments. Toutefois ce n'est assurément pas leur plus réussi d'un point de vue global. Si les aspects fusion demeurent présents en assez grand nombre et que le travail instrumental du duo Know/Jenifer reste d'excellente qualité, il s'agit finalement d'un disque maladroit, franchement moyen, et qu'on ne ressortira pas souvent de l'étagère.

Dommage.

Note réelle : 2,5/5.

Meilleurs moments : "Justice Keepers", "Tongue Tee Tie", "Thank Jah"...

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


METAL URBAIN
Paris Maquis (1977)
Merci l'Angleterre !




BLACK FLAG
Loose Nut (1985)
ANNIIIIIIIHILAAAATE !!!!!


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- H. R. (chant)
- Dr. Know (guitare)
- Darryl Jenifer (basse)
- Earl Hudson (batterie)


1. Cool Mountaineer
2. Justice Keepers
3. Long Time
4. Rights Of A Child
5. God Of Love
6. Over The Water
7. Tongue Tee Tie
8. Darling I Need You
9. To The Heavens
10. Thank Jah
11. Big Fun
12. How I Love Thee



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod