Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1981 Damaged
1984 My War
  Family Man
 

- Style : Bad Brains, Dead Kennedys, Suicidal Tendencies
- Membre : The Misfits , Danzig, Social Distortion
 

 Site Officiel (614)

BLACK FLAG - Damaged (1981)
Par RED ONE le 30 Septembre 2014          Consultée 1544 fois

En cette année 1981, il était quand même grand temps que BLACK FLAG se livre enfin à l'exercice de la galette longue durée. Sur un total de trois EP sortis depuis les débuts du groupe en 1978 (sans compter le single « Louie Louie »), deux étaient des tentatives d'album avortées. Cependant, autant en 1980 BLACK FLAG ne semblait pas encore mûr pour l'exercice (l'EP Jealous Again le prouve d'ailleurs, car Ron Reyes n'était pas un choix de vocaliste très judicieux), autant en 1981 on ne peut pas trop dire qu'il en soit de même.
Dez Cadena, peu à l'aise dans son double rôle de frontman/guitariste du groupe californien, préfère se concentrer sur la guitare et BLACK FLAG doit alors trouver un nouveau chanteur. C'est finalement un fan un peu surexcité, Henry Rollins, qui sera recruté.

Le BLACK FLAG de l'époque Damaged, c'est donc un BLACK FLAG « intermédiaire » en quelque sorte : les musiciens de la « première époque », c'est à dire Dez Cadena (guitare rythmique), Chuck Dukowski (basse) et Robo (batterie) accompagnent encore l'indéboulonnable Greg Ginn (guitare lead), comme sur les deux EP précédents. Mais la présence de Rollins insuffle déjà ce vent de fraîcheur et de renouveau qui va transformer le groupe dans les années à venir. Avec Damaged, c'est donc un « nouveau » BLACK FLAG qui voit le jour alors que la « première version » du groupe livre son testament.

Ce contexte humain étant posé, il convient de resituer l'album dans l'histoire du punk : Damaged, c'est évidemment LE classique du punk hardcore américain. Le disque qui pose la plupart des bases du style US Hardcore, un style dont la gestation était déjà bien entamée depuis la fin des années 1970, et dont d'autres groupes pourraient légitimement réclamer la paternité (les DEAD KENNEDYS et les BAD BRAINS, évidemment...) Mais cela étant, Damaged contient pourtant à lui seul nombre d'éléments clés du hardcore américain : rage punk, haine du système, furie rock'n'roll, intransigeance du son, colère des textes, et bien évidemment, une bonne dose de fun. Damaged, c'est tout cela condensé sur un seul album.

Du BLACK FLAG old school, on en trouve encore trace sur des titres tels que « Life of Pain », « Spray Paint », « Padded Cell », « Police Story », « Depression », et bien sûr « Rise Above » et « Gimmie Gimmie Gimmie », grands classiques du répertoire du FLAG qui font toujours autant pogoter furieusement plusieurs décennies après leur publication.
La nouvelle version de « Six Pack » n'a peut-être pas le charme « roots » de sa version originale avec Dez Cadena au chant, mais Henry Rollins lui rends plus que justice. « TV Party » conserve encore pour sa part un son très british, avec force chœurs de hooligans, façon COCKNEY REJECTS. « Thirsty and Miserable » ressemble en revanche beaucoup plus à ce hardcore typiquement américain que la décennie 1980 va voir fleurir, avec de gros riffs de guitare et une voix très saturée.

Autre élément très intéressant : on trouve déjà quelques traces des futures expérimentations avant-gardistes de BLACK FLAG sur Damaged. Sur « What I See », le phrasé de Henry Rollins relève ainsi plus de la récitation que du chant punk. Les riffs de guitare ont par ailleurs déjà ce petit goût de heavy metal que le groupe se plaira à incorporer sur ses futures réalisations. Le drone introductif de « Depression », le riff lent de « Life of Pain » et la longue ligne de basse monotone de « No More » sont également des plus étonnants, de même que les cassures rythmiques de « Room 13 ». Les structures à tiroir de « Damaged II », et la surprenante version ralentie « Damaged I » cloueront enfin le bec à ceux qui trouvent le punk basique et limité : au début des années 1980, à une époque où le hardcore (surtout britannique) repousse toujours plus loin les frontières de la vitesse et de la violence, BLACK FLAG se positionne sur une ligne résolument avant-gardiste, préfigurant déjà les groupes de metal expérimentaux des années 1990 tels que MR. BUNGLE et autres FANTÔMAS.

Expérimental et punk, authentique et novateur : Damaged, c'est l'album culte de BLACK FLAG, la synthèse parfaite du groupe californien. Incontournable et historique...

"GIMMIE GIMMIE GIMMIE !!! I NEED SOME MOOOORE !!!"

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


The MISFITS
Halloween (1981)
Montre nous tes jolies friandises, ma mignonne...




The MISFITS
12 Hits From Hell (1980)
Le deuxième foetus avorté des Misfits. Un régal.


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Henry Rollins (chant)
- Greg Ginn (guitare, choeurs)
- Dez Cadena (guitare, choeurs)
- Chuck Dukowski (basse, choeurs)
- Robo (batterie, choeurs)


1. Rise Above
2. Spray Paint
3. Six Pack
4. What I See
5. Tv Party
6. Thirsty And Miserable
7. Police Story
8. Gimmie Gimmie Gimmie
9. Depression
10. Room 13
11. Damaged Ii
12. No More
13. Padded Cell
14. Life Of Pain
15. Damaged I



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod