Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Blackberry Smoke, Doc Holliday
- Membre : Uriah Heep
- Style + Membre : Lynyrd Skynyrd
 

 Site Officiel (643)

BLACKFOOT - Vertical Smiles (1984)
Par ERWIN le 27 Août 2013          Consultée 1324 fois

Ah damned ! Voila qu’on y arrive… Que s’est-il passé ? Diantre ! Palsambleu ! Par Pocahontas ! Vous êtes le combo de southern rock le plus burné au monde, vous avez sorti la trilogie bestiaire agrémenté de l’un des plus grands live de l’histoire. Vous avez un look d’enfer et une voix magique, disposez d’une section rythmique de rêve, d’un duo de guitaristes hors du commun. Merde quoi ! Tout est en place pour le giga succès non ? Ouais sauf qu’un jour l’appât du gain vous tente… Petite réminiscence d’une époque ou ses ancêtres furent achetés pour quelques breloques et bouteilles de whisky. Le grand et unique Ricky Medlocke vend son âme au diable en engageant le clavier Ken Hensley puis en virant l’immense guitariste Charlie Hargrett de BLACKFOOT, catalogué « look trop vieux »… Ouais…La honte… Et accède au désir de sa maison de disque de faire de la musique pour ascenseur… Ainsi sort ce Vertical smiles à la pochette douteuse et même pas jolie.

C’en est fini du Southern rock couillu, bienvenu dans une ère AOR FMisante du pire effet. Le premier single « Morning dew » n’est pas une mauvaise chanson, mais ne rentre pas dans le catalogue pour un fan des pieds noirs. « Young girl » a même une petite consonance new Wave, un comble ! « Get it on » est assez agressive, mais sans aucune once du génie auparavant déployé… Rick tente d’y plagier les ZZ top avec un son plus cyber, on dira que le refrain se retient.
Sinon bin ya du synthé partout, et on rentre clairement dans le précarré de Ken Hensley, qui tente vainement de faire du groupe un URIAH HEEP II.

Les « lalalala » de « A legend never dies » sont même surprenants quand on sait qui les chante. Dieu merci, la guitare reste incisive, c’est l’Explorer de Ricky tout de même, ce n’est pas moche, même plutôt sympathique, mais nous sommes tellement loin des capacités d’un groupe mythique comme BLACKFOOT. Le riff de « Living in the limelight” est même sympa mais les choeurs ruinent quelque peu l’effet initial, nous voila cependant avec le titre le plus écoutable de l’album.

Tout ceci n’est pas de la mauvaise musique, non, ce n’est simplement pas la musique que l’on veut entendre venant d’un combo légendaire. Bon sang ! Quel pitié d’avoir ainsi cru que le succès dans les charts était à portée de main. Un véritable drame lorsqu’on est un vrai fan ! Du coup quand retentit cette ode au mauvais goût qu’est l’intro de « Summer days », on à nettement l’impression que l‘oubli de vaseline est douloureux… La voix magique de Medlocke est pourtant toujours là, intacte et sublime. Mais contrebalancée par l’omniprésent clavier d’Hensley… un cauchemar ambulant

Voila : abandon de la pureté sudiste, ça coûte cher… Pas la corde pour la potence, mais pas loin, il va falloir à Ricky beaucoup de patience pour rebondir après un tel flop. Pour Jackson, Greg, c’est hélas le chant du cygne, et Ken ira imposer son synthétiseur pompier ailleurs. Un ratage !

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


Popa CHUBBY
I'm Feelin' Lucky (2014)
Chanceux !

(+ 1 kro-express)



ZZ TOP
La Futura (2012)
Hallelujah, hosannah !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Ricky Medlocke (chant-guitare)
- Ken Hensley (claviers)
- Greg T Walker (basse)
- Jackson Spires (batterie)


1. Morning Dew
2. Living In The Limelight
3. Ride With You
4. Get It On
5. Young Girl
6. Summer Days
7. A Legend Never Dies
8. Heartbeat And Heels
9. In For The Kill



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod