Recherche avancée       Liste groupes



      
AOR  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Blackberry Smoke, Doc Holliday
- Membre : Uriah Heep
- Style + Membre : Lynyrd Skynyrd
 

 Site Officiel (566)

BLACKFOOT - Rick Medlocke And Blackfoot (1987)
Par ERWIN le 31 Août 2013          Consultée 1473 fois

Et voila ! On s’était quitté sur le constat que BLACKFOOT avait quelque peu vendu son âme au dieu dollar et que les conséquences risquaient fort d’être raides. Comme vous pouvez le constater sur l’album suivant, Rick est désormais seul aux commandes, exit tout le monde, entrée des musiciens de MOTHER'S FINEST, et choix délibéré du guitariste pied noir de faire de l’AOR en lieu et place du rock sudiste bien burné auquel il nous avait habitués depuis toujours. Ouais, c’est un peu triste, il ne nous reste plus qu’à écouter l’opus. Dieu qu’il se la pète, notre Rick sur la tof de couv… Ça commence bien !

C’est bien de l’AOR. Le grand esprit aurait été bien cool d’user de son influence pour que des compos pareilles n’arrivent jamais sur l’explorer de la rock star. Ainsi "Closest thing to heaven" est parfaitement calibrée pour les radios US les plus mainstream, mais l’évidence est que ça ne fonctionnera pas. C’est à se cogner la tête contre les murs : comment un homme aussi intelligent que Rick a-t-il pu penser que le succès serait au rendez-vous avec ça ? C’est une énigme… IL y a du gros son, de la distorsion à la SURVIVOR, mais pas la place de passer, on jurerait "Silent night" issue des sessions de Rocky IV… Ouais l’époque de "Burning Heart" avec beaucoup moins de gueule. Les solos de guitare sont eux toujours aussi bons en revanche. Le talent est bien là, caché sous des tonnes de production calibrée… "Liar" ne présente guère plus d’intérêt. On pourra trouver quelques ressemblances avec les pointures du genre comme REO SPEEDWAGON ou BOSTON, mais ce n’est définitivement pas son style de prédilection, il manque quelque chose, allez "My wild romance" est écoutable.

J’aime beaucoup "Reckless boy" qui porte encore en elle les germes de la rébellion qui a toute sa vie nourrie au biberon le Grand fils de Shorty Medlocke, la guitare y rugit de splendide manière, et le solo est une pure merveille. "Private life" resemble à s’y méprendre à "I want a new drug" de HUEY LEWIS – le Chant !! -, pourtant déjà pastichée par Ray PARJKER JR avec "Ghostbusters", de quoi perdre patience ! Trop de synthé ! C’est dommage car "Steady rockin" aurait pu être une belle composition de BLACKFOOT époque Marauder… Il nous reste le "Back on the stret" qui introduit avec énergie l’album et la couillue "Rock’n’roll tonight" qui l’achève, sans révolutionner le monde du rock.

Comme pour son prédécesseur Vertical smiles, la musique n’est pas désagréable mais ne nourrira aucunement les âmes des amateurs de Southern rock. On peut considérer que l’esprit des pieds noirs est en sommeil… C’est ce qu’il y a de mieux à lui souhaiter. Il faut absolument que Rick Medlocke, en fier descendant du Crazy Horse qu’il porte tatoué sur son épaule, prenne conscience de la gabegie dans laquelle il a volontairement engagé son groupe légendaire. Pour la postérité du Sudiste, il va falloir faire quelque chose !

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


BLACKFOOT
Medicine Man (1990)
Crazy Horse is back




BLACKFOOT
Tomcattin (1980)
Un tomahawk dans la tronche, un !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Back On The Streets
2. Saturday Night
3. Closest Thing To Heaven
4. Silent Type
5. Reckless Boy
6. Private Life
7. Liar
8. Steady Rockin
9. My Wild Romance
10. Rock’n’roll Tonight



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod