Recherche avancée       Liste groupes



      
TECHNO / IDM / AMBIENT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Plaid
 

 The Black Dogma (155)

The BLACK DOG - Tranklements (2013)
Par STREETCLEANER le 23 Septembre 2013          Consultée 1662 fois

Après le très réussi Liber Dogma, et quelques travaux effectués entre-temps, nos trois gars de Sheffield reviennent en 2013 avec ce nouvel album Tranklements. Tranklements, selon nos Anglais, serait un mot typique de Sheffield qui signifierait une collection d'objets, objets souvent précieux aux yeux de leurs propriétaires. Nous posséderions d'ailleurs tous une collection de "Tranklements" quelque part, et c'est aussi leur cas. Il faut donc comprendre que le trio nous offre par le biais de cet album une collection de seize "objects" sonores qui ont chacun leur histoire et leur message qui ne sont pas livrés à l'auditeur, à lui d'en tirer une conclusion toute personnelle.

Tranklements n'est pas une redite de Liber Dogma ni de Music For Real Airports. Le retour des petits échantillons sonores de transition intitulés "Bolt", qui ne doivent pas être comptés comme de véritables tracks, constitue déjà un indice. Ensuite, on s'éloigne du fourre-tout et du côté hétéroclite, aussi réussis soient-ils, de Liber Dogma. Tranklements s'avère être bien plus homogène, ça ne part pas dans tous les sens, comme si le groupe avait travaillé dans une cohésion qui pouvait faire précédemment défaut. Enfin, les compositions, tout comme certaines textures sonores, ne sont pas sans rappeler leurs premiers albums ou parfois même du PLAID. A ce titre "Mind Object" représente assez bien ce retour aux sources vers des albums comme Spanners ou Bytes.

Alors que penser de cet album ?

On est d'abord quelque peu envahi par l'idée que Tranklements n'innove en rien, sentiment renforcé par ce goût de retour aux sources. Pour le coup le plus expérimental Liber Dogma détonnait plus, semblait plus richissime. Plus limpide, fluide, moins complexe, moins produit de laboratoire, Tranklements demeure de la techno - Idm intelligente, recherchée, mais peut-être plus consensuelle et mémorisable, moins offensive.

Oui, mais ça c'était au début.

Car il apparaît ensuite que nombre d'albums qui sortent actuellement sont loin d'être aussi efficaces et que nos gars de Sheffield délivrent quand même une qualité qui s'élève largement au-dessus du lot.

"Cult Mentality" est un titre dansant particulièrement réussi, profondément infusé dans la house et le dub, l'efficace "Hymn For Soyo" est parcouru d'un esprit glitch adroit et subtil. Une autre pépite n'est rien d'autre que le 11ème titre, "Internal Collapse", composition d'ambient-Idm-minimal obscur qui semble avoir été confiée aux machines dont les esprits flotteraient encore dans un éther glacé, un croisement possible dans l'espace intersidéral entre les programmes d'un MONOLAKE et d'un AUTECHRE. "First Cut" au groove irrésistible nous fait sourire de par son côté ludique alors que "Spatchka", superbe plage d'ambient, proche d'une berceuse électronique, aurait pu figurer sans problème sur le précédent Music For Real Airports. Les deux "Pray Crash" sont, quant à eux, dynamiques comme de l'EBM de FRONT 242 et seraient parfaits pour constituer un set intense en club. Voici pour les titres les plus marquants, mais le reste se tient également très bien, ce qui nous fait dire que cet album ne contient aucun titre mauvais ou décevant. A moins d'être de mauvaise foi évidemment ou d'avoir lâché l'affaire depuis un bon moment.

Peut-être Tranklements pourrait-il décevoir certains qui regrettent encore le temps de Spanners, au temps de ces compositions peut-être plus insouciantes et naïves. Mais il n'y a aucune raison pour que ceux qui aiment la période de (l'excellent) Radio Scarecrow fassent la fine bouche. De surcroît, l'esprit du Black Dog des débuts flotte indubitablement sur cet album qui se place dans le haut du panier des sorties actuelles. La fluidité de Radio Scarecrow ou de Further Vexations alliée à l'esprit des débuts de Black Dog, le concept est séduisant en tout cas. En plus d'être réussi.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par STREETCLEANER :


SKINNY PUPPY
Cleanse, Fold And Manipulate (1987)
Bad trip indus




MONOLAKE
Hongkong Remastered (1997)
Dans les jardins verts de hong kong


Marquez et partagez







 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Martin Dust
- Richard Dust
- Ken Downie


1. Alien Boys
2. Bolt No.6
3. Atavistic Resurgence
4. Bolt 11b
5. Cult Mentality
6. Hymn For Soyo
7. Bolt 3533f
8. Pray Crash 1
9. Pray Crash 2
10. Bolt 57w
11. Internal Collapse
12. First Cut
13. Bolt93
14. Death Bingo
15. Mind Object
16. Spatchka



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod