Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Police , Manu Katché

STING - The Last Ship (2013)
Par ERWIN le 25 Novembre 2013          Consultée 2222 fois

Quand on a connu tous les succès, il arrive un moment ou l’artiste majeur se retourne sur son passé. C’est aujourd’hui le cas de STING, qui se souvient des jours ou Gordon Sumner n’était qu’un gamin qui observait les chantiers navals de la grande ville de Newcastle. Cet album est un hommage à l’existence des ouvriers –comme son père - et autres marins dont la vie s’articulait autour de cette activité. Si vous vous posiez la question, il est donc assis sur une coque sur la couverture du CD, dont on sait qu’il sera appelé à devenir une comédie musicale l’an prochain, elle sera sans doute couronnée de succès, vue la qualité du contenu.

Le titre éponyme « The last ship » nanti de sa belle mélodie, restera comme un classique au milieu des standards de cet artiste exceptionnel. C’est d’ailleurs une introduction parfaite pour une comédie musicale. Immense songwriter, Gordon continue d’émerveiller le monde de la musique en composant des perles comme « I love her but she loves someone else », toujours l’amour, glorifié sous toutes ses formes, et la voix douce de l’icône britannique, avec quelques réminiscences de « Moon over Bourbon street », tirée de son premier album. « August winds » est une immense chanson. Peu savent faire de même armé d’une petite guitare classique. Titounette chanson, mais une avalanche d’émotions. C’est « Practical arrangement » qui sort en single. Une chanson sophistiquée très smooth, au grain velouté comme STING en a composé des dizaines. Celle-ci ne déroge pas à la règle, elle est fort réussie.

La plupart des chansons sont dans un esprit de grande tradition maritime, et sonne vieille Angleterre. « What have we got » est très celtique, ambiance loup de mer dans les pubs la veille du grand départ. La chanson est indéniablement taillée pour la future comédie musicale. Sur « So to speak » on entend presque l’accent du natif de Newcastle reprendre possession de la discussion, il parle plus qu’il ne chante. « Language of birds » vous mènera sur les rochers noirs qui parsèment la mer du Nord, les liens entre les marins et les oiseaux qui les accompagnent. Superbe chanson qui incite au voyage et qui se présente comme la suite de « The soul cage »… « Ballad of the great eastern », histoire d’un bateau maudit, sonne carrément d’un autre siècle et vous plongera dans l’ambiance surréaliste des « Contrebandiers de Moonfleet » de Fritz LANG, pour ceux qui aiment le vieux cinéma. La contribution du collègue de Newcastle Brian JOHNSON sur les bonus ne peut évidemment être mis sous silence, car sa performance sur « Sky hook and tartan paint » n’est rien moins qu’exceptionnelle. On n’y reconnait absolument pas le chant habituellement geignard du frontman d’AC/DC, et ça fait tout bizarre… Mais c’est super, la chanson est géniale. A l’opposée, « The night the pugilist learned how to dance » vous plongera dans une ambiance des années trente, avec son accordéon plus frenchy tu meurs, mais la mélodie est toujours de qualité.

Quand on s’appelle STING, la remise en question n’a même plus cours… Et pourtant ce pari quelque peu insensé prend une dimension toute personnelle à l’écoute de ce disque qui ne recèle que des bons moments ou presque, ainsi que quelques instants de grâce céleste. L’opus est donc fortement conseillé.

A lire aussi en POP par ERWIN :


ABBA
The Album (1977)
Abbacadabba




Annie LENNOX
Bare (2003)
éthérée


Marquez et partagez







 
   ERWIN

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



Non disponible


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod