Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1990 Passion And Warfare
1993 Sex & Religion
1996 Fire Garden
2005 Real Illusions
2009 Where The Wild Things Ar...
 

- Style : Joe Satriani , Richie Kotzen , Marty Friedman , Tony Macalpine
- Membre : Devin Townsend, Uk, Frank Zappa , Whitesnake
- Style + Membre : G3

Steve VAI - Sex & Religion (1993)
Par TEEMO le 20 Janvier 2014          Consultée 2328 fois

« Sex And Religion » est un ovni dans la discographie de Vai pour la simple raison qu’il est son seul album non instrumental. C’est une grande première : Steve a engagé un chanteur pour tout un album, et pas des moindres puisqu’il s’agit du fameux Devin Townsend. Il faut bien garder en tête que celui-ci est alors âgé d’une vingtaine d’années, mais nous en reparlerons plus tard. En fait, à l’instar de son homologue chauve (Joe Satriani s’il est encore besoin de préciser) avec Chickenfoot, Vai réuni une sorte de super-groupe. Car la rythmique n’est pas non plus en reste. Terry Bozio est notamment reconnu pour ses collaborations avec Frank Zappa (Vai a toujours voué un culte à ce dernier) et Thomas Stevens, déjà présent sur « The 7th Song », a collaboré avec des artistes tels que Joe Cocker et Herbie Hancock.

Le résultat est-il à la hauteur de nos espérances ? Étudions cela.

C’est lors de l’été 93 que « Sex And Religion » est dévoilé au grand jour. Quatre ans après « Passion And Warfare », album de transition vers la célébrité, Vai revient bien décidé à en remettre une couche. Nous voici donc avec 13 morceaux fraîchement composés. Le morceau d’ouverture ne dure qu’une minute mais son côté très éthéré nous prépare à l’ouragan qui fonce droit sur nous. A peine le temps de se réveiller que les riffs destructeurs des guitares, les claquements de basse et les cris de Townsend viennent nous secouer violemment. On est aussitôt dépassés par ce qui nous arrive. Devin nous livre une performance assez époustouflante pour son jeune âge. Il parvient à monter dans les aiguës de façon assez incroyable. Sa voix a un timbre rocailleux et hargneux, elle est expressive à en pleurer (« In My Dreams With You ») et parfois complètement loufoque (« Pig »). On sent qu’il emploie la moindre once d’énergie disponible pour la consacrer à son chant (c’est d’autant plus flagrant sur scène).

On remarque que la plupart des titres (citons l’excellent « Here and Now ») sont composés d’un nombre de pistes incroyable, ce qui apporte une dimension assez épique aux compositions. Parfois on croirait entendre un orchestre. En ce sens, la manière de composer de Vai et celle de Townsend sont assez semblables. Que dire de la guitare ? Si certains restent de marbre à l’écoute d’albums instrumentaux, mais apprécient tout de même les solos de guitare qui tabassent bien comme il faut, ils ne peuvent qu’être comblés. Les improvisations arrivent à point nommé et nous laissent souvent extatiques. On écoute celle de « Still My Bleeding Heart » et on a tout compris. Pendant quelques dizaines de secondes, Vai prend l’auditeur en aparté comme pour lui confier un secret. Il fait couiner, hurler, gémir, grogner son instrument et transcende même les limites de son outil. Ce que l’on apprécie également, c’est cet équilibre établi par la présence de titres plus calmes tels que le très reposant « Touching Tongues » ou l’aérien « Rescue Me Or Bury Me ». C’est un peu la cerise sur le gâteau.

La force de l’album réside dans sa manière de nous livrer une musique puissante. Les compositions sont intenses et chargées. Les improvisations sont exécutées de façon millimétrée et ne tombent jamais dans la démonstration excessive, chose qui est souvent reprochée aux guitaristes de son acabit. A notre grand désarroi, l’expérience « Sex And Religion » ne sera jamais renouvelée : la forte personnalité des quatre musiciens était incompatible avec celle de Vai de vouloir tout faire lui-même (selon ses dires). Ce fût donc une histoire éphémère mais qui ne manqua pas de surprises.

Note réelle : 4,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par TEEMO :


ANNIHILATOR
Feast (2013)
A table !!!




John ZORN
Simulacrum (2015)
Inauguration d'un nouveau trio expérimental.


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Steve Vai  (guitare, chant)
- Devin Townsend (chant)
- T.m. Stevens (basse)
- Terry Bozzio (batterie)


1. An Earth Dweller's Return
2. Here & Now
3. In My Dreams With You
4. Still My Bleeding Heart
5. Sex & Religion
6. Dirty Black Hole
7. Touching Tongues
8. State Of Grace
9. Survive
10. Pig
11. The Road To Mt. Calvary
12. Down Deep Into The Pain
13. Rescue Me Or Bury Me



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod