Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Ufo 1
1971 Ufo 2 Flying - One Ho...
1972 Live
1974 Phenomenon
1975 Force It
1976 No Heavy Petting
1977 Lights Out
1978 Obsession
1979 Strangers In The Night -...
1980 No Place To Run
1981 The Wild, The Willing...
1982 Mechanix
1983 Making Contact
1985 Misdemeanor
1995 Walk On Water
2000 Covenant
2004 You Are Here
2006 The Monkey Puzzle
2012 Seven Deadly
2015 A Conspiracy Of Stars
2017 The Salentino Cuts
 

- Style : The Union , Thunder
- Membre : Scorpions, Michael Schenker , Paul Raymond Project , Ted Nugent
- Style + Membre : Msg, House Of X
 

 Site Officiel (564)

UFO - Force It (1975)
Par GEGERS le 11 Février 2014          Consultée 1797 fois

Juste à côté, sur le bord du panier des classiques de UFO, se trouve Force It, un poil mésestimé, pas vraiment oublié, mais un album que l'on ne cite pas nécessairement en premier lorsque l'on évoque les indispensables de la bande à Phil Mogg. Pourtant, avec sa pochette gentiment subversive signée Hipgnosis et son jeu de mot bancal (robinet se dit faucet en anglais US) , voici un album fondateur qui permet au groupe de prendre son envol et constitue une deuxième étape fondamentale vers les sommets.

Deuxième album sur lequel intervient Michael Schenker, l'ange blond de la six-cordes, Force It se débarrasse complètement des ambiances psychédéliques que l'on pouvait encore entendre sur Phenomenon, pour se focaliser sur la mise en place de codes hard rock qui ne bougeront plus guère jusqu'au départ du guitariste à la fin de la décennie. Si la formule n'est pas encore définitive (le groupe fait appel à Chick Churchill des Ten Years After pour tenir les claviers), UFO se présente néanmoins sous son visage classic-rock qu'il présente encore aujourd'hui. On peut, c'est un fait, regretter l'absence de ce grain de folie qui apportait une valeur supplémentaire à Phenomenon, qui reste avant tout l'album de deux tubes. En décidant de maîtriser son hard rock, UFO le rend ainsi plus prévisible, mais également plus efficace. Il suffit de lancer la lecture et de se laisser porter par les deux titres introductifs, « Let it roll » et « Shoot shoot » pour se laisser convaincre. Rapidement devenus indéboulonnables dans le répertoire live du combo, ces deux titres témoignent de la flamboyance de Michael Schenker, qui parvient à glisser des riffs mémorables et des mélodies flamboyantes comme s'il n'avait toujours fait que ça. Quelle classe que ce break de « Let it roll », calme et resplendissant, qui permet aux riffs de gagner en impact. Un chef-d'oeuvre en puissance.

A ces deux titres devenus des classiques s'ajoutent « Mother Mary » et « This kid's », eux-aussi devenus des incontournables du répertoire live du groupe. Le premier mid-tempo au riff lourd et aux solis parsemés sur l'ensemble du morceau, bénéficie du chant théatral d'un Phil Mogg dont le caractère déjà irascible se pressent sur ses vocalises un poil hautaines et suffisantes. Le second, syncopé, au riff haché, frénétique, se fait un peu moins important historiquement, mais reste une excellente pièce hard rock qui participe pleinement à la construction de l'identité du groupe.

Ajoutons à cela une bonne dose de titres un peu oubliés qui éclaboussent pourtant l'album de leur classe. C'est le cas de « Too much of nothing », titre entraînant signé Pete Way, qui fait sautiller sa basse ronde sur une mélodie audacieuse et persistante. « High flyer », avec son introduction délicate et son refrain qui ferait fondre n'importe quel rocker clouté, est également un grand moment, sur lequel la clarté et la précision de la guitare de Schenker fait des merveilles. Si on est un peu moins convaincu par « Love lost love » qui doit surtout à la flamboyance électrique du Mad Axeman, et par « Dance your life away », titre hard rock plus basique qui n'a pas survécu à l'épreuve du temps, force est de reconnaître que ce quatrième album d'UFO ne propose que des bons moments, et mêle avec réussite ce talent du riff et de la mélodie marquante, qui seront la marque de fabrique du combo jusqu'à l'orée des années 80.

L'album a, c'est vrai, un peu moins bien vieilli que ses successeurs, et ne bénéficie pas de la présence d'un titre « bombastic », façon « Rock Bottom » sur l'album précédent ou « Natural thing » sur l'album suivant. Reste un album majeur dans la discographie des Anglais, essentiel pour comprendre et assimiler la personnalité d'un groupe chaotique mais ô combien talentueux.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


UFO
The Wild, The Willing And The Innocent (1981)
La vie après Michael Schenker




Michael SCHENKER
The Odd Trio (2000)
L'humour allemand


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Phil Mogg (chant)
- Michael Schenker (guitare)
- Pete Way (basse)
- Andy Parker (batterie)


1. Let It Roll
2. Shoot Shoot
3. High Flyer
4. Love Lost Love
5. Out In The Street
6. Mother Mary
7. Too Much Of Nothing
8. Dance Your Life Away
9. This Kids (including Between The Walls)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod