Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



B-MOVIE - The Age Of Illusion (2013)
Par WALTERSMOKE le 4 Mars 2014          Consultée 1961 fois

En septembre 2013, le groupe B-MOVIE sort The Age of Illusion, son deuxième album. Rien de bien particulier, si ce n'est que le précédent album date de... 1985 ! Mais rien d'étonnant non plus : les formations new-wave/synthpop qui sont revenus aux affaires après plus de deux décennies, sans courir les rues, ne sont pas loin d'être rares, et même le pilier du genre, Ultravox, est concerné par un tel fossé temporel – si tant est qu'on exclut les usurpations des années 90. Dans le cas de B-MOVIE, le quatuor mené par le chanteur-bassiste Steve Hovington vient de nouveau tenter sa chance après des années 80 assez hasardeuses, qui n'ont vu le groupe percer avec uniquement ces deux hits mineurs que sont "Nowhere Girl" et "Remembrance Day". Et à défaut de revenir en force sur le devant de la scène musicale actuelle, sortir un album qui apporte une bonne pierre au revival new-wave ne serait pas une mauvaise chose.

À l'issue d'une première écoute, l'impression générale qui domine est celle de la tristesse. En effet, B-MOVIE joue ici une pop assez équilibrée au niveau des instruments, et dont la musique sert une voix et des textes tout sauf joyeux. En parlant du chant, force est de constater le vieillissement de Hovington, non sans une petite joie. Le timbre est devenu plus grave et sérieux, ce qui convient parfaitement ici. Une voix plus juvénile, qui n'aurait pas souffert du poids des âges, se poserait en contradiction agaçante. Ensuite, pour parler de manière plus précise, il ne faut pas se fier au morceau-titre qui ouvre l'album. Il s'agit clairement du maillon faible, qui détone au niveau de l'ambiance musicale. Cette fois, la performance de Hovington est poussive, et n'a pas de potentiel pour rester dans les annales. Fort heureusement, le disque démarre vraiment dès le morceau suivant, "Other's People Lives". Certes, l'émotion ne perce pas de manière bouleversante, mais on ne peut clairement pas passer à côté. Le plus fort, voire le plus beau, est qu'après cette chanson en succède une autre dans le même style, à savoir "A Perfect Storm". Les claviers déchirants de Rick Holliday prennent à la gorge, tandis que le refrain frappe fort et juste, et sait comment ne pas se vautrer dans une poésie de supermarché. D'autres réussites traversent l'album, et se ressemblent tout en gardant leur identité propre ("Razor's Edge", "Echoes").

Niveau défauts, outre le morceau-titre, certains morceaux ne sont pas trop mauvais, mais sont bien moins incontournables. "Zeitgeist" apporte une petite respiration au milieu de l'album, mais n'est pas marquant. Ensuite, la conclusion, "Dark Lines", vaut clairement le coup d'oreille, mais tout comme "The Age of Illusion", elle est assez dissonante par rapport au reste.
Sur le plan artistique, The Age of Illusion est un retour que l'on peut clairement qualifier de gagnant. En privilégiant une musique orientée pop/rock, B-MOVIE a enfin sorti un album à la hauteur de son potentiel. Osons espérer maintenant un prochain album tout aussi solide, et qui sortirait dans un laps de temps pas trop long.

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


A FINE FRENZY
Pines (2012)
Magnifique et onirique




The MAMAS AND THE PAPAS
Deliver (1967)
Joie et félicité


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Steve Hovington (chant, basse)
- Paul Statham (guitare)
- Rick Holliday (claviers)
- Graham Boffey (batterie)


1. The Age Of Illusion
2. Other People's Lives
3. A Perfect Storm
4. She's A Car Crash
5. Zeitgeist
6. The Dreamers
7. Razor's Edge
8. Echoes
9. To The Ends Of The Earth
10. Dark Lines



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod