Recherche avancée       Liste groupes



      
ART ROCK/NEW-WAVE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : King Crimson, Andy Summers & Robert Fripp, Giles, Giles And Fripp
- Style + Membre : Fripp & Eno, Theo Travis & Robert Fripp , Ffwd

Robert FRIPP - The League Of Gentlemen (1981)
Par WALTERSMOKE le 15 Avril 2014          Consultée 1657 fois

En 1980, après avoir enchainé les collaborations et expérimenté au sein de sa carrière solo, Robert FRIPP décide de se remettre au travail en groupe. « Oh oui KING CRIMSON, enfin ce grand groupe de prog revient !!! ». Sauf que non, ou du moins pas tout de suite. D'ailleurs, à la base, il était hors de question de remettre en marche ce bon vieux dinosaure. Non, Fripp va de l'avant, et en avant, il y a THE LEAGUE OF GENTLEMEN. Le guitariste donne le même nom de son groupe de jeunesse à une nouvelle formation comprenant la bassiste Sara LEE, connue entre autres pour son travail dans GANG OF FOUR, le claviériste Barry ANDREWS, qui a travaillé au sein de XTC, et le batteur Kevin WILKINSON. Notons également la participation d'un certain Johnny Toobad sur deux morceaux. THZ LEAGUE OF GENTLEMEN est un groupe (aux allures de supergroupe, donc) qui n'a sorti qu'un seul album studio, et c'est assez dommage. En effet, le potentiel délivré ici est remarquable, et ce n'est pas seulement Fripp qui impressionne.

The League of Gentlemen est un disque efficace et bon, mais pas nécessairement facile à apprivoiser de prime abord. En premier lieu, la lecture de la tracklist peut en inquiéter plus d'un. Tous les titres sont écrits en majuscules, ce qui frappe bien fort au niveau du visuel, mais surtout, certains ne veulent rien dire, comme par exemple "HEPTAPARAPARSHINOKH" ou bien OCHRE. Même en cherchant bien, il n'est pas dit que l'on trouve une réponse satisfaisante. Ensuite, l'album est parcouru par trois interludes vocaux, intitulés "INDISCREET". Il est d'ailleurs difficile d'y échapper, surtout en vinyle, et vu que le premier ouvre l'album. Leur contenu est très... étrange : il s'agit d'enchaÏnements d'extraits de discours et de discussions, qui, imbriquées ensemble, donnent un résultat qui fait drôlement hausser des sourcils. Par exemple, à la question « Can you tell me about your first experience of a nuclear explosion ? » succède des orgasmes féminins. Saugrenu.

Lorsque Fripp et ses compères se mettent à l'ouvrage, ils composent une série de morceaux qui sentent clairement le travail de groupe au sein de The League of Gentlemen. Encore que Fripp et Sara Lee impriment leurs marques plus qu'Andrews et Wilkinson. Le premier mot qui peut qualifier le jeu de la bassiste est « groove » : en plus d'être mise en avant, la basse impose un rythme rempli de folie et terriblement jouissif. C'est d'ailleurs le cas sur tous les morceaux de l'album, en dehors des "INDISCREET" et des deux PARETO OPTIMUM. Ces derniers sont d'ailleurs des interludes minimalistes et décousus, qui n'apportent hélas rien de concret ou d'intéressant. Et il est hors de question de passer sous silence, bien sûr, le jeu de Fripp : que ce soit en rythmique ou en lead, sa guitare joue avec justesse et précision, sans aucune baisse de régime. Cela s'entend de la meilleure des manières possibles sur "INDUCTIVE RESONANCE" ou bien "EYE NEEDLES", entre autres. Enfin, les accords lâchés vers la fin de TRAP rappelleront forcément un certain monarque, rétrospectivement parlant.

Avec The League of Gentlemen, Robert Fripp frappe un grand coup. Certes, l'album n'est pas évident à appréhender, mais une fois cet effort fait, il est alors bien difficile de fermer les yeux sur ses qualités et une bonne partie des morceaux qu'il contient. Ceci étant, Fripp ne continuera pas l'aventure avec ce groupe, et préfèrera en former un autre, nommé DISCIPLINE, avec Bill Bruford, Tony Levin et Adrian Belew. La suite est connue : le quatuor jouera quelques concerts avec un nouveau répertoire, mais Fripp sera incité à renommer son nouveau groupe... KING CRIMSON.

A lire aussi en ROCK par WALTERSMOKE :


GURU GURU
Wah Wah (1995)
Le guru tient toujours la forme




CHRISTOPHE
Les Paradis Perdus (1973)
Et Christophe démarra son ascension


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Robert Fripp (guitares, frippertronics, disctronics)
- Sara Lee (basse)
- Barry Andrews (claviers)
- Kevin Wilkinson (batterie)
- Johnny Toobad (batterie sur 4 et 5)


1. Indiscreet I
2. Inductive Resonance
3. Minor Man
4. Heptaparaparshinokh
5. Dislocated
6. Pareto Optimum I
7. Eye Needles
8. Indiscreet Ii
9. Pareto Optimum Ii
10. Cognitive Dissonance
11. Hg Wells
12. Trap
13. Ochre
14. Indiscreet Iii



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod