Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Camera, Ash Ra Tempel
- Membre : Cluster, Popol Vuh, Embryo, Faust, Agitation Free, Harmonia
- Style + Membre : Neu!, Kraan

GURU GURU - Moshi Moshi (1997)
Par WALTERSMOKE le 16 Septembre 2017          Consultée 250 fois

« Moshi Moshi », en japonais, ça veut dire « bonjour » ou « allô », selon le contexte. C'est aussi le nom du 18e album de GURU GURU, sorti en 1997. On avait retrouvé le groupe de Mani Neumeier en pleine forme deux ans plus tôt, sur Wah Wah, au point de forcer le respect. Et à l'aube de ses 30 ans, le groupe tient-il toujours la forme ?

Oui, définitivement oui. Tout en renouvelant ses troupes (Peter Kühmstedt vient remplacer Heinz Gembus, et débarque le nouveau venu Luigi Archetti), GURU GURU trace ENCORE dans la veine du rock abrasif et franc du collier toujours teinté de world music. Cette fois, au vu de la pochette et du titre de l'album, on s'attend tout logiquement à voir débarquer une musique croisant habilement le rock allemand de Neumeier & cie avec la musique nipponne, dont on ne dit pas assez à quel point elle est riche. Alléchant, n'est-ce pas ?

C'est un peu loupé, dès le début de l'album. Le morceau-titre ouvre de manière très agressive les hostilités, un peu comme un VRP trop enthousiaste à qui l'on ouvre la porte, et le côté « coup de poing dans la gueule » est bien prégnant, avec entre autres le... nagaswaram de Roland Schaeffer. Ok. Après, pourquoi pas, l'important étant la qualité de la musique. En fin de compte, il y a du koto sur l'explicite "Don't worry about the Koto", joué par Mani lui-même. Un morceau mystérieux et pertinent en fin d'album d'ailleurs, quoiqu'un peu longuet.

Moshi Moshi, ce n'est donc pas la fusion tant espérée des cultures, ou si peu. Par contre, ça reste (au moins) un très bon album rock. J'ai déjà parlé du morceau-titre, mais GURU GURU mord plus d'une fois. Du côté le plus rock, on note un "Jet Lag" de facture plus classique mais d'une solidité à toute épreuve. Plus loin, le groupe montre que, s'il le voulait, il pourrait racoler auprès des radios sans pour autant perdre en dignité, preuve en est avec "Inkarnation – Stomp", doté d'un chant habité pour suivre un blues-rock rageur. Il y a aussi "XL Generation" dans à peu près le même créneau, en plus rapide. Et lorsque GURU GuURU va voir ailleurs qu'en Occident, il retourne en Inde avec "Tamil Nadu", faisant la part belle tantôt au nagaswaram, tantôt à la guitare, dans une transe loin d'être mystique, mais qui mérite d'être mythique.

Notons que sur Moshi Moshi, GURU GURU a tendance à faire court (c'était déjà le cas sur Wah Wah). Et c'est quelque part inquiétant ici, car les morceaux les plus longs sont aussi les moins bons. Je ne suis pas un expert en blues, loin s'en faut, mais je suis à peu près sûr que "Jonny Filter" est clairement trop long et trop répétitif, même pour le genre. Et bien évidemment, il brise bien fort la dynamique établie depuis le début de l'album. À sa suite, on trouve "Skylab", qui voit le groupe tenter le trip expérimental à grands renforts d'effets sonores intergalactiques. C'est chouette, dans le sens où l'on a un peu l'impression de revenir aux années krautrock, mais l'emmerdement devient maximal. Aussi, c'est peut-être dû à l'édition que je possède, mais le mixage donne l'impression d'avoir une musique plongée en pleine loudness war, ce qui rend le tout parfois pénible à écouter, surtout au casque.

Voilà donc de quoi empêcher Moshi Moshi de devenir un classique de GURU GURU. Mais, tout comme pour Wah Wah, il serait triste de lui refuser le titre de grand album, tant il est bon et pertinent. Et montre donc un GURU GURU toujours en forme et inspiré.

A lire aussi en ROCK par WALTERSMOKE :


PULP
Freaks (1987)
Pulp le sombre




ASH RA TEMPEL
Join Inn (1973)
Ash ra tempel se remet aux grands albums. génial !


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Mani Neumeier (batterie, percussions, koto, chant)
- Roland Schaeffer (saxophone, nagaswaram, guitares)
- Luigi Archetti (guitare, chant)
- Peter Kühmstedt (basse, chant)
- Hans Reffert (guitares, basse, chant)


1. Moshi Moshi
2. Jet Lag
3. Tamil Nadu
4. Il Maestroso
5. Inkarnation - Stomp
6. Xl Generation
7. Jonny Filter
8. Skylab
9. Don't Worry About The Koto
10. Bonusdreck



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod