Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Beyoncé, Mariah Carey , Whitney Houston , Nicki Minaj , Lady Gaga, Nicole Scherzinger

Ariana GRANDE - My Everything (2014)
Par MARCO STIVELL le 6 Septembre 2014          Consultée 1052 fois

My Everything marque, un an seulement après Yours Truly, le retour d'Ariana GRANDE. En fait, ce nominatif, "retour", est peu approprié, lorsque l'on sait combien celle que certains qualifient déjà de "nouvelle Mariah Carey" est adulée des médias, MTV et consorts, et que donc sa voix résonne sans interruption. Son dernier single, "Problem", produit par le suédois Ilya, aura fait un nouveau tube de l'été...

De nos jours, il est rare qu'un disque soit publié un an après celui qui le précède. Deux ans est un minimum, sinon on a l'impression que l'effort est bâclé, avant même de l'avoir écouté. Enfin, voici My Everything, déjà auréolé du matraquage et du succès de "Problem", et qui peine à suggérer un bide. Il faut dire que tous les éléments sont réunis : grosse production moderne, featurings en pagaille... Et puis la jeune femme d'origine italienne a un physique avenant ; elle sait capturer les regards, à défaut des oreilles. Mais c'est l'usage, et nous sommes ici pour parler musique !

My Everything continue la voie ouverte par Yours Truly un an plus tôt, pour cette chanteuse qui ne fait que s'insérer parmi des dizaines, voire des centaines d'autres. Son avantage demeure cette voix, réellement jolie, minaudante comme le veut le genre "nu-soul" (r'n'b), et qui use de ses possibilités sans trop d'excès dans les aigües, de manière fluide. On peut difficilement la rapprocher de celle de la grande Mariah, qualitativement parlant, mais il ne sert à rien de rabaisser constamment les jeunes pousses, alors cessons la comparaison.

Ensuite, Ariana GRANDE peut bien chanter du reggaeton, de l'electro-pop, de la nu-soul ou même de la soul pure et dure, elle n'est jamais hors de propos. Sur My Everything, cette diversité est confortée par des compositions de qualité. "Problem", pour commencer, possède son caractère efficace, une mélodie taillée sur mesure pour son interprète, sans pour autant se distinguer au sein de l'album, sinon grâce à la participation de la rappeuse (et mannequin) australienne Iggy Azalea. Des loops de saxophones rageurs nous font regretter que l'instrument ne soit pas réutilisé davantage et librement. Au moins, on le retrouve ; Katy Perry et Lady Gaga peuvent être fières !

Le parallèle avec ces chanteuses n'est pas incongru, après tout on a mentionné le genre electro-pop. "Love Me Harder" ainsi que "Break Free" en sont de bons représentants, enrichis d'un dynamisme comme la première et son final court mais inattendu. L'ami David Guetta vient donner un coup de main à l'écriture de "One Last Time", cette fois dans un style reggaeton dont on saura apprécier la modestie concernant la réalisation, autant que la mélodie. Dernier invité de marque, quoique sans surprise depuis un an désormais, Nile Rodgers en compagnie de son ami Steve Jordan (mais où est Pharrell ?!) sur "Break Your Heart Right Back", sympathique à défaut d'être mémorable.

On ne saurait en revanche bouder son plaisir sur les airs soul du disque, "Why Try", "My Everything" et "Just a Little Bit of Your Heart", vraiment plaisants, carrément superbes dans le cas du troisième, et encore une fois remarquables pour la mesure conservée dans la technique d'Ariana GRANDE. L'album débute d'ailleurs par une intro planante et spirituelle, façon chœur black communiant sur fond d'harmonium, à l'ancienne, et permettant à l'ensemble de démarrer sous les meilleurs auspices.

On peut toujours trouver matière à ronchonner, face à une production moderne surexploitée et souvent téléphonée, par exemple. Ariana GRANDE fait appel à de nombreux producteurs en vogue, spécialisés en chanteuses pop, de Babyface (pas nouveau mais toujours dans l'ombre) à Ryan Tedder de OneRepublic. My Everything ne peut ainsi éviter l'écueil de la facilité, à de nombreux moments. De plus, certains featurings restent passe-partout (au moins, Pitbull n'est pas là !) et le milieu de l'album crée un léger ventre mou, avec des morceaux nu-soul résolument classiques.

On appréciera l'ensemble autrement, pour sa diversité et l'efficacité de nombreux titres, sans oublier l'interprète. En espérant que mademoiselle GRANDE confirme son talent par la suite, qu'elle se distingue encore, pourquoi pas à l'image d'une Beyoncé... La version deluxe n'est pas indispensable, sauf si l'on veut profiter d'un couple de compositions supplémentaires et dans une veine soul agréable, ainsi que de la présence de "Bang Bang", autre single à succès et réussite notable en compagnie de Jessie J et Nicki Minaj.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Elton JOHN
Too Low For Zero (1983)
Le meilleur des années 80 ?




Elton JOHN
Blue Moves (1976)
Et encore un dernier (?) chef-d'oeuvre


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Ariana Grande (chant)
- Iggy Azalea, Big Sean, Ilya, Max Martin. (voix)
- Shellback (claviers, programmations)
- Ali Payami (basse, batterie, claviers, programmations)
- Rickard Goransson (percussions, programmations)
- Carl Falk (programmations, guitare)
- Leon Silva (saxophone)
- Peter Zimney (saxophone)
- Niklas Ljungfelt (guitare)
- Jonas Thander (cuivres)
- Mattias Bylund (cordes)


1. Intro
2. Problem (feat. Iggy Azalea)
3. One Last Time
4. Why Try
5. Break Free (feat. Zedd)
6. Best Mistake (feat. Big Sean)
7. Be My Baby (feat. Cashmere Cat)
8. Break Your Heart Right Back (feat. Childish Gambin
9. Love Me Harder (feat. The Weeknd)
10. Just A Little Bit Of Your Heart
11. Hands On Me (feat. Asap Ferg)
12. My Everything



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod