Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-SOUL-R\'N\'B-DISCO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Beyoncé, Mariah Carey , Whitney Houston , Nicki Minaj , Lady Gaga, Nicole Scherzinger

Ariana GRANDE - Dangerous Woman (2016)
Par MARCO STIVELL le 28 Mai 2016          Consultée 1244 fois

Dangerous Woman, troisième effort d'Ariana GRANDE, est aussi son premier album "adulte". Déjà, le titre évoque pas mal de choses, puis on le voit aux images : la demoiselle prend peu à peu de l'âge, tout en continuant d'arborer des tenues ultra-sexy, joue même la carte de la femme-lapin.

Si ce genre de détail peut susciter l'irritabilité de nombreux amateurs de musiques intègres (mais souvent eux-mêmes généreux en allusions scabreuses !), rappelons que miss GRANDE s'était distinguée avec un propos artistique intéressant, nettement plus que nombre de ses consoeurs. Grâce à sa voix fantastique et à une belle mise en valeur de mélodies, la pop électronique r'n'b pourtant resucée et vite redondante trouve quelques lettres de noblesse ici.

D'habitude, si elle déambule en cuissardes et short en latex, Ariana GRANDE choisit de la lingerie affriolante et s'allonge sur un lit pour le clip du titre qui donne son nom à l'album, paru quelques semaines en amont sur YouTube. Un besoin de s'affirmer en tant que femme qui n'a peur de rien (de ses propres dires) sur fond de blues-r'n'b lent, aux sons de cuivres sales et aux paroles tout autant vénéneuses que la vidéo. Encore une fois, il ne faut pas être rebuté par les chanteuses à voix, et dans l'ensemble, cela promet de belles choses concernant la suite.

Premier regret toutefois, le morceau "Focus" publié en automne dernier et qui devait figurer comme single principal, est retiré de la liste de chansons finale, pour n'être ajouté qu'en bonus de l'édition japonaise. Cela sans raison aucune, alors qu'Ariana GRANDE y tenait vraiment, et nous aussi donc, mais bref ! À la place, on retrouve la jolie ballade feutrée "Moonlight", avec ses cordes pizzicato et sa guitare coquine sympathique.

Quel dommage que PRINCE soit mort si rapidement parce qu'en dehors de ses propres coups de maître (encore parmi ses derniers disques, HitnRun, Art Official Age...), qui sait ce qu'il aurait pu écrire pour une chanteuse de ce calibre ? À l'écoute d'un morceau funk tel que "Be Alright", on ne peut que déplorer ce manque.

C'est déjà très bon, de même que les deux élans disco, hits en puissance que sont "Greedy" et "Into You". De beaux exemples d'écriture et de prestation, curieusement non concernés par l'avertissement de contrôle parental par rapport à d'autres chansons de Dangerous Woman !

Car on y est aussi : pas moins de quatre morceaux portent la mention Explicit, pour des paroles suggestives. Il n'empêche que c'est là que l'on constate l'envers du décor, et qui n'aident pas l'album à dépasser largement le niveau de son prédécesseur. Si celui-ci pêchait par l'affluence de slows r'n'b médiocres, ici on trouvera davantage à redire au niveau des sons, de la production.

Les travers de la pop moderne et à grande échelle sont évidents sur des morceaux comme "Bad Decisions" et "Side to Side", ce dernier comportant la présence de Nicki MINAJ. Voilà bien le souci, non seulement cette musique peut être redondante, mais en plus elle est très prévisible. Il faut vraiment que Nicki MINAJ vienne mettre son rap sur un slow r'n'b pour contrebalancer l'effet sentimental.

Ne parlons pas de Satan Auto-Tune, copieusement utilisé sur certaines interventions extérieures comme celle de Lil WAYNE sur "Let Me Love You". C'est proprement dégueulasse. Heureusement que miss GRANDE reste épargnée, la plupart du temps. La fin de "Dangerous Woman", la chanson, avec le refrain au Vocoder prouve que ce genre d'effet peut fort bien être utilisé intelligemment, avec parcimonie, comme c'était le cas il y a encore quelques années.

Du coup c'est vraiment dommage, cette réalisation par trop suiveuse : l'Indien Savan Kotecha en est responsable ; quant aux Suédois comme Max Martin, c'est vraiment à double tranchant, comme on le voit chez d'autres chanteuses ! Et puis les featurings/duos téléphonés viennent alourdir un album qui n'en avait pas besoin. À la rigueur, c'est toujours sympa d'entendre la voix rauque de Macy GRAY. Autrement, les chansons les plus personnelles sont les meilleures, même s'il n'y a pas de tube éclatant comme pouvait l'être "One Last Time". Un bon album aux deux tiers !

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Kate BUSH
Aerial (2005)
Attachez vos ceintures




Peter GABRIEL
Shaking The Tree (1990)
Première compilation du maître


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Moonlight
2. Dangerous Woman
3. Be Alright
4. Into You
5. Side To Side (avec Nicki Minaj)
6. Let Me Love You (avec Lil Wayne)
7. Greedy
8. Leave Me Lonely (avec Macy Gray)
9. Everyday (avec Future)
10. Bad Decisions
11. Thinking Bout You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod