Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Alan Parsons

The Alan PARSONS PROJECT - Tales Of Mystery And Imagination - Edgar Allan Poe (1976)
Par BUDDY le 7 Janvier 2006          Consultée 6510 fois

Alan Parsons a acquis une certaine notoriété pour sa participation au fameux « Abbey Road » des Beatles et au non moins célèbre « Dark Side of The Moon » de Pink Floyd. Il va donc décider de se lancer dans une folle aventure avec son ami Eric Woolfson. Ils vont créer le « Alan Parsons Project’s ». Ce premier disque qui rend hommage au génie d’Edgar Allan Poe doit sa naissance à Eric Woolfson. Celui-ci est le concepteur original de cette œuvre magistrale. L’album réunit une ribambelle de chanteurs et de musiciens d’origines hétéroclites. Les deux compères ont conçu une œuvre de génie qui frappe d’emblée par la qualité de ses arrangements et de ses compositions. Une ambiance musicale visionnaire et juste. Les deux génies ont eu la capacité de redonner vie à la quintessence de l’art funèbre et fantastique du romancier et poète américain du XIXème siècle.
Tous les poèmes et contes ainsi revus comme « La Chute de la Maison Usher », « Le Corbeau », « Le Système du Docteur Goudron et du Professeur Plume » ou bien encore « Le Cœur Révélateur », donnent un album concept qui rend justice à ces histoires exceptionnelles, dont la plupart furent traduites par Charles Baudelaire.

Musicalement parlant, cet album est mélodique et varié. Parsons et Woolfson montrant une nette attirance pour les tempos lents, voire moyens. Cet opus ne fait état finalement que d’un seul morceau rock (« The Tell-tale Heart ») sublimé par la voix frénétique d’Arthur Brown. « Pavane » est un instrumental de qualité, où l’on découvrira des sonorités que Parsons utilisera très souvent pour interpréter ses mélodies. L’écoutant aux aguets décèlera certainement quelques relents dispersés du Floyd ou bien encore de Mike Oldfield, mais, globalement, la réalisation reste personnelle. Certains titres auraient très bien pu faire partie de l’album « I ROBOT », tellement ces deux albums sont en corrélation. La majorité des pistes musicales se distinguent d’ailleurs par l’intégration d’astuces qui les rendent originales. Tel l’incorporation de chœurs magiques sur « To One In Paradise ». L’utilisation judicieuse d’un Vocoder qui transforme la voix d’Alan Parsons dans « The Raven », ou bien encore, la section de cuivres qui embellit délicatement les harmonies de « The Cask of Amontillado ».
Vient ensuite une étonnante approche de l’univers de Poe avec l’instrumental « The Fall Of The House Of Usher » et son ambiance très « grand écran ». Son soliloque en prologue, son prélude interprété magistralement par un orchestre, son orgue gothique, ses bruitages, ainsi que ses sections enchevêtrées, font de ce premier album d’Alan Parsons une indubitable réussite qui s’écoute en une seule fois, avec autant de plaisir que le fameux « Dark Side of the Moon » des Floyd.

Indispensable à plus d’un titre, il fait partie sans nul doute d’un des albums essentiels d’Alan Parsons Project's.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par BUDDY :


GENESIS
We Can’t Dance (1991)
"No son of mine" démarre l’album du trio...

(+ 3 kros-express)



The Alan PARSONS PROJECT
I Robot (1977)
La science-fiction d'isaac asimov sert de....

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   BUDDY

 
   AIGLE BLANC

 
   (2 chroniques)



- Eric Woolfson (claviers, orgues, voix add.)
- Christopher North (claviers)
- Billy Lyall (claviers recorder)
- Burleigh Drummond (batterie, percussions)
- Stuart Tosh (batterie, percussions)
- Kevin Peek (guitares acoustiques)
- Laurence Juber (guitares acoustiques)
- John Miles (guitares)
- David Pack (guitares)
- Ian Bairnson (guitares)
- Darryl Runswick (violoncelle)
- Joe Puerta (basse)
- David Paton (basse,voix add.,guitare)
- Les Hurdle (basse)
- Leonard Whiting (narration)
- Orson Welles (narration)
- Francis Monkman (orgues, harpe)
- John Leach (cimbalom, kantele)
- Hugo D'alton (mandoline)
- Alan Parsons (projectron, synthés, voix add.)
- Jack Harris (voix add.)
- Terry Sylvester (voix add.)
- Jane Powell (voix add.)
- Bob Howes Et La Chorale Anglaise (chœurs additionnels)
- Westminster City School Boys Choir (chœurs additionnels)
- Andrew Powell (direction d’orchestre, orgues)


1. A Dream Within A Dream.(instrumental)
2. The Raven
3. The Tell-tale Heart
4. The Cask Of Amontillado
5. The System Of Doctor Tarr And Professor Fether
6. The Fall Of The House Of Usher.(instrumental)
7. I-prelude
8. Ii-arrival
9. Iii-intermezzo
10. Iv-pavane
11. V-fall
12. To One In Paradise



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod