Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (9)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Peter Gabriel , Flaming Youth, Frank Zappa , Guaranteed Pure, Gtr, Daryl Stuermer , Squackett, Stiltskin, Brand X, Mike & The Mechanics, Mike Rutherford , Anthony Phillips , Tony Banks , Cut_, Phil Collins , Ray Wilson , Steve Hackett , Quiet World

GENESIS - We Can’t Dance (1991)
Par BUDDY le 4 Décembre 2005          Consultée 18054 fois

En cette année 1991, le trio Genesis va nous concocter une super recette, bien aux couleurs du groupe, à savoir, sens de la mélodie, refrains accrocheurs, instrumentation maîtrisée, bref, tous les ingrédients nécessaires pour qu’une recette ne soit pas indigeste. Voilà en détail la recette des trois Anglais, que nous vous conseillons de savourer sans modération.

"No Son of Mine" démarre l’album du trio avec une rythmique basse-batterie implacable. Le son "Genesis" est là. Ou plutôt le son "Phil Collins" devrions-nous dire. Un titre qui traite de la relation père-fils parfois difficile. Une entrée en matière remarquée d’un trio qui annonce la couleur d’entrée de jeu.
"Jesus He Knows Me" qui sous son coté rock, dénonce le scandale des prêcheurs de la télé américaine qui disent : "Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais". Un bon titre malgré tout.
"Driving the Last Spike" est un titre assez long où le coté musical l’emporte assez facilement. Une musicalité et une maîtrise exemplaire sur ce titre où la rythmique de Rutherford fait des merveilles. Un titre incroyable ! "I Can't Dance" est un titre qui est un sketch à lui tout seul. Une "satire musicale" dira-t-on…

Ensuite on remarque trois ballades bien dans l’esprit du groupe, où Phil Collins et sa voix spéciale apaisent les sens ("Hold On My Heart", "Never A Time", "Since I Lost You"). "Dreaming While You Sleep" est un titre angoissant et prenant, et Phil Collins l’interprète comme une sorte de monologue. Le refrain est fantastiquement enlevé et le son des drums est sidérant. Un titre d’un excellent cru.
La suite de l’album ajoute un titre assez bien enlevé au riff de guitare très "leitmotiv", ("Tell Me Why")mais qui fait quand même de ce titre un tube potentiel.
Suit un "Living Forever" avec les riffs et le son de guitare de Rutherford qui sont assez incroyables !
Viennent pour terminer "Way Of The World" qui est très "mode" et très "dance" et le sublime "Fading Lights" avec sa montée en puissance qui décoiffe l’auditeur, et où les drums de Mister Collins font là encore des merveilles. Un titre tout en nuance et en puissance.

Pour clôturer ma prose, je dirais que We Can’t Dance a des hauts et des bas, mais que c’est quand même un sacré album du trio anglais. En tous cas, il est à mettre entre toutes les mains.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par BUDDY :


MARILLION
Misplaced Childhood (1985)
Marillion, ou la reunion de deux générations....

(+ 1 kro-express)



The Alan PARSONS PROJECT
Tales Of Mystery And Imagination - Edgar Allan Poe (1976)
Alan parsons a acquis une certaine notoriété...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   BUDDY

 
   ARP2600
   JOVIAL
   MARCO STIVELL
   WALTERSMOKE

 
   (5 chroniques)



- Phil Collins (batterie, chant)
- Mike Rutherford (guitare)
- Tony Banks (claviers)


1. No Son Of Mine
2. Jesus He Knows Me
3. Driving The Last Spike
4. I Can't Dance
5. Never A Time
6. Dreaming While You Sleep
7. Tell Me Why
8. Living Forever
9. Hold On My Heart
10. Way Of The World
11. Since I Lost You
12. Fading Lights



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod