Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 8)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Genesis, Brand X, Daryl Stuermer , Ronnie Caryl , Flaming Youth

Phil COLLINS - Face Value (1981)
Par BUDDY le 13 Janvier 2006          Consultée 18945 fois

« Face Value », le premier album solo de Phil Collins. Un album qui va permettre au batteur de Genesis d’explorer d’autres univers, et laisser libre cours à son imagination musicale.

« Face Value » possède trois éléments clé musicaux. Le premier est que Phil Collins va inclure dans cet opus, des sections cuivres dans plusieurs titres (et cela deviendra par la suite « sa marque de fabrique »). Quand on écoute les sections cuivres jouer, on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec « Earth Wind and Fire ». En effet, les sections cuivres qui sont mises en place sur la reprise des Beatles, « Tomorrow Never Knows » sont interprétées par les comparses de Maurice White. Il y a également des instruments comme le violon et le cello, entre autres qui font leur show.
Le second élément clé, est Phil Collins et le côté « psychédélique » qu’il a su insuffler à « Face Value ». Les années passées avec Genesis y sont peut-être pour beaucoup dans cette orientation musicale. Certainement sa vie privée de l'époque a du déteindre également sur cet album.
Le troisième élément est certainement la puissance de jeu de batterie de Collins qui est mise en avant et contribuera par la suite au succès grandissant de notre homme. Coté musical, nous trouvons l’original « Hand in Hand » qui est devenu un classique des concerts de Phil Collins dans les années 90. C’est un instrumental dont la majeure partie est interprétée par les chœurs des enfants de Los Angeles. Les instruments joués sur ce titre sont les cuivres fantastiques et une superbe partition batterie remplie d’échos de Phil Collins. Le « côté psychédélique » est aussi présent sur plusieurs titres. « In the Air Tonight » est le premier titre à être pétri de cette ambiance glauque et sombre. En outre, l’instrumentation est vraiment dépouillée, mais en même temps, incroyablement présente. The "Roof is Leaking" est une chanson très calme et possède des textes puissants (probablement les plus « sérieux » de l’album). « Droned » est un instrumental. Il sonne assez comme un préambule à « Hand in Hand ».
« You Know What I Mean ». Une superbe ballade. Piano-voix, et violons en arrière plan façonnent ces 2 min 33 de spleen et de sensibilité. « If Leaving Me Is Easy ». Un slow sensuel qui vous transporte en deux secondes là où Phil Collins veut vous emmener : Le terrain de la sensualité et du corps à corps, que de nombreux couples ont dû pratiquer dans les fins fonds des boîtes de nuit sur des pistes sombres.
« Tomorrow Never Knows ». Psychédélique à souhait avec sa section cuivre décalée. Un morceau assez alambiqué. La voix de Phil passée dans le « Vocoder » laisse une impression bizarre, mais ce titre est tout de même bien construit. Phil Collins finit sur ce texte tiré du film « le Magicien d'Oz ». « Somewhere over the rainbow, way up high, there's a land that i heard of once in a lullaby ».

Un album qui fleure bon le Genesis, mais Phil Collins, lui insuffle son inspiration personnelle et saura donner une orientation différente pour la suite de sa carrière. Déjà, on sent poindre avec ce premier album, un petit homme dont le génie deviendra grand, et il le prouvera avec ses galettes suivantes.

A lire aussi en POP par BUDDY :


The CURE
Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me (1987)
The cure va nous offrir un double album intitulé..




Phil COLLINS
No Jacket Required (1985)
L’album de la consécration pour phil collins....

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   BUDDY

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Phil Collins. ( piano, chant, batterie)
- John Giblin. (basse)
- Daryl Stuermer. (guitare, banjo)
- Shorokav. (violons)
- Stephen Bishop. (voix add.)
- Alphonso Johnson. (basse)
- Don Myrick. (saxo tenor)
- Louis Satterfield. (trombone)
- Rahmlee. (trompette)
- Michael Davis. (trompette)
- Michael Harris. (trompette)
- Peter Robinson. (prophet)
- Joe Partridge. (guitare slide)
- Shankar. (violons, tambourin, voice drums)
- Children De L’église De Los Angeles. (chœurs)
- Ronnie Scott. (tenor solo)
- Eric Clapton. (guitare)


1. In The Air Tonight
2. This Must Be Love
3. Behind The Lines
4. The Roof Is Leaking
5. Droned
6. Hand In Hand
7. I Missed Again
8. You Know What I Mean
9. Thunder And Lightning
10. I'm Not Moving
11. If Leaving Me Is Easy
12. Tomorrow Never Knows



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod