Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Béla Bartók

György LIGETI - Quatuor à Cordes N°1 (1954)
Par WALTERSMOKE le 22 Juillet 2015          Consultée 637 fois

S'inspirer de ses maitres pour ensuite s'en démarquer tout en continuant de propager son savoir : en voilà une ambition musicale qu'elle est bonne. C'est aussi ce qu'on se dit à l'écoute du premier quatuor à cordes de György LIGETI. Composé entre 1953 et 1954, par un jeune Hongrois alors témoin des combats idéologiques secouant l'Europe de l'Est, cette pièce se situe dans la droite lignée stylistique de l'une des premières influences majeures de LIGETI, j'ai nommé Béla Bartók. La filiation est tellement évidente qu'il paraîtrait osé de la renier. Cordes angoissantes, nervosité vivace, de Béla à György, il n'y a qu'un pas – et quelques kilomètres pour les lieux de naissance.

Le premier quatuor pour cordes a ceci de particulier qu'il n'arbore pas de structure standard, comme l'ont fait tant d'autres, Chostakovitch parmi les contemporains. Ses vingt minutes sont coupées en 8 courts mouvements, formant un tout cependant homogène et constant. Outre la filiation avec Bartók, le premier quatuor à cordes de LIGETI se caractérise surtout par une certaine angoisse palpable dès l'Allegro grazioso en ouverture. On sent d'emblée que les hotlines n'utiliseront pas LIGETI pour faire patienter le client.

C'est là que se cache le tour de force du quatuor. En effet, les cordes s'entrechoquent, crissent avec virulence, provoquent le malaise, ou en tout cas la perplexité. Là où réside le grandiose du quatuor à cordes premier du nom, c'est dans le fait qu'il capte néanmoins l'attention. On se sent mal à l'aise, mais on ne peut détourner son regard (c'est une image) de ce quatuor. LIGETI frappe fort, joue sur les ambiances, sans se contenter d'illustrer en musique une panique ("Vivace, capriccioso"). En témoigne l'Andante tranquillo, froid et glacial à souhait – et qui au passage rappellera explicitement certains passages de la Musique pour cordes, percussions et célesta de Bartók.

Ce n'est pas un hasard si le premier quatuor à cordes de LIGETI est aussi nommé « Métamorphoses nocturnes ». Le compositeur hongrois offre sa vision de la nuit, une vision sombre, inquiétante, et s'enlisant doucement dans l'esprit, ce que confirme une interprétation redoutable. Ceci est d'autant plus impressionnant qu'elle est présentée par quatre instruments fort bien joués, et aussi par la qualité en béton de la composition.

Note réelle : 4,5/5

Fiche « Quatuor à cordes » :
Dates de composition : 1953-1954
Date de création : 8 mai 1958
Date d’enregistrement : 1995 par l'Arditti String Quartet
Références du disque : György Ligeti/Arditti String Quartet ‎– String Quartets And Duets, Sony Classical, 1996.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par WALTERSMOKE :


Jerry GOLDSMITH
First Blood/rambo (1982)
C'était pas sa guerre !




James HORNER
Aliens (1986)
Cette fois, c'est la guerre.


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Allegro Grazioso
2. Vivace Capriccioso
3. Adagio Mesto
4. Presto
5. Andante Tranquillo
6. Tempo Di Valse, Moderato, Con Eleganza, Un Poco Ca
7. Allegretto, Un Poco Gioviale
8. Prestissimo



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod