Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHPOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Marc Moulin

TELEX - Sex (1981)
Par ARP2600 le 23 Septembre 2015          Consultée 1211 fois

Est-ce à cause de l'Eurovision 80 ou par simple opportunisme commercial ? Toujours est-il que les labels qui publiaient TELEX ont commencé à les prendre pour un groupe de nouveaux romantiques et ont beaucoup insisté pour leur faire prendre cette direction. Alors ils ont sorti en 1981 un album plus ou moins dans la veine new wave, sans oublier d'être un peu délirants quand même.

En fait, pour avoir une meilleure assise anglo-saxonne, ils ont même fait un bon coup en s'alliant avec les SPARKS. Il faut dire que c'est l'époque où ceux-ci avaient fait un carton en France avec Terminal Jive, ils rôdaient donc en Europe occidentale. Or, quelque temps auparavant, l'homme de radio qu'était Marc Moulin s'était lié d'amitié avec les frères Mael, en particulier l'auteur-compositeur Ron. Ils ont donc accepté d'écrire quelques paroles dont ils avaient le secret pour TELEX, pour les neuf chansons de l'album dans sa forme originelle. Il semble d'autre part que Michel Moers ait composé toute la musique, ainsi les choses sont plutôt simples, et il n'est pas étonnant que Sex soit leur album le plus homogène.

Avant d'examiner les chansons plus en détail, il y a quand même une petite complication... cette histoire de néo-romantisme concerne surtout les Britanniques, qui ont également été assez frileux au sujet du titre de l'album. Une version intitulée Birds and Bees est donc sorti là-bas, dont le contenu est sensiblement différent. Exit « Long Holiday » et « Sigmund Freud's party », trop décalées, ainsi que, bizarrement, la joliment dynamique « Exercise is good for you ». À leur place, trois titres plus kitsch : « Mata-Hari », « Dummy » et « L'amour toujours » (celle-ci figure aussi dans une version différente sur l'album suivant), dont les textes ne sont par contre pas signés Mael. Le tout agencé fort différemment.

Et donc, c'est leur album le plus homogène et sérieux. Est-ce une bonne chose ? Oui et non... TELEX n'a jamais été à proprement parler un « bon » groupe, même si leur travail des sonorités électroniques est souvent intéressant. Dès lors, essayer de faire de la synthpop plus mainstream était un peu casse-cou, et de fait, on sent un manque de tonus évident tout au long de l'album. On peut dire que c'est un bon album, mais il pouvait difficilement rivaliser avec ce que proposaient des groupes comme ULTRAVOX ou OMD, soyons réaliste. Pourtant, il y a parfois des bizarreries de l'histoire... ainsi Billy Gibbons, guitariste de ZZ TOP, a connu et adoré ce disque. Il paraît qu'à l'époque, il diffusait « Exercise is good for you » à la fin de chaque concert (ce qui prouve qu'il connaissait la version Sex). Une influence qui l'a incité à utiliser des synthés à partir d'Eliminator.

Mais revenons à ces chansons. « Drama, drama », « Haven't we met somewhere before » et « Long Holiday » plombent plutôt la première face, elles ne sont pas fondamentalement ratées mais on a vraiment du mal d'y croire. D'autre part, « Carbon copy » est la chanson la plus longue de leur répertoire, c'est un genre de funk lent assez chouette mais effectivement trop long. On retiendra plutôt l'ouverture disco « Brainwash », qui aurait pu figurer sur un album des SPARKS, la dynamique « The man with the answer », ce fameux « Exercise is good for you » et ce final délirant « Sigmund Freud's party », voire l'étrange « Dream-o-mat ». Parmi les titres ajoutés sur Birds and bees, on craquera assez facilement pour « Mata-Hari ».

Paradoxalement, Sex est la plus belle tentative de TELEX et pourtant ce n'est certainement pas celui qu'il faut écouter en priorité. Trente-cinq ans après, pour qui ceci peut-il encore avoir de l'intérêt ? Les chansons ne sont pas mauvaises, mais pas très originales, et on n'a même pas vraiment droit à leur nature blagueuse. Les amateurs de synthpop peuvent bien sûr l'essayer, mais pas avant d'avoir écouté les deux précédents.

A lire aussi en NEW-WAVE par ARP2600 :


The SOUND
Shock Of Daylight (1984)
Grand EP de post-punk.




MAGAZINE
Real Life (1978)
La fondation du post punk


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Dan Lacksman (synthétiseurs)
- Michel Moers (chant, synthétiseurs)
- Marc Moulin (synthétiseurs)


- sex
1. Brainwash
2. Drama, Drama
3. Haven't We Met Somewhere Before?
4. Long Holiday
5. The Man With The Answer
6. Carbon Copy
7. Exercise Is Good For You
8. Dream-o-mat
9. Sigmund Freud's Party

- birds And Bees
1. Mata Hari
2. Dummy
3. Haven't We Met Somewhere Before?
4. Drama,drama
5. Brainwash
6. L'amour Toujours
7. Dream-o-mat
8. Carbon Copy
9. The Man With The Answer



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod