Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Grateful Dead

Bruce HORNSBY - A Night On The Town (bruce Hornsby & The Range) (1990)
Par MARCO STIVELL le 20 Novembre 2014          Consultée 704 fois

1990 marque la fin d'une époque pour Bruce HORNSBY. Son troisième effort discographique est le dernier à mettre en exergue le groupe THE RANGE, formé cinq ans plus tôt, et avant que le leader n'embarque pour une carrière solo.

Pour l'heure, nous profitons encore de ce son brillant révélé par « The Way It Is », et que HORNSBY n'abandonnera jamais dans le fond ; il parviendra seulement à l'éloigner des codes qui ont à la fois permis et découlé de son succès. A Night on the Town est en effet toujours marqué par ces contraintes, radiophoniques ou simplement liées aux moyens d'enregistrement et de distribution.

Les différences avec les deux disques précédents sont néanmoins aisément palpables ici. Pour commencer, A Night on the Town est un disque plus rock, fortement dynamisé à l'inverse de son grand frère de 1988. De même, alors que Scenes from the Southside misait sur l'homogénéité, le troisième album préfère la diversité, quoique jamais de manière tranchée. On remarque encore une présence plus grande de « guests », à commencer par Jerry Garcia et Wayne Shorter.

Pour ce dernier, le titre « Fire on the Cross », dont les paroles de John HORNSBY mentionnent les tirs à vue sur les clandestins à la frontière mexicaine, est un bon résumé de la musique de Bruce, passée et future. Sur fond de piano et harmonies jazz, de rythme bluegrass avec présence du banjo, le morceau s'ancre bien en tête tout en dégageant une ambiance, renforcée par les chorus de Shorter au sax ténor, dignes de son image.

Jerry Garcia n'est quant à lui pas là par hasard, puisque c'est à cet époque que Bruce HORNSBY rejoint Grateful Dead qu'il accompagne en tournée : on peut l'entendre sur un couple de morceaux de la compilation live Infrared Roses (1992). Sachant qu'il avait débuté sa carrière dans un tribute-band du combo mythique de San Francisco, on peut dire que la boucle est bouclée. Garcia vient glisser des phrases de son toucher magistral sur « Across the River », et surtout pendant la fin aérienne de « Barren Ground », entre les voix de HORNSBY et de Shawn Colvin, magnifique.

À ce niveau, l'apport de la contrebasse du regretté Charlie Haden sur « Stander on the Mountain » n'est certainement pas moindre, et le titre, résolument nostalgique, est étiré sur plus de six minutes pour notre plus grand bonheur. Dès le début de cet album qui favorise décidément des rythmiques et guitares clinquantes, les effets slide de George Marinelli nous séduisent sur le morceau-titre, d'inspiration country et très efficace. « Across the River », qui mêle rythme dansant et atmosphère planante, est également à ranger parmi les réussites de l'opus.

Celui-ci contient encore quelques perles soul plus ou moins calibrées, à l'image de « Carry the Water » ou à l'inverse « Lost Soul » dans un registre intime. Le texte, parlant d'un homme dépressif et qui n'a jamais connu l'amour, est interprété en duo avec la chanteuse folk Shawn Colvin. Un moment touchant de simplicité, autant que par sa beauté pure. Il se démarque sur cette seconde face entièrement écrite par HORNSBY, légèrement inférieure à la première où il collabore avec son frère, comme d'habitude.

Sur le dernier titre, « These Arms of Mine » où le piano Baldwin ressort davantage, on rencontre les choeurs qui accompagnent Phil Collins à la même époque, un détail non négligeable par rapport à la suite. Suite qui verra donc Bruce HORNSBY affranchi des contraintes de THE RANGE et leur succès pourtant déclinant, quitte à mener une carrière solo encore moins visible. Ce dernier effort en commun (co-produit par Don Gehman) demeure louable et d'une qualité constante, excepté peut-être sur sa fin. Moins connu que The Way It Is, mais à redécouvrir.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Elaine STIVE
I Don't Wanna Talk (1984)
Lueur fugace




RUMER
Into Colour (2015)
Fidèle à elle-même, ou presque !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Bruce Hornsby (chant, piano, synthétiseurs, accordéon)
- George Marinelli (guitares, mandoline)
- Joe Puerta (basse, choeurs)
- John Molo (batterie)
- + Divers Instrumentistes


1. A Night On The Town
2. Carry The Water
3. Fire On The Cross
4. Barren Ground
5. Across The River
6. Stranded On Easy Street
7. Stander On The Mountain
8. Lost Soul
9. Another Day
10. Special Night
11. These Arms Of Mine



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod