Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK INSTRUMENTAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1986 Not Of This Earth
1987 Surfing With The Alie...
1988 Dreaming #11
1989 Flying In A Blue Drea...
1992 The Extremist
1993 Time Machine
1995 Joe Satriani
1998 Crystal Planet
2001 Live In San Francisco
2002 Strange Beautiful Mus...
  Live In San Francisco
2003 The Electric Joe Satrian...
2006 Super Colossal
  Satriani Live!
2010 Live In Paris: I Just Wa...
 

- Style : Steve Vai , Richie Kotzen , Marty Friedman , Tony Macalpine
- Style + Membre : Chickenfoot

Joe SATRIANI - Not Of This Earth (1986)
Par TEEMO le 24 Février 2017          Consultée 1190 fois

La carrière discographique de Joe SATRIANI commence relativement tard puisque le guitariste a 30 ans quand sort son premier album intitulé « Not of this Earth ». Pourtant, sa passion pour la six-cordes se manifeste dès son plus jeune âge. Comme beaucoup de jeunes à l'époque, il voue un culte à Jimi HENDRIX. Au début des années 70, il fait ses classes aux côtés des jazzmen que sont Billy Bauer et Lenny Tristano – il est amusant de constater que le jazz est l'une des sources d'inspiration du style de SATRIANI – avant de passer de l'autre côté du pupitre et d'enseigner à Kirk Hammett, Alex Skolnick, Steve Vai, Larry LaLonde, pour ne citer que les plus connus. A la fin de la décennie, il fait la rencontre de Jeff Campitelli avec lequel il forme le groupe The Squares, et qui l'épaule en tant que batteur sur « Not of this Earth ». L'album est publié en 1986 par Relativity Records après que le guitariste a essuyé de nombreux refus de la part du label.

On ne peut pas dire que «  Not of this Earth » ait réellement lancé la carrière de Joe SATRIANI. Alors que son ami Steve VAI a déjà fait ses preuves notamment en prêtant main forte à son idole Frank ZAPPA, Joe SATRIANI débute sa carrière avec un album qu'il finance lui-même et qui passe plutôt inaperçu auprès de la presse. Peut-être était-on encore trop occupés à comprendre d'où sortaient les mélodies foudroyantes d'Yngwie Malmsteen ou à tenter de déchiffrer les soli plein d'inventivité distillés inlassablement par Jeff Beck.
Quoi qu'il en soit, l'album démontre un certain savoir-faire et une virtuosité évidente et prometteuse.

« Not of this Earth » propose un rock instrumental assez soft par rapport aux productions à venir. La variété est clairement le point fort de l'album. On navigue entre balade langoureuse avec « Rubina », dédiée à sa femme, ambiance décalée avec « The Snake » et pièce pour guitare solo (« Brother John »). Joe SATRIANI tricote déjà des improvisations assez dingues comme celle de « Memories » et fournit une preuve de sa technicité déjà fort maîtrisée avec « The Headless Horseman », joué entièrement en tapping à deux mains ! Son jeu est déjà très fluide et pose les bases de son style notamment dans l'utilisation de gammes aux sonorités très colorées (« The Enigmatic »). Certaines compositions deviendront un peu des archétypes de son style comme le titre éponyme qui ouvre l'album avec une efficacité délicieuse. « Hordes of Locusts » fait aussi son effet avec son approche rock, son thème électrique et sombre et son solo fumant qui met tout le monde d'accord.

Mais une fois le bilan dressé, celui-ci révèle que le premier opus de SATRIANI est assez pauvre en émotions bien que riche en techniques guitaristiques. Certes, il ne faut pas être trop sévère avec cette première œuvre que SATRIANI a eu tant de mal à faire paraître. Mais force est de constater qu'il manque une âme à « Not of this Earth ». Les compositions sont un peu lisses et les arrangements ont dans l'ensemble plutôt mal vieilli ; citons « Driving at Night » dont les sonorités tout droit sorties des années 80 détonnent un peu aujourd'hui. Ajoutez à cela une batterie complètement insipide et plate et vous obtenez un opus correct, plutôt équilibré et avec quelques moments forts mais dont la vue d'ensemble n'est pas franchement inoubliable.

Est-ce vraiment utile de s'étendre plus sur ce premier opus ? La réponse est non : le tout reste agréable à l'écoute mais l'envie d'y revenir ne se fait pas vraiment ressentir. SATRIANI s'est débrouillé avec les moyens du bord, il faut bien en avoir conscience. L'album reste fort honorable et prometteur de grandes choses. D'ailleurs, il ne faudra pas attendre longtemps pour que SATRIANI exploite pleinement son potentiel puisque le prochain album surgira avec fracas un an plus tard.

Note réelle : 2,5/5

A lire aussi en ROCK par TEEMO :


STEELY DAN
Countdown To Ecstasy (1973)
Album spontané de transition.




John ZORN
The Last Judgement (2014)
Patton, Dunn, Baron, Medeski pour un ultime opus


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Joe Satriani (guitare, basse, claviers, percussion)
- Jeff Campitelli (batterie, percussion)
- John Cuniberti (percussion, chant)


1. Not Of This Earth
2. The Snake
3. Rubina
4. Memories
5. Brother John
6. The Enigmatic
7. Driving At Night
8. Hordes Of Locusts
9. New Day
10. The Headless Horseman



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod