Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO LIBRE  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Ez3kiel.com (426)

EZ3KIEL - Lux Live (2016)
Par HEART OF STEELE le 27 Mars 2017          Consultée 814 fois

Lorsqu’Ez3kiel a sorti son dernier (et meilleur) album en 2015, certaines personnes ont alors découvert un groupe français à l’apogée de sa créativité, des maîtres dans l’art de manier les sons électroniques et la puissance des basses, à condition d’avoir chez soi le matériel HIFI adéquat ou un casque de bonne qualité. Ces gens, bienheureux convertis et autres badauds addicts au bon son qui leur a été donné ici bas, auront alors compris 2 choses caractéristiques de ces tourangeaux de Tours :

-D’abord comment se fait-ce qu’ils ne soient pas plus médiatisés dans leur propre pays ? Ils ont pourtant participé à l’élaboration de la fête des Lumières 2016 à Lyon de façon grandiose. Une fête à la réputation pourtant internationale. Peut être que David Pujadas se plie à une ligne éditoriale dense faisant la part belle à la vraie information (Arf !). Laurent Delahousse, lui, semble être un Black Metalleux refoulé, Ez3kiel n’est sans-doute pas sa tasse de thé.

- Plus sérieusement, comment arrivent-ils à engendrer autant de puissance évocatrice dans ce maëlstrom orgasmique qui compose leur musique ? Du chaos peut naitre l’évidence : la mutation du groupe ne prendra jamais fin. Elle est la nature-même de la musique d’Ez3kiel. Très à part, très belle aussi.
Ainsi, elle donne envie de la voir exister sur scène, ce que permet la version CD/DVD, que l’on ne saurait trop vous conseiller. Ne serait ce que pour ressentir cette musique protéiforme et apprécier cette scène devenue flot de lumière, avec un groupe qui donne le meilleur de lui.

Un live sera donc un instantané de la vie de cet animal liquide et informe qui n’a de consistance que dans le corps de son auditoire. Ce peut être une façon de découvrir ce groupe, ou même de redécouvrir des morceaux devenus mutants (comprendre revisités) et dont l’uchronie a pris fin avec l’avènement de cette Machine scénique– hydre sans identité propre - mais dotée de clairvoyance dont une des têtes crache un venin Rock et Indus pas piqué des vers. Le titre Via (amputé de son Continuum, cf.Handle with Care) est la preuve que tout est imprévisible. Même la teneur des titres peut être soumise à (r)évolution électronique. C’est un des aspects de ce Lux live, qui contient la grande majorité de l’album cité ainsi que les titres de l’édition limitée dont un Lust, ovni musical qui, s’il n’est pas indispensable en version studio, prend ici une tournure carrément démente. Et bien sûr, le titre Versus tiré de Barb4ry, Hip Hop ultime qui clôt en beauté un concert épuisant d’émotions fortes.

Il faut souligner quand même que le besoin vital de voir cette entité sur scène est bien connu des amateurs quels qu’ils soient. Oui car il y a ceux qui écoutent Ez3kiel par voie auditive, faute de les voir en concert proche de chez eux mais qui en ont très envie. Et il y a ceux qui ont l’honneur quasi divin d’avoir vu le groupe sur scène, et qui vendraient père et mère pour renouveler l’expérience. Ce manque indigne de morale peut toutefois s’expliquer lorsqu’on se penche un peu sur le « cas » Ez3kiel en Live qui enterre ici ses précédents opus en public. Le DVD y est sans doute pour quelque chose de par sa qualité d’image et de son. On le leur pardonnera donc aisément au vu de l’objet qui nous intéresse. Mais aussi en raison de l’euphorie quasi instantanée, du plaisir sans bornes que le quidam ressentira, on le sait dorénavant, lors d’un concert d’Ez3kiel !

La vibe est bonne, puissante et rythmiquement implacable. La foule en redemande.

Le Professeur Ez3kiel, dans son opus nommé Naphtaline, avait déjà mélangé des sons electro pour un rendu organique et ouaté. Ici, il tente une expérience différente : agencer des sons organiques (guitare, basse, batterie) à son Electro pour un rendu martial et foisonnant de surprises. Mais attention, les rumeurs sur les bienfaits Live de ce groupe sont fondées : mettre un mur de lights multidirectionnels en veux-tu en voilà avec des lasers qui feraient pleurer J.M. Jarre, voir en action un batteur programmeur de génie, un bassiste véloce et pervers dans sa façon d’asséner sa rythmique carrée, un guitariste qui torture sa gratte au son bien saturé, un ancien musicien du groupe (ex bassiste) devenu maître et génie de la lumière* - une autre tête de cette Machine pensante évoquée plus haut - qui donnent au Lux Live toute cette prestance, cette puissance hypnotique propre aux plus grands spectacles grâce à la magie de l’informatique et surtout à une créativité hors norme, tout cela impose le respect.

Pour conclure, essayons de prendre du recul en se posant quelques questions simples :

Il y a quantité d’influences dans la musique studio de ce groupe génial. La mutation d’Ez3kiel, son évolution constante ont été marquées par des recherches incessantes au niveau sonore. Mais qu’en est-il de leurs prestations scéniques ? Suivent-elles un schéma similaire aux albums ? En d’autres termes, les ambiances posées dans un album peuvent-elles être transposées sur scène ? Le chef d’œuvre Lux impose-t-il un Lux Live ? Ou même : un LIVE du groupe mérite-t'il le détour ? Le magazine Rolling Stone a écrit : « Ez3kiel se veut une expérience en mouvement perpétuel, multisensorielle, et c’est encore sur scène qu’elle se vit le mieux. » Même sans parler des 82 dates (!!!) posées pour mettre en Lumières et en Sons un des chefs d’œuvre Electro de cette décennie, ni même de l’ambiance Post-Rock incroyable de certains titres, sans évoquer le plaisir évident du public qui répond plus que présent, les réponses semblent s’imposer d’elles-mêmes.


*Dans le DVD, un des bonus met en évidence le travail de Yann Nguema, immense et indispensable à la notoriété du groupe. Edifiant.

A lire aussi en BLUES :


Sonny LANDRETH
South Of I-10 (1995)
Voyage en Louisiane




Johnny WINTER
John Dawson Winter Iii (1974)
Jeannot Hiver à son zénith


Marquez et partagez







 
   HEART OF STEELE

 
  N/A



- Johann Guillon (guitare, Ebow (programmation, claviers)
- Stéphane Babiaud (batterie, Vibraphone (percussions, voix)
- Sylvain Joubert (Basse, Guitare (claviers)
- Yann Nguema : Visuels, Technologie, (machines)


1. Born In Valhalla
2. L'oeil Du Cyclone
3. Reflections
4. Zero Gravity
5. Via
6. Lux
7. Dead In Valhalla
8. Lust
9. Antiloop
10. Stereochrome
11. Versus



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod