Recherche avancée       Liste groupes




Demandes non satisfaites :  1 ...<<...<... 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 ...>...>>... 81
Le délai entre votre enregistrement et la publication peut être assez long. Patience !
Seules les propositions d'albums parus il y a plus de six mois sont validées.
Toute proposition d'album paru il y a moins de six mois est mise en attente puis réétudiée une fois le délai écoulé.


Demandes satisfaites : 39 % (1957 demandes dont 755 qui ont abouti à une chronique)
Ce pourcentage ne tient pas compte des demandes pour lesquelles la chronique était déjà en cours d'écriture.



Le 15 Juillet 2020
Par MAGOONFIVE
Chroniqueur souhaité
Peu importe

THE DEAR HUNTER - ACT I : THE LAKE SOUTH, THE RIVER NORTH - 2006

Encore un groupe de prog qui manque (cruellement) à FP...
Ce premier acte est une sacrée réussite pour le jeune groupe américain, qui mérite vraiment sa place sur ce site




Le 15 Juillet 2020
Par FRANçOIS
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

PASCAL OBISPO - SUPERFLU - 1996

Bon, ce type m'est insupportable mais jusqu'avant le "bug de l'an 2000", ça allait encore. Ce disque est probablement son meilleur, avec notamment "Personne" et "Lucie". De la variété pop-rock correcte.



Le 03 Juillet 2020
Par SLAKER
Chroniqueur souhaité
Peu importe

MIAMI HORROR - ILLUMINATION - 2010

La synthpop de Miami Horror m'a plutôt fait forte impression sur ce premier album. Un groupe australien à la musique rafraîchissante qui devrait d'ailleurs sortir son troisième album prochainement.

Le moins que l'on puisse dire c'est que ça sent l'été sur ce premier album dans l'ensemble très réussi, ça bouge, ça groove même.





Le 03 Juillet 2020
Par GREG
Chroniqueur souhaité
PAS D'IMPORTANCE

KATE RUSBY - THE GIRL WHO COULDN'T FLY - 2005

Pas de traces de la meilleure folkeuse anglaise de ces dernières années sur le site? Scandale!



Le 03 Juillet 2020
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

MCCOY TYNER - SAMA LAYUCA - 1974

@ FRANçOIS, si vous aimez Sahara dans pratiquement la même veine (et vous avez donc de la chance) régalez vous avec Sama Layuca 1974 et Focal Point 1976.
Trois disques qui trouveront un jour le chemin de la chronique. Coltrane croqué et "chroniqué" on ne peut qu'espérer qu'il en sera de même avec ce pianiste génial qu'est Tyner. Nommons une autre pointure au saxophone qui mérite chroniques Pharoah Sanders lié au "Black Arts Movement" qui nous ramène aux sources... le continent noir africain. Que de beaux voyages musicaux en perspective !




Le 19 Juin 2020
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
Peu importe

PAULINHO NOGUEIRA - TONS E SEMITONS - 1986

Allons.y gaiement. Je vous propose de vous laissez enchanter (et ils ont le don pour cela) par un autre guitariste brésilien qui ne fut rien d'autre que le maître de Toquinho dont j'ai fait l'éloge il y a peu de temps.
Paulinho Nogueira a vu le jour en 1929 et nous a quitté avec ses mélodies toutes en douceur en l'été 2003.
Ce guitariste était aussi un designer. C'est lui aussi le père de la fameuse et légendaire "Craviola".

Il eut l'idée un jour de dessiner une guitare avec une forme toute nouvelle. Il présenta son idée et ses dessins au luthier Giorgio Giannini qui avec passion créa non pas en chair et en os mais en Palissandre indien et Épicéa de Sitka celle qu'on allait nommer la "Craviola". Un son unique qui ravi les plus grands guitaristes; Jimmy Page ne la dédaigna pas, vous pensez une 12 cordes qui tire son nom du clavecin et de la viole. Comme quoi les géants du rock ont des âmes de troubadours, surtout lorsqu'ils interprètent "stairway to heaven".

Revenons vers Paulinho Nogueira avec ce disque qui sent le sable chaud et les soirées... lascives. Si la Samba et la bossa sont dans les gènes des musiciens sud américains, ce guitariste était aussi un fervent de J.S. Bach qui interpréta avec brio dans d'autres perles discographiques.




Le 19 Juin 2020
Par DPBSR
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

THUS LIVE HUMANS - DUALITY - 2019

Groupe français jouant un hard rock/heavy blues de haute volée technique et mélodique dans les compositions. L'album se clot sur une pièce prog de 20 minutes, une sorte de blues teinté de musiques orientales.




Le 19 Juin 2020
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
DERWIJES

TOQUINHO - TOCANDO - 1977

Être un jeune musicien et aller tenter sa chance vers un grand poète pour mettre ses textes en musique, c'était le rêve de Toquinho lorsqu'il frappa à la porte Vinicius de Moraes. Le poète absent c'est sa femme qui livra quelques feuillets à Toquinho parmi lesquels se trouvait le texte "Tarde em Itapoa" Notre guitariste en fit une bien belle chanson qui enthousiasma Vinicius. Ce fut le début d'une amitié et d'une connivence professionnelle entre les deux hommes qui ne pris fin qu'à la disparition de Vinicius en 1980.

Une guitare toute en Bossa nova et une discographie époustouflante, voilà la carte de visite d'Antonio Pecci Filho d'origine italienne né en 1946 à Sao Paulo. Comme disait Nougaro laissons en nous rentrer le Brésil, celle des poètes et de guitaristes et ils sont nombreux. Oui laissons nous envouter par ce Brésil qui aujourd'hui a bien besoin de ceux qui l'aiment pour faire front aux pyromanes...

George Moustaki fut un ambassadeur averti de se pays qui peut se vanter d'être fille de la musique.




Le 19 Juin 2020
Par FRANçOIS
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

MCCOY TYNER - SAHARA - 1972

Je viens de découvrir ce disque... Excellent. Contrairement à nombre de ses collègues, le pianiste McCoy Tyner, récemment disparu, n'aura pas succombé à l'électr(on)ique en ce début des années 70. Sa musique, sous influence Coltrane (évidemment), n'en perd pas de sa force pour autant.



Le 19 Juin 2020
Par COSMIC CLUB
Chroniqueur souhaité
ERWIN

COSMIC CLUB - AURORA - 2020

1er Ep de Cosmic Club (FR) un groupe d'Alternative Stoner Rock. Groupe indé donc Ep 100% autoproduit.
En terme d'influences on est sur du Rock 70', du Stoner, du Rival Sons, du Alice in Chains, ...




Le 19 Juin 2020
Par FRANçOIS
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

PETE LA ROCA - BASRA - 1965

Attention, perle rare. Dans tous ces disques Blue Note enregistrés à la chaîne au cours des années 50 et 60, il convient parfois de trier le bon grain de l'ivraie. Lyrique et racé, le jazz de "Basra" enchantera nos esgourdes. Avec l'habitué et très souvent dans les bons coups Joe Henderson au sax, le reste du line-up a peu (voire pas du tout) enregistré pour le célèbre label : le batteur (et leader) Pete La Roca, le pianiste Steve Kuhn et le contrebassiste Steve Swallow.




Le 19/06/2020 par TEEMO

Hello. Merci pour la découverte, c'est super ! Je vais creuser ça...



Le 19 Juin 2020
Par FRANçOIS
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

JAMIE LIDELL - MUDDLIN GEAR - 2000

Avant de devenir une sorte d'Amy Winehouse au masculin (?), Jamie Lidell avait eu le temps d'enregistrer pour WARP ce disque dans une veine proche de ses voisins de label Aphex Twin et Squarepusher, pour un résultat peut-être encore moins commercial. Complètement timbré.



Le 08 Juin 2020
Par FRANçOIS
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

BETH GIBBONS & THE RUSTIN MAN - OUT OF SEASON - 2002

La (magnifique) voix de Portishead s'acoquine avec l'ex-Talk Talk Paul Webb pour un album automnal et champêtre. Aussi bien (voire mieux) que le trio de Bristol.



Le 08 Juin 2020
Par FRANçOIS
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

JON SPENCER BLUES EXPLOSION - ACME - 1998

Du punk-blues groovy en diable avec de légères touches de hip-hop pour la "modernité". Des gars qui ont "bien écouté" et qui se sont placés sur un créneau (on dit "segment" en marketing) peu fréquenté.



Le 08 Juin 2020
Par LE MERLE MOQUEUR
Chroniqueur souhaité
PEU IMPORTE

MIKHAïL GLINKA - SEXTUOR EN MI BéMOL MAJEUR - 1981

Sextuor en mi bémol majeur par l'Ensemble classique Köln. Label Schwann, Musica Mundi.

MiKhail Glinka comme Louise Farrenc est né en 1804, mais un jours après la compositrice. Né, un premier mai en Russie mais décédé dans la capitale prussienne en 1857. Enterré à Berlin, il sera la même année transféré au cimetière Tikhvin du monastère Alexandre Nevski de Saint-Pétersbourg.
Quant à sa dalle funéraire originale, elle est toujours à Berlin au cimetière russe de Berlin-Tegel. Lorsque je suis allé me recueillir devant cette dalle qui est fixé au mur du cimetière j'ai eu une pensée pour G. Bécaud et sa Nathalie. Une odeur de chocolat, due à la présence d'une chocolaterie remplissait tout le petit cimetière et comme en hiver la température n'est pas clémente il me fut difficile de penser à Glinka. Elles allèrent plutôt vers Pouchkine mort en duel pour une Natalia.

Mais je reviens vers Glinka qui composa son Sextuor en mi bémol majeur pour 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse et piano. Cette œuvre est largement influencé par les trois années qu’il passa en Italie et la fille d’un médecin (De Fillipi) qui avait un jeu pianistique « plein de force » aux dires du compositeur.
Si le premier mouvement est inspiré par J.N. Hummel , l’Andante , lui, est composé directement sous l’influence de l’art lyrique italien. Dans le deuxième mouvement l’ombre de son ancien professeur John Field est présente. (pianiste brillant et grand buveur) Le final de ce sextuor est construit un rythme musical « alla polacca » à la polonaise.

L’œuvre a été écrite près du lac de Come pour cette belle jeune femme. Mais la liaison laissa place à la désillusion avant que cette oeuvre soit achevée et c’est pourquoi aujourd’hui nous la voyions dédiée à son amie Sophia de Medici. Que de femmes et de tragédies anciennes dans cette demande.






Demandes non satisfaites :  1 ...<<...<... 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 ...>...>>... 81






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod