Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nine Below Zero, Classic And Troubles, The Inmates , The Purple Helmets
- Membre : Wilko Johnson
 

 Dr Feelgood - Official Website (678)

DR FEELGOOD - Down By The Jetty (1975)
Par TOMTOM le 21 Novembre 2011          Consultée 544 fois

Au-delà de la qualité musicale indéniable de Down By The Jetty, l’arrivée de Dr Feelgood dans le circuit marque une rupture paradigmatique fondamentale dans l’histoire de la musique.

Primo, ce disque a révélé que derrière les boursouflures des brontosaures Hard Rock, les prétentions perfectionnistes des poids lourds (c’est le cas de le dire) du Rock Progressif et les dernières palpitations des survivants des sixties, existaient des mecs qui toute la semaine écumaient les bars dans leur costume délavé d’agent en assurance, jouant un rock n’ roll sans artifice, primaire et passéiste (la photo en noir et blanc, le choix délibéré du mono, le retour de l’harmonica et des reprises de « Route 66 » et « Boom Boom »…) tout en restant foncièrement jouissif et entrainant, taché de bière bien évidemment. Se balancer « She Does It Right » à fond dans les tympans en reste la meilleure démonstration.

Ensuite, et on l’a assez dit, « All Through The City » opère un transfert de mythologie du bayou vers la ville industrielle par excellence, Canvey Island. Fini les bouges de la Nouvelle Orléans et les pionniers Rockabilly, Dr Feelgood réinvente le genre et se l’approprie, l’adapte à l’univers urbain et monotone anglais. Lee BRILLEAUX chante la vie du pilier de bistrot lambda qu’il est lui-même : le « Pub Rock » est né, autre chose tout simplement.

Enfin, cet album signe l’arrivée sur terre de Wilko JOHNSON, ex-hippie parti sur les chemins de Katmandou et dont l’acide ingurgité travaille encore nettement le regard et la gestuelle. Epileptique, le gars a la main droite réglée comme un métronome, celle-là même qui balance nue sur les cordes de sa Telecaster (noir à plaque rouge, pour ne pas voir les traces de sang) un mélange rythmique/lead obsédant, vraisemblablement impossible à reproduire pour quelqu’un de sain d’esprit. Les performances que sont « I Don’t Mind », la fin de « Roxette » ou « Route 66 », ce rythme effréné dicté par les allers-retours imperturbables du dément blond est la vraie raison de la grandeur de Down By The Jetty. Ni l’auteur de cette chronique ni un certain Joe STRUMMER, littéralement happé un soir qu’il mirait à travers une vitre un concert du bon Dr Feelgood, ne s’en sont remis.

A lire aussi en BLUES-ROCK par TOMTOM :


Hanni EL KHATIB
Will The Guns Come Out (2011)
Porte-flingue




CREAM
Live Cream (1970)
Mammouth écrase les amplis.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
   TOMTOM

 
   (2 chroniques)



- Lee Brilleaux (chant, harmonica)
- Wilko Johnson (guitare)
- John B. Sparks (basse)
- John Martin (batterie)


1. She Does It Right
2. Boom Boom
3. The More I Give
4. Roxette
5. One Weekend
6. That Ain't No Way To Behave
7. I Don't Mind
8. Twenty Yards Behind
9. Keep It Out Of Sight
10. All Through The City
11. Cheque Book
12. Oyeh!
13. Bonie Moronie/tequilla (live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod