Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK / POST-PUNK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Colin Newman , Bruce Gilbert

WIRE - Pink Flag (1977)
Par STREETCLEANER le 10 Décembre 2019          Consultée 307 fois

Comme nombre de groupes new wave / punk-rock, WIRE a pris ses racines dans une école d'art. En 1976, ses membres fondateurs (alors OVERLOAD) s'essayaient à des reprises rock quand ils ont été eux aussi soufflés par cette nouvelle vague venue des USA portée par les RAMONES ; ils seront évidemment impressionnés par les PISTOLS sur scène (comme beaucoup) et aussi par le premier EP des BUZZCOCKS ; WIRE commençait alors à tourner à cette époque. Ils firent notamment la première partie des JAM au Roxy à Londres.

Très approximatifs avec le côté technique des instruments, comme la plupart des groupes new wave, ils vont progresser très rapidement, s'étant débarrassés de leur leader-guitariste George Gill après quatre concerts. Ils vont d'ailleurs signer très rapidement avec une major (EMI).

Ce qui est toutefois intéressant avec WIRE, ce groupe malin et opportuniste, est qu'ils ont rapidement calculé ce qu'il fallait voir au-delà de cette scène bouillonnante et enragée. Pas seulement son côté purement divertissant et absurde. Ils ont compris que ce mouvement de réaction ne pouvait être qu'un flash (dont il fallait profiter). Aller au-delà du punk, du bruit, et s'orienter vers une esthétique plus réduite et sérieuse était leur projet. En ce sens, très arty, avide de nouvelles idées, intellectualisant, WIRE est déjà prêt pour le post-punk.

Le 2 avril 1977, ils jouèrent 17 titres dont 9 d'entre eux seront sur Pink Flag. Le public resta perplexe, car comment pogoter sur des titres de moins d'une minute ? Pink Flag sortira deux semaine après Never Mind the Bollocks des PISTOLS ; il est comme ce dernier et celui des DAMNED, un album incontournable de cette nouvelle vague.

Les 21 titres (pour 35 minutes) de Pink Flag sont le résultat de plus de six mois d'écriture et les compositions furent remaniées maintes fois avant que le résultat satisfasse le groupe.

Il s'avère que les meilleurs titres ne sont pas forcément les plus expéditifs ou les plus courts (comme on pourrait s'y attendre). Le titre d'entame de l'album « Reuters » le démontre d'emblée. Toujours sur la face A, « Ex Lion Tamer » fait partie justement de ces titres entraînants, festifs où le groupe fait montre de sa capacité à composer des brûlots qui restent bien en mémoire. « Mannequin », sur la face B, qui sera un single, confirmera tout le talent du groupe... le titre le plus accrocheur de cet album mais aussi le plus « pop ».

Parmi les quelques titres mid-tempo on trouve ce fabuleux, lourd et crade « Lowdown » qui contribuera à faire remarquer le groupe. Ou « Strange », son quasi-équivalent irrésistible de la face B, qui pourrait faire penser à du DAMNED. Caractéristique de ce premier album, ce son de guitare fuzzy semblable à celui que produit un ampli en train de rendre l'âme (ceux qui généralement apprécient le son boueux des guitares fuzz adorent) : « Start to Move », « Brazil », « 12XU »...

« Field Day for the Sundays », où WIRE brocarde les journaux à sensation, est l'exemple de titre expéditif (moins de 30 secondes) comme on pourra le retrouver chez les groupes de hardcore, à l'instar de BLACK FLAG. Dans ces titres ultra concis, le groupe estime avoir dit l'essentiel, alors pourquoi aller plus loin ? Voilà comment on déconstruit le rock...

Si les albums suivants confirmeront que WIRE était déjà post-punk au moment où cette nouvelle vague submergeait l'Angleterre, Pink Flag ne doit pas être boudé au motif que nos Anglais cherchaient leur voie. Cet album fait déjà montre des sacrées qualités de ce groupe malin. Un indispensable de cette période où des groupes inconnus avaient alors l'opportunité unique de monter sur scène et de faire entendre ce qu'ils avaient à dire. Bien leur en a pris.

A lire aussi en PUNK-ROCK par STREETCLEANER :


SLEAFORD MODS
Key Markets (2015)
Fuck culture!.




KILLING JOKE
Mmxii (2012)
L'apocalypse est pour 2012

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   STREETCLEANER

 
   (2 chroniques)



- Colin Newman (chant)
- Robert Gotobed (batterie)
- Bruce Gilbert (guitares)
- Graham Lewis (basse, voix)


1. Reuters
2. Field Day For The Sundays
3. Three Girl Rhumba
4. Ex Lion Tamer
5. Lowdown
6. Start To Move
7. Brazil
8. It's So Obvious
9. Surgeon's Girl
10. Pink Flag
11. The Commercial
12. Straight Line
13. 106 Beats That
14. Mr. Suit
15. Strange
16. Fragile
17. Mannequin
18. Different To Me
19. Champs
20. Feeling Called Love
21. 1 2 X U
22. Dot Dash (bonus)
23. Option R (bonus)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod