Recherche avancée       Liste groupes



      
POP/POST-PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Colin Newman , Bruce Gilbert

WIRE - 10:20 (2020)
Par K-ZEN le 19 Février 2021          Consultée 372 fois

Que se passe-t-il dans le cerveau d’un diamant lorsqu'il entre en contact avec la matière vinyle ? Eprouve-t-il du plaisir ou simplement un blasage à force d’entendre de la musique toute la journée ? Il doit sûrement avoir ses préférences, comme tout le monde. Compliqué de toujours s’enthousiasmer pour des nouvelles choses quand on a une tête déjà aussi grosse qu’une base de données. ORANSSI PAZUZU, la BO irradiant Trouble Man, les contrées bucoliques d’HARMONIUM, un album solo d’Horace ANDY… C’est pourtant le point essentiel, le comburant, l’agent stimulateur. Pourquoi arborer cet air si sérieux ?

Quand j’avais vu WIRE en concert à Annecy il y a quelque temps, j’avais été déçu. Une performance monomaniaque, légèrement fainéante – aucun rappel, quand bien même le public ait été motivé, pour quarante minutes de show pratiquement chronométré -, où les nuances brillaient par leur absence. Dommage, quand on se remémore qu’il s’agit justement d’une force cultivée par les anglais depuis leurs débuts, jonglant entre cette pop aérienne et ce post-punk à guitares parfois bruitiste. Le contraste était d’ailleurs saisissant en comparant leur humeur badine à la première partie, ayant fait forte impression via leur motivation et gnaque. Sans doute vous reparlerai-je de WHITE WINE, bande de cinglés venus de Leipzig, en réalité seulement à deux tiers allemands, l’autre tiers constitué d’un "anxieux américain"…

Heureusement, en studio, ce n’est pas la même. Depuis un certain temps, 2015 je dirais, WIRE constitue un pourvoyeur métronomique d’albums de qualité en lequel on peut avoir toute confiance.

10:20 ? Le dernier train Londres-Paris avant la nuit ? L’heure de la tisane, de quitter la Comté ou démarrer le cycle des Robots ? Ou bien celle d’écrire des chansons, l’inspiration étant totalement imprévisible ? Pas celle à laquelle j’ai rédigé ces lignes en tout cas.

Tout simplement la dissociation temporelle à l’œuvre dans ce disque : 10 ans séparent la face A de la B, enregistrées respectivement en 2010 et 2020 et composées de chansons appelées "errantes" par le groupe. Au sens SDF du terme (sans disque fixe), ou provenant parfois d’albums précédents – puisant parfois jusqu'aux années 80 – mais retravaillées depuis, notamment en public, certaines devenant des piliers de concert. Cette lente maturation constitue la sève véritable de 10:20.

"Boiling Boy", issu de The Bell Is A Cup Until It’s Struck, intitulé très surréaliste, brille par ses contrastes. Avec un chant plutôt mince, le titre nous emmène sur un cumulonimbus d’abord précis et rigide puis exposant soudain son trop plein d’énergie. Dans la diagonale, encore plus imposant, les neuf minutes syncopées et industrielles de "Over Theirs", béhémoth sonique se fermant dans la confusion d’un drone vrillant les pensées. Les autres relectures varient entre pop noise psychédélique, rock aquatique et punk agressif, le riff alarme de "Underwater Experiences" se chargeant de réveiller l’imprudent plongeur en mal d’oxygène.

Des trois compositions originales, "The Art Of Persistence", qui n’aurait pas dépareillé sur Chairs Missing, se démarque nettement. Un tube net, absolu, efficace, comme pouvait l’être "Diamonds In Cups", moins ancré dans l’électronique et plus rapide toutefois. "He Knows" médite encore sur ce constat, pendant que "Wolf Collides", chanson écartée de Silver/Lead par manque de place, se réunit à l’orée du bois, indicible menace que le poulailler ne tardera pas à constater.

10:20 fut pensé et distribué pour le Record Store Day 2020 – finalement annulé et fragmenté – et à dire vrai, me semble un poil meilleur que la livraison précédente du groupe, malgré son originalité somme toute relative.

A lire aussi en PUNK-ROCK par K-ZEN :


The FALL
Grotesque (after The Gramme) (1980)
Ornements vivants




MISSION OF BURMA
Vs. (1982)
Grandeur et flamboyance


Marquez et partagez





 
   K-ZEN

 
  N/A



- Graham Lewis (basse, chœurs, boucles, bruits)
- Robert Grey (batterie)
- Matthew Simms (guitare)
- Colin Newman (chant, guitare, claviers)
- Margaret Fielder (guitare, chant)


1. Boiling Boy
2. German Shepherds
3. He Knows
4. Underwater Experiences
5. The Art Of Persistence
6. Small Black Reptile
7. Wolf Collides
8. Over Theirs



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod