Recherche avancée       Liste groupes



      
POST PUNK éVANESCENT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


WIRE - Silver/lead (2017)
Par NOSFERATU le 11 Juin 2017          Consultée 497 fois

Quarante ans ans que ça dure. Apparu, on l’a dit, durant la révolution punk, ce fleuron de la « nouvelle vague » anglaise a tracé une carrière, sans trop se répéter, mais tout en affichant une singulière discographie.

Le dernier paru et chroniqué par votre serviteur, « Nocturnal Koreans », nous menait dans des territoires plutôt tristounets mais les compositions s’avèrent être, à la réécoute, non dénuées de robustesse.
On revient aux sonorités post punk dans ce seizième opus produit par Colin Newman, avec cependant un ton psychédélique accentué. Par moments, on semble retourner même à la période enchanteresse de « 154 ». Entre délires ambient et pops songs baignées dans l’acier trempé, en gros.
Mais le groupe arrive à se renouveler, à moderniser le son, sans s’en tenir à une recette qui sentirait le réchauffé.

Pourtant, le premier morceau « Playing harp for the fishes » nous emmène dans l’axe « shoegazze »/ drone introduit par une note entétante, (après tout on retrouve des influences de WIRE chez EARTH ou SPACEMEN 3). Les guitares ont ici des sonorités inquiétantes, même si le reste du titre a un aspect plutôt planant. On le mettra en haut du panier sans problèmes.
Le reste oscille entre fulgurances (« Sonic lens » rappelle les vieux titres de l’époque de « 154 ») et chansons un peu trop appuyées, voire poussives. « Diamonds in cups » est ainsi aussi alerte que le SIMPLE MINDS première période (je vous rassure quand même !). « An alibi » est caractérisée, elle, par une ambiance « blues postpunk » de haute volée.
La tonalité planante est donc de rigueur sur ce disque. Sur « forever and a day », la rythmique bien typée post punk est très syncopée avec pas mal de réverbération. Mélodique et cosmique à souhait … « Sleep on the wing » et le titre éponyme sont tous les deux carrément stratosphériques.
Le côté complainte tristounettes se dégage avec « this time » plutôt sombre, « brio » passe l'acoustique au synthétique avec un effet fort plaisant.
Seul le côté punk rock mélodique, l’adn originel du combo, ressort sur le très « buzzcockien » « short elevated period » avec ses chœurs quasi enfantins et son refrain fédérateur.

Entre rage et tristesse donc. Mais l’ensemble reste assez brillant à défaut d’être transcendant et on gardera toujours un certain intérêt pour ces vieux briscards de la new wave.

A lire aussi en NEW-WAVE par NOSFERATU :


CHROME
Alien Soundtracks (1977)
Sf foutraque et abrasive




PUBLIC IMAGE LIMITED
The Flowers Of Romance (1981)
Un parfum délicieusement puant.


Marquez et partagez





 
   NOSFERATU

 
  N/A



- Colin Newman (guitares, synthés, vocaux)
- Graham Lewis (basse, vocaux)
- Robert Grey (batterie)
- Matthew Simms (guitares)


- playing Harp For The Fishes
- short Elevated Period
- diamonds In Cups
- forever & A Day
- an Alibi
- sonic Lens
- this Time
- brio
- sleep On The Wing
- silver/lead



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod