Recherche avancée       Liste groupes



      
POP PROGRESSIVE  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bat For Lashes, Tori Amos , The Gentle Storm , Marjana Semkina, Enya, The Anchoress

Kate BUSH - Never For Ever (1980)
Par ELK le 15 Septembre 2023          Consultée 563 fois

Troisième opus de la belle Anglaise, Never For Ever est également mon préféré. Après une arrivée tonitruante dans le monde de la pop anglaise avec The Kick Inside en 1978, et une belle confirmation du talent d’auteur compositeur de l’Anglaise avec Lionheart, Kate entre en force dans les années 80 avec un album en tout point réussi.
L’utilisation des nouvelles technologies, notamment le fameux Fairlight CMI qui permet de jouer des sons échantillonnés, et le brio instrumental des invités sur l’album (mention spéciale aux lignes de basse fretless sur plusieurs morceaux) ne volent en rien la vedette à notre nouvelle icone qui brille de mille feux tout au long des 11 pépites du disque.
Sa voix déjà est réellement fabuleuse : tantôt outrageusement aiguë, parfois grave, sensuelle, enfantine ou empreinte de colère, elle magnifie chaque titre et s’impose comme une référence absolue et incontournable. Mais le talent de compositeur de la donzelle n’a rien à lui envier : Kate BUSH confirme une qualité d’écriture qui confine souvent au pur génie, avec un art de la mélodie inégalé et une qualité d’arrangements qui confère à chaque titre un attrait et une séduction immédiats.
Bien entendu, l’album est porté par le raz-de-marée "Babooshka", formidable et brillant single qui a le mérite de plaire aux puristes comme au grand public ; les accords d’intro sont mythiques et le texte inoubliable. Mais j’adore tout autant "The Infant Kiss", titre légèrement subversif à la mélodie exquise, la voix de Kate collant vraiment le frisson. "Breathing" est également formidable avec une nouvelle masterclass de composition au piano. "Delius" nous plonge pour sa part dans une ambiance méditative et étrange avec un chant angélique de Kate sur le refrain. "Blow Away" est un classique instantané porté par un échange basse piano splendide et "Army Dreamers", après sa saisissante intro vocale "Night Scented Rock", nous entraîne dans une valse lente et fascinante. Sur "Violin", Kate se pare d’un registre proche du Punk et nous électrise de sa voix élastique et nettement plus agressive que de coutume, alors que la guitare se fend d’un solo ébouriffant. "All We Ever Looked For", "Egypt" et "The Wedding List" enfin sont également de belles réussites, avec l’insertion de sons du quotidien sur la première, le thème joliment oriental et profond pour la seconde et un rythme plus soutenu et enjoué sur la troisième.

Note quasi parfaite donc pour ce disque qui vient en quelque sorte ponctuer la première mouture de l’artiste britannique qui fera largement évoluer sa formule dès l’opus suivant, en continuant à joliment inventer et expérimenter.

A lire aussi en POP par ELK :


BLACKFIELD
Blackfield Ii (2007)
Mélancolique et addictif




BLACKFIELD
Welcome To My Dna (2011)
Morose mais tellement accrocheur


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   ELK

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Babooshka
2. Delius (song Of Summer)
3. Blow Away
4. All We Ever Look For
5. Egypt
6. The Wedding List
7. Violin
8. The Infant Kiss
9. Night Scented Stock
10. Army Dreamers
11. Breathing



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod