Recherche avancée       Liste groupes



      
ART ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Magma
- Style + Membre : France Gall , Michel Berger & France Gall

Michel BERGER - Starmania (avec Luc Plamondon) (1978)
Par BAYOU le 10 Février 2013          Consultée 1165 fois

Je me souviens de la première écoute d’un morceau de Starmania. C’était au retour d’un concert de Dr Feelgood, et quand sur l’autoradio, j’entendis « Quand on arrive en ville » un immense fou rire s’empara de moi. Balavoine avec sa voix haut perchée qui éructe « c’est la panique sur les boulevards», c’est un grand moment de kitsch, un contre-emploi parfait. Balavoine a des tas de qualités mais pour le rôle d’un chef de bande, qui joue du couteau,ce n’est pas gagné !
L’autre erreur de casting, beaucoup plus grave, c’est France Gall. Certes, on comprend Michel Berger, son épouse se croyant chanteuse, il a été obligé de lui trouver un rôle. Mais juste une participation aurait suffi. France Gall chante mal et a le charisme d’une huître !
Si on compare avec la Légende de Jimmy, qui sera la comédie musicale suivante, on mesure, en écoutant et en regardant Diane Tell, combien la performance de France Gall est faible et plombe sérieusement le concept.

Tout n’est pas mauvais dans Starmania, quelques chansons, quelques bonnes idées, mais l’histoire, pour une comédie musicale, est un peu trop compliquée, ce qui fait qu’à l’attaque du deuxième disque on ne sait plus trop qui fait quoi…
On va dire que Starmania fut un grand succès, Berger un grand compositeur, que certaines chansons sont passées dans le patrimoine culturel etc, etc… Mais si on reste objectif, cela reste de la variété française de bonne facture sans plus, bien interprétée (je me suis toujours demandé pourquoi un musicien de la classe de Jannick Top, dont la basse charpentait le son de Magma a pu échouer avec Berger, et j’y vois plus des raisons alimentaires qu’artistiques).
Mais quand même on y trouve les défauts récurrents de Berger, un peu boursouflé, académique, un poil prétentieux, il suffit d’écouter n’importe quelle comédie américaine qui se joue sur Broadway à New-York pour évaluer le gouffre.
Des moments agréables mais loin, très loin d’un chef d’œuvre.

A lire aussi en ROCK par BAYOU :


David GILMOUR
Rattle That Lock (2015)
Un homme et sa guitare




John FOGERTY
Wrote A Song For Everyone (2013)
John for ever


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
   BAYOU

 
   (2 chroniques)



- Daniel Balavoine (chant)
- Fabienne Thibeault (chant)
- Eric Esteve (chant)
- Nanette Workman (chant)
- Diane Dufresne (chant)
- Claude Dubois (chant)
- René Joly (chant)
- Michel Berger (piano, claviers, chant)
- Michel Bernholc (claviers, arrangements)
- Francis Monkman (claviers)
- Claude Engel (guitare)
- Mike Grabham (guiatre)
- Paul Stallworth (basse)
- Jannick Top (basse)
- Jim Keltner (batterie)
- André Ceccarelli (batterie)
- Marc Chantereau (percussions)
- Michael Brecker (saxophone)
- Randy Brecker (trompette)
- Tom Mallone (trombone)


1. Ouverture
2. Quand On Arrive En Ville
3. Complainte De La Serveuse Automate
4. Le Blues Du Businessman
5. Monopolis (dans Les Villes De L'an 2000)
6. Un Garçon Pas Comme Les Autres
7. La Chanson De Ziggy
8. Travesti
9. Banlieue Nord
10. Petite Musique Terrienne
11. Paranoïa

1. Ce Soir On Danse à Naziland
2. Les Adieux D'un Sex-symbol
3. Ego Trip
4. Les Uns Contre Les Autres
5. Quand On N'a Plus Rien à Perdre
6. Le Monde Est Stone
7. Petite Musique Terrienne
8. Starmania (l'air De L'extraterrestre)
9. Le Rêve De Stella Spotlight
10. Monopolis (reprise Instrumentale)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod