Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Magma
- Style + Membre : France Gall , Michel Berger & France Gall

Michel BERGER - Voyou (1983)
Par WALTERSMOKE le 6 Mai 2013          Consultée 2292 fois

Tiens, voilà Michel BERGER qui joue au voyou ! Après son escale étasunienne, le compositeur français reprend sa carrière de chanteur avec un album assez particulier. En effet, derrière cette pochette avec un BERGER méchant (mais si, il a un béret !) se trouve un véritable album concept. Berger recommence à parler des banlieusards, cinq ans après Starmania. Ce n'est d'ailleurs que le premier pas vers l'engagement solidaire et le développement du côté humaniste du chanteur, en ces temps assez obscurs.

Voyou n'est pas une déclaration d'amour aux débrouillards et à ceux qui n'ont pas la vie facile, mais va plus loin. Éloge manifeste de la liberté ("Diego") aussi bien que prisme sociétal ("Squatter", "Les princes de la ville"), l'album montre un BERGER engagé et engageant, mais à mille lieues d'un discours lamentable et bien-pensant. C'est là que réside par ailleurs le talent du chanteur : aller plus loin et toucher bien plus qu'une grande partie de ses confrères de la chanson française.

Voyou est de toute manière bien supérieur à Beaurivage, le précédent album francophone. Les chansons ont été mieux travaillées au moment de l'écriture, et la musique va de paire avec cette évolution. Ah, et qui dit album de Michel BERGER dit tube de service. Ici, c'est "Diego libre dans sa tête qui remplit ce rôle". Chanson poignante et charge contre les dictatures du monde, elle est cependant ici un peu moins efficace. Le fond musical est assez dépouillé, mais n'aide pas à renforcer la chanson, au contraire de la version chantée par France Gall deux ans plus tôt.
Cependant, le plus important, à savoir la portée du message, reste au moins intacte, tant mieux. Les autres chansons ne sont pas en reste, à quelques exceptions près. Ainsi, "Incorrigible" possède un ton quelque peu désabusé sans être cynique, mais elle est également un peu ridicule. De même, "Voyou", placé en ouverture, semble assez guilleret, notamment grâce à une ligne de basse assez cocasse, et ne montre que très peu la profondeur du propos général. Et les rires seront garantis en entendant BERGER chanter « Voyou, voyou... ». Mais il ne s'agit donc qu'une façade trompeuse. J'ai déjà parlé de "Diego" plus haut mais d'autres chansons sont à relever. Le centre névralgique de l'album, "Les princes de la ville", se place clairement dans cette optique de haute qualité. Cette chanson parlant du star-system et de ses dérives est non seulement dotée d'un texte véridique, mais se permet aussi de figurer parmi les sommets de la carrière du chanteur.
Les autres chansons ne sont pas en reste, loin s'en faut. Que dire ainsi de "Squatter", si ce n'est un cruel oubli au profit des tubes habituels ? Hymne sans grandiloquence, analyse sans esprit bien-pensant des « marginaux » de la société, elle devrait être incontournable tout comme "Diego". Il paraît également impossible de parler de Voyou sans parler de "La minute de silence". Le meilleur mot pour décrire ce chef-d'oeuvre avec Balavoine aux choeurs serait bien « bouleversant ». La tristesse de ce requiem emplit les coeurs, et rétrospectivement, le caractère prophétique renforce encore plus cette tristesse.

Avec Voyou, Michel BERGER frappe un grand coup, assurément. Arriver à enchaîner des chansons sur un même thème sans se planter n'est vraiment pas donné. La fibre humaniste du chanteur se fait aussi plus forte, la musique cesse d'exister pour elle-même. Berger et ses amis montreront d'ailleurs un visage humanitaire dans le milieu des années 80. Sur le plan musical, Berger n'a également pas tout dit, des merveilles pointent encore à l'horizon.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par WALTERSMOKE :


Michel BERGER
Beauséjour (1980)
Un vrai réservoir à tubes




France GALL
Paris, France (1980)
Un single... et plus encore !


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Michel Berger (chant, piano, choeurs)
- Jannick Top (basse)
- Claude Salmieri (batterie)
- Claude Engel (guitare)
- Georges Rodi (synthétiseurs)
- France Gall (choeurs)
- Daniel Balavoine (choeurs)
- Jean-pierre Janiaud (choeurs)
- Randy Brecker (trompette)
- Michaël Brecker (saxophone)
- Patrick Bourgoin (saxophone)
- Tom Mallone (trombone)


1. Voyou
2. La Minute De Silence
3. Incorrigible
4. Mandoline
5. Les Princes Des Villes
6. Lumière Du Jour
7. Squatter
8. Diego, Libre Dans Sa Tête



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod