Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Plug & Play
- Membre : Medeski Scofield Martin & Wood, John Scofield
 

 Site Officiel (1765)

GOV'T MULE - Shout (2013)
Par BAYOU le 28 Septembre 2013          Consultée 2093 fois

L’activité de Gov’t Mule est surtout concentrée sur les prestations scéniques, même si en 2012, le groupe avait pris quasiment une année sabbatique pour laisser éclore les projets solos de Warren Haynes et Matt Abts.
Aussi, le nouveau CD Shout arrive dans les bacs près de quatre ans après By A Thread.
Il comporte une particularité en se composant de deux CD, l’un où le quatuor joue seul, l’autre où tous les nouveaux titres sont joués avec un invité différent.
Warren Haynes aime les rencontres musicales, et très souvent, aux USA, le groupe est rejoint sur scène au hasard des tournées par des gens comme Dr John, Grace Potter ou Dave Matthews, tous invités du second CD et aussi des tas d’autres.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il semble important de préciser quelques points:
* La formule power-trio a disparu avec le décès du regretté Allen Woody. Depuis la musique a considérablement évolué.
* En effet, le groupe avec l’ajout d’un organiste, et d’un bassiste moins « présent » qu’Allen a exploré des univers musicaux plus larges comme le reggae, le rhythm'n'blues, souvent avec l’apport de cuivres et surtout d’un saxo.
* Aussi, il est vain de chercher dans ce disque un successeur aux premiers enregistrements comme Dose ou Life Before Insanity.

En comparant les deux nouveaux CD on remarque que si ce sont les mêmes titres, ils ne sont pas dans le même ordre et leur durée n’est jamais identique.
Pour la clarté de l’exposé, nous allons partir du CD 1, qui débute avec deux morceaux de facture classique de la Mule, avec le son caractéristique de Warren, de bons solos, mais la présence de Ben Harper sur « World Boss » n’apporte pas grand-chose contrairement à celle de Glenn Hugues sur « No Reward ».
Par contre la voix de Grace Potter métamorphose “Whisper In Your Soul” en lui donnant un souffle puissant, un grand frisson. En passant, cette très belle fille, inconnue chez nous, est certainement lu plus jolie voix du moment dans ce genre musical.
“Captured” aborde un autre aspect des influences du groupe avec des climats floydiens, pas vraiment surprenant quand on se souvient de l’implication de Warren et Matt dans le projet Blue Floyd, groupe à géométrie variable qui jouait les morceaux du Flamand Rose en 1999/2000.
“Scared To Live” est un morceau qui débute comme une balade pop puis se transforme en reggae et à l’écoute des deux versions on s’aperçoit que la basse de Jorg Carlsson, jouée en médium, est moins présente, voire peu audible. C’est surtout Matt Abts par son jeu de batterie qui donne l’impulsion et marque le tempo reggae. On mesure les limites de l’exercice, avec la version guest, très nettement supérieure et qui bénéficie du chant et de la forte présence de Toots Hibert, le leader de Toots and the Maytals.
Ce qui relance le débat d’un Gov’t Mule jouant du reggae. Pour ma part, je trouve que ce morceau avec Toots est une belle réussite mais beaucoup y sont réfractaires.
On retrouve une ambiance plus classique sur « How Could Stop So Low » qui bénéficie du support de Dr John sur le second CD, ambiance bayou certifiée et qui se rapproche du travail solo de Warren sur Man In Motion.
“Forsaken Savior” et “Done Got Wise” sont de la Mule habituelle avec les excellents chorus de Warren c’est bien mais peutêtre un peu « déjà entendu ».
“When The World Gets Small” dans sa version guest bénéficie de l’apport de l’immense Stevie Winwood qui donne une profondeur à l’interprétation, alors que l’apport d’Elvis Costello sur « Funny Little Tragedy » n’est pas déterminant, ce morceau un peu simpliste est le point faible de l’album.
«Bring on the Music » est un morceau taillé pour la scène avec des espaces permettant de longues improvisations des musiciens, la guitare de Warren a dans le solo le son du Santana de la grande époque.

Au final une excellente cuvée, avec des styles différents qui reflètent complètement l’évolution du groupe, mais bien sûr c’est en live que les nouveaux titres prendront leur place, avec les improvisations des musiciens et des invités, et ce qui rend la formation tellement attachante, tellement excitante.

A lire aussi en BLUES-ROCK par BAYOU :


The ALLMAN BROTHERS BAND
The Last Show 28/10/2014 Beacon (2014)
La cérémonie des adieux




The ALLMAN BROTHERS BAND
Live At The Atlanta Pop Festival (1970)
Pour ceux qui aiment le "live at filmore east"


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Warren Haynes (guitar)
- Matt Abts (drums)
- Danny Louis (keyboards)
- Jorgen Carlsson (basse)


1. World Boss
2. No Reward
3. Whisper In Your Soul
4. Captured
5. Scared To Live
6. How Could Stoop So Low
7. Forsaken Savior
8. Done Got Wise
9. When The World Gets Small
10. Funny Little Tragedy
11. Bring On The Music
- cd2
12. World Boss
13. Funny Little Tragedy
14. Stoop So Low
15. Captured
16. Whisper In Your Soul
17. Scared To Live
18. No Reward
19. Bring On The Music
20. Forsaken Savior
21. Done Got Wise
22. When The World Gets Small



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod