Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Plug & Play
- Membre : Medeski Scofield Martin & Wood, John Scofield
 

 Site Officiel (1764)

GOV'T MULE - The Deepest End (2003)
Par BAYOU le 26 Mars 2014          Consultée 1104 fois

En août 2000, Allen Woody, bassiste fondateur de Gov’t Mule, ex membre de l’Allman Brothers Band décède d’une overdose. Warren Haynes et Matt Abts, hésitent : doivent-ils dissoudre le groupe ou bien continuer ?
Ils décident de continuer, mais, surtout, ils souhaitent rendre hommage à leur ami disparu. Ils concoctent le projet The Deep End et demandent à vingt-cinq bassistes de jouer « à la place de » des titres du groupe.
La liste est prestigieuse, elle comporte les bassistes préférés du défunt. Si certains noms semblent évidents comme Jack Bruce de CREAM, Mike Gordon de PHISH, Chris Wood de M.M.W., Jack Casady de HOT TUNA, Dave Schools de Widespread Panic ou encore Phil Lesh du GRATEFUL DEAD, on est surpris de voir que Allen Woody aimait des musiciens venus d’horizons complètement différents comme Larry Graham de Sly and the Family Stone, Flea des Red Hot Chili Peppers, John Entwistle des WHO, Bootsy Collins de Funkadelic, George Porter des Meters, Roger Glover de DEEP PURPLE, Tony Levin de KING CRIMSON ou Alphonson Johnson de Wheather Report et Chris Squire de YES.

Sont donc réunis sur deux CD un nombre impressionnant de bassistes aux styles et aux horizons différents, mais unis pour rendre hommage à l’un des leurs.
Outre les deux musiciens de la Mule et les bassistes, on retrouve bien entendu les amis Gregg Allman, Derek Trucks, Randall Bramlett, Johnny Neel.
Le risque, avec des musiciens qui changent sur chaque titre, se situe au niveau de la cohésion de l’ensemble mais cet aspect est plutôt bien géré par Matt et Warren.
Jack Bruce ouvre le feu avec « Fool’s Moon », et bien sûr c’est au top, Gov’t Mule par sa formule en power-trio a toujours revendiqué l’héritage de CREAM.
Moins évident, mais excellent, le morceau « Life On the Outside » avec le son funky de Larry Graham et cette voie sera explorée par Warren Haynes dans sa carrière solo avec l’album Man in Motion. « Down And Out in NYC » de James BROWN est un peu long contrairement à « Effigy » de Creedence Clearwater Revival où Warren éblouissant transforme le morceau en une superbe jam.
Plus complexe, la reprise d’un morceau de DEEP PURPLE « Maybe I’m A Leo » avec Roger Glover et Randall Bramlett à l’orgue, mais Warren impose son style de guitare haut la main avec un Matt Abts superbe à la batterie.

Ensuite, c’est du très lourd, John Entwistle l’énigmatique WHO, envoie la sauce sur un inédit de la Mule « Same Price », mais la version de « Soulshine » avec Wille Weeks et malgré la présence de Chuck Leavell est un peu faiblarde comme « ScoMule » qui suit.
Ambiance Allman Brothers avec une superbe version de « Worried Down With The Blues” avec Derek Trucks à la slide, Gregg Allman et Oteil Burbridge. Que du bonheur. « Beautiful Broken anticipe la Mule du futur avec Danny Louis aux claviers.
Bootsy Collins a du mal à s’approprier « Tear Me Down » et on retrouve Allen Woody pour un superbe « Sin's A Good Man's Brother » qui termine brillamment.

Le volume 2 attaque avec un gros son pour « Trying not to Fall » avec l’ex Metallica Jason Newsteed, suivi par un magnifique « Time to Confess » avec le son funky de la Nouvelle-Orleans des Neville Brothers, là encore le groupe reprendra ce son quand il jouera en live ce morceau, pièce importante des shows.
Je ne suis pas un grand fan du jeu et de la voix de Lee Claypool et ce n’est pas sa contribution qui me fera changer d’avis malgré un solo superbe de guitare de Warren dans la partie 1 .
Retour bienvenu au funk avec « What Is Hip » et le bassiste des Tower of Power. Et puis la curiosité, Tony Levin, le chauve de KING CRIMSON et Peter GABTRIEL, qui pose sa basse sur une composition de Warren Haynes et Gary Lucas « World of Confusion ». Impeccable. La classe !
Je ne connaissais pas Meshell Ndegeocello, une dame qui tient le manche dans une version pas vraiment inoubliable de « Hammer and Nails ». Retour en terrain connu, avec les potes de la West Coast, Jack Cassady et Pete Sears et aussi l’inévitable et précieux Chuck Leavell.
Sans être de mauvaise foi, il faut bien admettre que « Sun Dance » avec Chris SQUIRE n’est pas le meilleur, et les envolées vaguement prog de Johnny Neel à l’orgue n’y peuvent rien !
Les autres potes de la West Coast pour un assez moyen « Lay of the Sunflower » où Phil Lesh fait le minimum. Mais le morceau qui casse la baraque, emporte tout, c’est la version de « Catfish Blues », avec Billy Cox, l’ombre de l’Experience de Jimi, autre influence majeure, rôde et c’est une émotion forte et brute qui surgit.
« Which Way Do We Run » est encore de la Mule classique avec le bassiste de Widespread Panic et un somptueux morceau « Babylon Turnpike » avec Johnny Neel et Alphonso Johnson, une vraie réussite tout en nuance jazzy où Matt et Warren montrent qu’ils peuvent absolument tout jouer.

Un bel hommage en tout cas à un grand bassiste par ses pairs et compères !

A lire aussi en BLUES-ROCK par BAYOU :


LITTLE FEAT
Rooster Rag (2012)
Le retour en studio réussi d'un grand groupe




POINT BLANK
The Hard Way (1980)
Comme un soldat du rock


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Warren Haynes (vocals, guitar)
- Matt Abts (drums)
- Allen Woody (basse)
- Jack Bruce (basse)
- Oteil Burbridge (basse)
- Bootsy Collins (basse)
- John Entwistle (basse)
- Flea (basse)
- Roger Glover (basse)
- Mike Gordon (basse)
- Larry Graham (basse)
- Stefan Lessard (basse)
- Dave Schools (basse)
- Mike Watt (basse)
- Willie Weeks (basse)
- Chris Wood (basse)
- Gregg Allman (vocals, keyboards)
- Rob Barraco (organ and wurlitzer)
- Keith Barry (tenor sax)
- Randall Bramblett (organ)
- Chuck Leavell (organ and wurlitzer)
- Little Milton (guitar, vocals)
- Danny Louis (organ and wurlitzer)
- Page Mcconnell (organ, wurlitzer, synthesizer)
- John Scofield (guitar)
- Derek Trucks (slide guitar)
- Jason Newsteed (basse)
- George Porter Jr (basse)
- Art Neville (orgue)
- Les Claypool (basse et chant)
- Rocco Prestia (basse)
- Johnny Neel (orgue)
- Tony Levin (basse)
- Gary Lucas (guitar)
- Meshell Ndegeocello (basse)
- Jack Casady (basse)
- Peter Sears (piano)
- Phil Lesh (basse)
- Rob Barraco (piano)
- David Grisman (mandolin)
- Billy Cox (basse)
- Bernie Worrell (orgue sur catfish blues)
- Dave Schools (basse)
- Alphonso Johnson (basse)
- James Hetfield (chant)


1. Fool's Moon
2. Life On The Outside
3. Banks Of The Deep End
4. Down And Out In New York City
5. Effigy
6. Maybe I'm A Leo
7. Same Price
8. Soulshine
9. Sco-mule
10. Worried Down With The Blues
11. Beatifully Broken
12. Tear Me Down
13. Sin's A Good Man's Brother

1. Trying Not To Fall
2. Time To Confess
3. Greasy Granny´s Gravy - Part 1
4. Greasy Granny´s Gravy - Part 2
5. What Is Hip?
6. World Of Confusion
7. Hammer And Nails
8. Slow Happy Boys
9. Sun Dance
10. Lay Of The Sunflower
11. Catfish Blues
12. Which Way Do We Run?
13. Babylon Turnpike



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod