Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK GLAM GOTH SIXTIES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1977 Damned, Damned, Damne...
  Music For Pleasure
1979 Machine Gun Etiquette
1980 The Black Album
1982 Strawberries
1985 Phantasmagoria
1986 Anything
1995 Not Of This Earth
2001 Grave Disorder
2008 So, Who's Paranoid?
2018 Evil Spirits
 

- Style : The Sex Pistols , The Ramones , The Dictators , The Clash , Skiantos, Generation X
- Membre : Captain Sensible

The DAMNED - Evil Spirits (2018)
Par NOSFERATU le 21 Juin 2018          Consultée 273 fois

Plus de 40 ans que ça dure. Ce qui montre la longévité de la bande à Vanian, c’est le fait de toujours avoir su faire ce qu’ils voulaient, se fichant éperdument des modes et en ayant touché un peu à tout , c’est à dire du rock fifties au punk en passant par la pop des années 60, le psychédélique, la new-wave, le glam, voire le krautrock.

Paul Gray, le bassiste des années 80-83, est de retour et opère un remarquable boulot à la basse sur cet opus.
Et à la production, tenez-vous bien, Mr Toni Visconti le producteur du beau BOWIE qui aura bien marqué les DAMNED durant leur folle jeunesse.

Déjà la pochette… On sent que nos damnés vont nous reproduire un rock un tantinet dark mâtiné d’ambiances de série b sixties. Et c’est un peu le cas quand on écoute l’album.
Le disque part dans plusieurs directions, créant généralement une synthèse garage, pop, psychédélique, post punk, et prog assez intéressante. Une formule finalement familière depuis quasiment le fabuleux « Machine Gun Etiquette ».

« Standing On The Edge Of Tomorrow » rappelle ainsi un peu l’ambiance de « Phantasmagoria » pour le côté goth, avec aussi une atmosphère symphonique sixties. Le refrain accompagné de chœurs est faramineux. Rien que cet excellent titre illustre cette fameuse symbiose qui est en revanche un peu plus faiblarde sur « Sonar Deceit ». On la retrouve, cependant, avec « look left », un puissant hymne confrontant là aussi new wave épique et psychédélisme « seventies », avec un superbe refrain démontrant quel grand chanteur peut être notre cher Vanian. On dirait ici presque du PULP qui aurait pris en gros plus d’amphétamines… Symbiose que l’on entend de même sur « Procrastination » mélangeant orgue sixties, vocaux graves cold wave et glam/post punk évoquant le BOWIE période « scary monsters ». « Daily Liar » est un délire pop sixties symphonique un peu countrysant, rappelant leur période du « black album », avec trompette et tutti quanti. « I Don’t Care » commence comme une ballade au piano (Dave singeant le Nick CAVE des grands jours) puis à une minute 23, se métamorphose en rock à la MC5 seconde période avec chœurs et cuivres.

Et puis il y a les morceaux plus identifiables pour le maniaque du classement par genre musical. « Devil In Disguise », titre syncopé, sonne assez « sixties », rappelant presque par les sonorités connotées de l’orgue les travaux « garage » des FUZZSTONES ou ceux justementde NAZ NOMAD ANT THE NIGHTMARES, le groupe parallèle de Dave Vanian et Rat Scabbies. « We’re So Nice » montre l’influence d’une certaine pop psychédélique anglaise typée « années 60 » à la KALEIDOSCOPE. La rythmique remémore même les expérimentations « jazz rock » à la SOFT MACHINE première mouture. « Shadow Evocation » dévoile une atmosphère ultra gothique. Le morceau est grandiloquent mais pas ridicule avec encore une fois un refrain qui fera date. On imagine bien Vanian en véritable vampire sexy charmant. La bande-son cachée de « dracula et les femmes », peut être …

On aurait finalement préféré une touche garage ou psyché plus frontale, ou un soupçon de post punk plus accentué mais l’ensemble est quand même de haute facture. Et puis le « je m’en foutisme » (« I don’t care » pour reprendre donc une de leurs chansons) n’a-t-il pas été la marque de fabrique de nos punks désormais bien sexagénaires ?

A lire aussi en NEW-WAVE par NOSFERATU :


The RESIDENTS
Commercial Album (1980)
Du rock (anti)commercial




CHROME
Alien Soundtracks (1977)
Sf foutraque et abrasive


Marquez et partagez





 
   NOSFERATU

 
  N/A



- Dave Vanian (vocaux)
- Captain Sensible (guitare)
- Monty Oxymoron (claviers)
- Pinch (batterie)
- Paul Gray (basse)


1. Standing On The Edge Of Tomorrow
2. Devil In Disguise
3. We’re So Nice
4. Look Left
5. Evil Spirits
6. Shadow Evocation
7. Sonar Deceit
8. Procrastination
9. Daily Liar
10. I Don’t Care



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod