Recherche avancée       Liste groupes



      
PROTO STONER /HEAVY ROCK   |  LIVE

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 We're An American Ban...

GRAND FUNK RAILROAD - Live Album (1970)
Par NOSFERATU le 11 Novembre 2018          Consultée 495 fois

Un monstre américain ! Pour les jeunes générations, évidemment, ce nom ne dit pas grand-chose mais il faut savoir que ce trio heavy rock américain vendait toutes les quatre secondes un de ses disques en 1970 ! Une sorte de NIRVANA avant l’heure, sauf que le groupe n’avait, en plus, pas de hit à son actif.
Mais ce colossal succès avait son revers de la médaille, le groupe ne récoltait que des critiques ou des sarcasmes de la part des experts en « rock music », comme les rosbifs de BLACK SABBATH d’ailleurs.

C’était un « heavy band » de seconde zone, originaire de Détroit, managé par un certain Terry Knight qui ne voyait dans ses poulains qu’une poule aux œufs d’or. Mais musicalement, pour rester dans le local, on était loin de la violence scénique meurtrière du MC5, du jusqu’au boutisme bruitiste des STOOGES, ou même de la théâtralité exarcerbée d’un ALICE COOPER. Une grosse machine à fric comme le sera plus tard KISS.
Il faut dire que ce combo était surtout un exutoire électrique pour une jeunesse « yankee » traumatisée par le Vietnam, d’où ce succès incroyable au début de ces sauvages « seventies ».
J’avais découvert le disque après avoir lu un article sur ses géniteurs dans un vieil « Enfer Magazine », le fameux journal métal, vers 1984 je crois. Le journaliste, un certain Phil Touchard, comparait carrément G.F.R. à VENOM. Ce genre de comparaison ne pouvait qu’interpeller le « headbanger punk » que j’étais à l’époque.
Je dénichais ensuite ce double live chez un vieux disquaire. J’allais vite le revendre.

Enregistré dans d’énormes stades surchauffés à bloc en Floride, on y entend durant deux trop longues minutes la foule au début de ce célèbre live puis un type braille : « Nom de Zeus, les voilà ! Grand funk Railroad ! » Et il faut dire que le GRAND FUNK, qui ne devait rien à GEORGES CLINTON, savait manier l’électricité comme le Dieu des dieux.
Sauf que comme trio, il était éloigné du blues spatial d’HENDRIX ou même de celui plus psychédélique d’un CREAM d’Eric Clapton. Loin aussi de la radicalité sonique d’un BLUE CHEER, dont on retrouve des réminiscences dans la musique de la bande de Mark Farmer (surtout le chant), le beau gosse de cette entreprise bordélique faisant office de hurleur guitariste. Par contre, ça joue très fort, mais de l'ultra-violence, il n’y en a quasiment pas.
Certes, il y a de la défonce. L’intérêt premier est que le groupe joue donc avec un volume sonore, avec plein de feed backs, au-delà de la moyenne pour l’époque. On entend le Mark en question, entre deux titres, ordonner au public surexcité par cette débauche d’énergie de ne pas pousser les barrières. Le jeu des musiciens est assez primaire, la basse est certes bien lourde, le chant acceptable mais on n’accroche pas à cette espèce de boogie/blues plutôt informe par moments.
Le long « Into the Sun » s’envole ainsi dans une sorte de jam sans queue ni tête. D’autres titres, trop boursouflés, ne sont souvent que du bourrinage qui dépasse allègrement les dix minutes avec bien sûr l’inévitable solo de batterie bien « casse couilles » que tout live des années soixante-dix doit posséder. Le morceau "Paranoid" n'arrive pas à la cheville de celui de la bande à Ozzy.
Très daté, très vieillot. On y reconnaît juste le bon document d’une période « festive » et libertaire d’une Amérique soit disant « rebelle » mais on n’est pas non plus dans l’ambiance révolutionnaire « cosmique » à la MC5.
Pourtant, plus tard, des groupes dits « stoners » comme MONSTER MAGNET ou KYUSS seront bizarrement marqués par cette expérience auditive qui n’a rien d’hendrixienne.

A lire aussi en HARD ROCK par NOSFERATU :


ELECTRIC WIZARD
Time To Die (2014)
Noir c'est noir !




HELMET
Betty (1994)
Allons dans les champs avec betty


Marquez et partagez





 
   NOSFERATU

 
  N/A



- Mark Farner ( vocaux et guitare)
- Don Brewer (batterie et vocaux)
- Mel Schacher (basse)


- introduction
- are You Ready
- paranoid
- in Need
- heartbreaker
- inside Looking Out
- words Of Wisdom
- mean Mistreater
- mark Say's Alright
- t.n.u.c.
- into The Sun



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod