Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



GRAND FUNK RAILROAD - On Time (1969)
Par TOMTOM le 12 Mars 2018          Consultée 391 fois

« Comment ça, vous ne connaissez pas Grand Funk ? Le chant bodybuildé de Mark Farner ? La basse maousse de Mel Schacher ? Le jeu de batterie compétent de Don Brewer ? »

Piqûre de rappel pour les progueux : GRAND FUNK RAILROAD est le groupe chouchou de l’Amérique post-Woodstock. Et là, je ne vous parle pas de l’Amérique de Rolling Stone Magazine, celle des intellos de New York ou des originaux de Frisco. Nan, nan : l’Amérique de Grand Funk, c’est celle des gars qui bossent fort, des nanas qui s’ennuient le samedi soir et des gamins en manque de sensations fortes. C’est la fameuse « blue army » chère à AEROSMITH, celle qui restera fidèle jusqu’à la fin au « shit-kickin’ rock ’n roll ».

Pour le moment, nous sommes au printemps 1969. C’est grâce à Terry Knight que nos amis vont se retrouver en studio, à Cleveland. Mark Farner et Don Brewer sont deux anciens membres du Terry Knight & The Pack. Knight est un ancien DJ un peu fripouille. Il connaît du monde chez Capitol, c’est l’homme de la situation. Comme le trio n’arrive à rien, il va s’imposer producteur/manager. C’est donc a priori de sa faute si le solo de batterie de « T.N.U.C. » n’est pas recentré. Maîtrise de la stéréo, zéro. UN SOLO DE BATTERIE DANS UNE SEULE ENCEINTE ??

On Time, c’est le premier album de GRAND FUNK RAILROAD (les trains qui arrivent à l’heure, vous l’avez ?). « Grand Funk », c’est un nom qui envoie, un patronyme qui résume l’essence même du groupe : du R&B joué façon hard rock (ou l’inverse). Don, Mel et Mark viennent de Flint, Michigan. Soit Detroit sans la hype de Detroit. Leur formation en power trio ne doit rien au hasard : elle est calquée sur celle de CREAM et du JIMI HENDRIX EXPERIENCE. La comparaison s’arrête là. Ce que Grand Funk a retenu de CREAM ? Le volume. Ce que la troupe doit à Hendrix ? Son côté tape-à-l’oreille.

« Are You Ready », c’est l’opener parfait. Trois accords et une rythmique bien basique, histoire de pousser tout ça au fond des oreilles. Mark Farner, finalement, chante comme Junior Walker. « High On A Horse », c’est « Shotgun » ravalé à la guitare fuzz. Le résultat est assez imparable. Idem, on ne peut pas faire grand chose face à « Time Machine », l’honnête single purement R&B de l’album. Mais là où ça devient drôle, c’est quand le groupe dépasse les quatre minutes.

Sur « Anybody’s Answer », « Into The Sun » et « T.N.U.C. », Grand Funk inaugure ce qui allait bientôt devenir insupportable pour certains, TOTALEMENT DINGUE pour d’autres. Du matraquage, en somme. Un riff, puis un autre, et encore un. Avec le chant exagérément emprunté de Mark Farner pour les refrains. Car pour le moment, c’est lui la star. Mel Schacher fait déjà des merveilles avec sa basse (« T.N.U.C. »), mais il n’a pas encore le son énorme des albums à venir. Pareil, la production rudimentaire du disque bloque Don Brewer dans une seule enceinte et l’empêche de foutre le bordel dans tout le spectre stéréo. A noter : l’intro de « Into The Sun » fait deux minutes.

Voilà qu’arrive « Heartbreaker », le hit de l’album. On a ici une proto-power ballad, un morceau fondamentalement soul que le groupe va étirer et augmenter jusqu’à ce qu’on en ait marre. Pendant six minutes et trente secondes, donc. A un moment, on croit que c’est fini, mais ça redémarre encore plus fort ! Mark Farner va chanter « Heeeeeaaaaartbreakeeeeeeer » DIX-HUIT FOIS ! Après ça, je vous assure que vous zappez très vite les trois dernières chansons du disque qui n’apportent pas grand chose de plus, sauf un passage particulièrement idiot (« Row, row, row your boat ») sur « Ups And Downs ». « Can’t Be Too Long », qu’ils disaient.

Voilà donc le premier méfait de GRAND FUNK RAILROAD. C’est très naïf, mais en même temps assez jouissif. On va augmenter un peu le volume et vous allez comprendre votre douleur.

A lire aussi en HARD ROCK par TOMTOM :


BLACK SABBATH
Vol. 4 (1972)
Cocaaaaaaine

(+ 3 kros-express)



SPINAL TAP
This Is Spinal Tap (1984)
Trop beau pour être vrai.


Marquez et partagez





 
   TOMTOM

 
  N/A



- Mark Farner (guitare, piano, harmonica, chant)
- Mel Schacher (basse)
- Don Brewer (batterie, chant)


1. Are You Ready
2. Anybody's Answer
3. Time Machine
4. High On A Horse
5. T.n.u.c.
6. Into The Sun
7. Heartbreaker
8. Call Yourself A Man
9. Can't Be Too Long
10. Ups And Downs



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod