Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


BOOBA - Lunatic (2010)
Par GLADIUS le 2 Décembre 2018          Consultée 302 fois

On le disait dans la chronique de 0.9, les intentions de BOOBA sont très claires durant les années 2010 : passer du rap français pur et dur qu'il a pu exercer sur LUNATIC à une production plus internationale et plus particulièrement américaine. Ceci étant, 0.9 était un échec, n'étant une preuve qu'à moitié achevée de son envie de modifier drastiquement son style musical. Mais on ne parle pas de n'importe qui, en effet BOOBA est l'un des plus gros acteurs du rap français et il va savoir rebondir avec tout le talent dont il peut faire preuve. Cela donne Lunatic, un album qui va confirmer l'ampleur que vont prendre ses productions.

Le but était très simple pour BOOBA à cette époque, il fallait rendre ses productions plus massives, pour atteindre la folie des grandeurs américaine. Rien de mieux donc que de partir enregistrer cet album à Miami, là où notre rappeur va pouvoir rencontrer les grosses pointures de la production. Le pari va bien entendu être gagnant. D'autant plus qu'il décide d'appeler son album Lunatic, avec l'ambition comme il l'annonce d'en faire un classique.

Le succès commercial est au rendez-vous, un titre comme "Ma couleur" résonne encore presque dix années plus tard, mais il est difficile de parler de classique. Si les choix d'instrumentations sont bons et l'interprétation de BOOBA est impeccable, il manque cette originalité qui nous avait séduit à travers Panthéon. Ceci étant nous sommes très loin du loupé qu'était 0.9. Sur cet album BOOBA va briller par sa grandeur, par le fait qu'il réussi à décrocher une collaboration avec DIDDY (rien que ça) qui va introduire l'ambiance sur "Caesar Palace", tout en proposant l'un des couplets les plus intenses de tout son album. Sur le second extrait de son album "Jour de paye" on comprend l'intensité avec laquelle BOOBA veut vendre cet album, le mot d'ordre étant l'agressivité et la supériorité du rappeur.

Cependant il est indéniable de reconnaître que l'album souffre de quelques incohérences. Si on accepte les qualités de "Paradis", réel bon morceau à mettre dans la catégorie des douces balades de BOOBA, quid de l'intérêt d'un morceau comme "Lunatic" qui au-delà d'une nouvelle collaboration avec AKON nous emmène dans un refrain cliché au possible. Dommage car les couplets sont solides. Dans le même registre, l'invité T-PAIN pointe son nez sur la déception qu'est "Réel". L'aspect très engagé de "Saddam Hauts-de-Seine" fait preuve d'une certaine prise de risque, alors que dans un tout autre registre DOSSEH apparait malheureusement sur "45 Scientific", morceau terriblement mou dans un album autant calibré.

Finalement, la conclusion est que chaque morceau où BOOBA agit seul est bon voir très bon, à l'inverse toute collaboration est plus que douteuse. On peut expliquer cela par le désir fou de vouloir conquérir le monde que BOOBA nourri, qui le pousse à inviter des artistes qui n'ont certainement pas leur place. Preuve avec des exemples, il est impossible de nier la qualité de morceaux tels que "Kojak", "Comme une étoile", "Les derniers seront les premiers" ou encore "Abracadabra". Les productions sont de qualité, le rappeur exploite au mieux sa voix, que ce soit avec l'autotune ou non.

Avec Lunatic, ce n'est pas le retour que l'on pouvait croire à l'époque de son groupe, mais bel et bien une évolution drastique que BOOBA veut nous prouver. Longtemps considéré comme novateur ultime du rap hardcore en France avec LUNATIC, il a su se faire sa place petit à petit dans une dimension bien plus commerciale, gérant son image de marque mieux que quiconque. Pour les qualités de l'album, elles sont bel et bien présentes et notre rappeur nous offre une fois de plus un album de transition, cette fois ci bien plus maitrisé que le précédent.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


Kendrick LAMAR
Damn (2017)
Le king des usa




FURAX
Testa Nera (2014)
La haine poussée à son paroxysme. Génial.


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Les Derniers Seront Les Premiers
2. Cæsar Palace (feat Diddy)
3. Jimmy Deux Fois
4. Ma Couleur
5. Abracadabra
6. Boss Du Rap Game
7. Killer
8. Lunatic (feat Akon)
9. Jour De Paye
10. Si Tu Savais (feat 92i)
11. Comme Une étoile
12. Paradis
13. 45 Scientific (feat Dosseh)
14. Top Niveau
15. Réel (feat T-pain)
16. Me-ca (feat Djé)
17. Saddam Hauts-de-seine
18. Fast Life (feat Ryan Leslie)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod