Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIéTé/POP/FOLK US  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Bruce Springsteen

LITTLE STEVEN - Summer Of Sorcery (2019)
Par MARCO STIVELL le 19 Mai 2019          Consultée 454 fois

Depuis qu'il ne joue plus au mafieux comique et burlesque dans les séries TV à succès planétaire, apportant un sang Italien bouillant dans les rues souvent enneigées de New York ou de Norvège, LITTLE STEVEN a délaissé peu à peu son jeu d'acteur au profit du musicien, la base, tel qu'on l'a connu depuis les années 70 et avant l'an 2000, cependant toujours auprès de Bruce SPRINGSTEEN et au sein du légendaire E STREET BAND.

Au bout de vingt ans, après avoir publié un album de reprises (Soulfire en 2017) et être apparus en compagnie de Kurt Russell dans le film The Christmas Chronicles (2018, produit par Netflix) le temps d'un clip, Steve et ses DISCIPLES OF SOUL ont largement repris du service. En France, et entre quelques dates aux Etats-Unis, UK ou en Australie, ils sont passés à la Cigale (Paris) en 2017, à l'Alhambra (Paris) en 2018 et sont de nouveau annoncés à la Cigale pour le 23 juin qui arrive.

Au moment où SPRINGSTEEN doit sortir un nouvel album solo et dit avoir (enfin !) retrouvé l'inspiration pour le E STREET BAND, son lieutenant l'a devancé de plusieurs semaines, début mars, et est déjà sur les routes. Les DISCIPLES OF SOUL ont connu peu de modifications depuis 2017 (à la batterie, Rich Mercurio et le percussionniste Anthony Almonte sont les nouveaux arrivants, tandis que seule Jessie Wagner garde son poste de choriste sur les trois d'avant), mais l'effectif reste celle d'un big band, dans la lignée du premier album publié par LITTLE STEVEN, Men Without Women (1982) et la tournée qui a suivi.

Summer of Sorcery est le nom du disque tant attendu, avec un son diamétralement opposé au rugueux Born Again Savage de 1999. On revient au grandes heures du rock de la East Coast, le New Jersey, les heures réputées comme les plus grandes de Gary U.S. BONDS, SOUTHSIDE JOHNNY & THE ASBURY JUKES, Bruce SPRINGSTEEN période 75 à 81... Rétro et richement garni en instrumentation, il fait la part belle aux cuivres, à une batterie sèche, au couple piano/orgue Hammond, au tambourin et au glockenspiel. Ancien architecte de ces édifices-là, LITTLE STEVEN confie la direction musicale à son guitariste rythmique, Marc Ribler.

Dès le début du premier morceau, "Communion", on ressentirait presque la frustration possible d'un Steve Van Zandt n'ayant pas pu figurer sur le premier enregistrement d'un standard comme "She's the One", malgré tout ce qu'il donnait à l'époque ! Long de huit minutes, il demeure un bel exemple de liberté musicale en variant les ambiances : gospel (partie des choristes et claps), funk, et la plupart du temps, Motown. On sait que la voix de LITTLE STEVEN est limitée, comme son jeu de guitare lead, mais il tient bien son personnage, à travers un style proche du crooner, et puis cela permet à chaque élément du groupe de rester à un même niveau de prestation, esprit jam aidant.

Les cuivres sont omniprésents, suivent la rythmique, usent d'effets Motown pour "Vortex" (délicieusement épique), rock'n'roll/pub-rock pour "Superfly Terraplane" ou mariachi pour "Party Mambo!". Toutes percussions dehors, ce dernier semble être un clin d'oeil à SANTANA comme le pont de "Los Desaparecidos" il y a trente-cinq ans, quand la pop jazz de "Love Again" fait la part belle aux saxophones de Stan Harrison (le même que pour les disques 80's de Serge GAINSBOURG et David BOWIE). Et ces choeurs merveilleux, menés par Jessie Wagner (depuis qu'elle a chanté pour CHIC et le groupe rock ENVY, cette jeune femme ne cesse de briller), plein de aaahs, de shalalas, giddy up! et autres plaisirs sensuels, contrepoint idéal à la voix rauque de LITTLE STEVEN.

Celui-ci joue donc sur la diversité, contrairement à l'album de reprises, et tout apparaît comme bon, joliment ficelé, du festif "Soul Power Twist" à la ballade "A World of Our Own". On voit que notre Steve, de nouveau fleur bleue, a délaissé le ton constestataire, pour ne pas dire enragé, des années 80, même s'il reprend souvent "Bitter Fruit", "Leonard Peltier" etc depuis la reformation des DISCIPLES OF SOUL. Il n'y a pas de chanson du calibre "Among the Believers" (ma favorite de lui) mais d'excellentes idées, avec peut-être un léger bémol pour une ou deux chansons.

Belle ouvrage donc. Le Boss n'étant jamais très loin, on ne peut que penser à lui et ses albums des années 2000 cette fois, avec un morceau fleuve, "Summer of Sorcery", gorgé de soul mais aussi d'éléments country (guitare baryton). Même le sax sonne très proche du regretté Big Man ; on dirait un mix probant entre "Long Walk Home" et "Land of Hope and Dreams". Plus proche de la douceur folk veloutée qu'on connait aussi bien, "Suddenly You" est une respiration couleur bossa inespérée et bienvenue, comme LITTLE STEVEN en chante trop rarement, de fait. Alors que ça lui va comme son éternel bandana... À écouter et réécouter ! Et question shows, les gens semblent positifs et unanimes, là encore, à bon entendeur...

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


DISNEY
Basil, Détective Privé (1986)
La classe américaine en Angleterre.




SUPERTRAMP
Slow Motion (2002)
Comme en 97.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Steve Van Zandt (chant, guitares)
- Marc Ribler (guitares, direction musicale)
- Rich Mercurio (batterie)
- Jack Daley (basse)
- Anthony Almonte (percussions)
- Lowell Levinger (piano, mandoline, esraj)
- Andy Burton (orgue hammond b3, accordéon, synthétiseurs)
- Eddie Manion (saxophone baryton, arrangements des cuivres)
- Stan Harrison (saxophones ténor et alto, flûte, hautbois)
- Clark Gayton (trombone)
- Ravi Best (trompette)
- Ron Tooley (trompette)
- Jessica Wagner (choeurs)
- Sara Devine (choeurs)
- Tania Jones (choeurs)


1. Communion
2. Party Mambo!
3. Love Again
4. Vortex
5. A World Of Our Own
6. Gravity
7. Soul Power Twist
8. Superfly Terraplane
9. Education
10. Suddenly You
11. I Visit The Blues
12. Summer Of Sorcery



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod