Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK 80\'S  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Bruce Springsteen

LITTLE STEVEN - Voice Of America (1983)
Par MARCO STIVELL le 21 Juin 2016          Consultée 1064 fois

Waouh ! Quand on connaît le projet Voice of America, on peut se demander quelle mouche l'a piqué, à notre LITTLE STEVEN, alors qu'il vient juste de quitter l'équipe de SPRINGSTEEN. Ce dernier est en train de mettre Born in the U.S.A. en boîte, les clips qui vont avec, et d'ailleurs Steve participe à celui de "Glory Days", avec la jovialité et la drôlerie qu'on lui connaît.

Fini de rire ! Voice of America débarque et prend le ton le plus sérieux pour le genre de sujet qui touche le plus large nombre. L'Amérique des années 80, celle qui a donné les rênes du monde à un ancien acteur aux décisions contestées énergiquement. SPRINGSTEEN le premier qui ne supporte pas que le Reagan emploie sa chanson "Born in the U.S.A." à des fins électorales.

LITTLE STEVEN, lui, va plus loin encore. Jusqu'en Afrique du Sud, plus précisément. Au même moment, il enregistre d'ailleurs le bouillant "Sun City", en compagnie de Artists United Against Apartheid, des dizaines de stars invitées (on y reviendra). Niveau contestation, il y a aussi les juntes militaires dans les pays d'Amérique latine, organismes dictatoriaux soutenus par les services secrets américains pour maintenir l'ordre.

Opposé viscéralement à toute cette politique étangère affreuse, Stevie s'est fixé pour mission d'être un porte-parole en notes, un orateur musical. "Can you here me? Wake up! Where's the voice of America? (à la fin, il répond lui-même et persiste :) We are the voice of America!". Il produit ce disque pour la plus grosse partie du travail, ce qui n'est pas rien quand on le compare au précédent.

Beaucoup d'amateurs de Men Without Women dénigrent ce Voice of America, et pour cause ! Exit le son rétro, le rock sexy de bar avec cuivres, piano et glockenspiel. Le deuxième disque de LITTLE STEVEN & THE DISCIPLES OF SOUL mise à fond sur les années 80, avec les synthés, la réverbération et tout ce qui s'y rapporte, excepté le saxo, remplacé ponctuellement par le hautbois de la jolie Zoë Yanakis qui aide un peu à la production.

Steve réalise ici une prouesse, digne des meilleurs producteurs et on déplorera seulement l'absence de basses dans le mix, surtout au moment du passage CD. Parce que pour le reste, waouh ! Ca blaste sévère. Ecoutez le groove et la basse vrombissante, très en avant sur les furieux "Justice" et "Among the Believers", les riffs de guitare de "Fear" et "Voice of America" (on croirait DYLAN chantant sur du hard rock'n'roll !) sur fond de batterie mastoc. Putain, c'est jouissif !

Ca restera "le" disque des DISCIPLES OF SOUL, ainsi que leur période phare puisqu'à côté de LITTLE STEVEN, Dino Danelli, Jean Beauvoir, le claviériste Pee Wee Weber et le percussionniste Monti Louis Ellison ont tous leur faire-valoir ici. Zoë Yanakis et son hautbois ne sont réellement présents que sur le reggae "Solidarity", single antérieur à l'album, couplé avec "I am a Patriot". Ce son, ces claviers, ce côté léger et ensoleillé, même quand il y a des paroles incisives, on est bien en 1983-84.

Et en fait, Voice of America est une sorte de frère à Born in the U.S.A., sans le caractère folk-rock, mis à part dans le chant de Steve, bavard et jamais propre, mais on aime ça. Il sonne au moins trois fois plus 80's également, écoutez les puissants "Los Desaparecidos" et "Out in the Darkness" (qui donnera lieu à un clip), dégoulinants de synthés virevoltants, de rythmiques tranchantes et de guitares lyriques. Mais on adore ça.

Chaque chanson est une réussite et le tout s'inscrit mémorablement en tête, devient même addictif pour peu que l'on adhère au style. Je viens de le réécouter, et j'ai déjà envie de le remettre. Même "Undefeated" et "Checkpoint Charlie", avec leurs claviers aériens, sont des perles aux mélodies fortement émouvantes. "Out in the Darkness", "Voice of America", "Los Desaparecidos" sont des hymnes. C'est aussi le cas d'"I am a Patriot", véritable manifeste de ce Soldat du Coeur qu'est LITTLE STEVEN, qui ne se réclame d'aucun parti, à part celui du fameux organe vital, moteur de colère. En concert, il introduit ce titre par un monologue qui touche le public là où il faut.

Ce qui peut paraître dérangeant chez de nombreux artistes, la verve américaine, le discours engagé, les bons sentiments, l'esthétique 80's, tout cela trouve un équilibre parfait avec Voice of America. À aucun moment on ne s'ennuie, ce disque est à la fois efficace et d'une grande musicalité. Peut-être parce que LITTLE STEVEN demeure authentique et plein de ressources. Un des meilleurs disques des années 80... Ouais !

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


John ENTWISTLE
Too Late The Hero (1981)
Quelque part un aigle




SANTANA
Inner Secrets (1978)
Effort très louable


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Little Steven (chant, guitares)
- Jean Beauvoir (basse, choeurs)
- Dino Danelli (batterie)
- Pee Wee Weber (claviers, choeurs)
- Monti Louis Ellison (percussions, choeurs)
- Zoë Yanakis (hautbois, choeurs, claviers additionnels)
- + Gary Us Bonds (choeurs)


1. Voice Of America
2. Justice
3. Checkpoint Charlie
4. Solidarity
5. Out Of The Darkness
6. Los Desaparecidos
7. Fear
8. I Am A Patriot
9. Among The Believers
10. Undefeated



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod