Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Bruce Springsteen

LITTLE STEVEN - Men Without Women (1982)
Par MARCO STIVELL le 2 Juin 2016          Consultée 919 fois

Superstar internationale dont le nom ne résonne pas si souvent, LITTLE STEVEN alias Steve Van Zandt, ou encore Miami Steven, méritait bien mieux que de rester le lieutenant/bras gauche/Ministre de l'Amitié de Bruce SPRINGSTEEN ad vitam eternam – mais admettez qu'il y a bien pire, niveau pédigrée ! -. Bien sûr, on ne parle pas encore de ses talents d'acteur ni de ses origines italiennes, celles qui lui ont permis de tenir des rôles de mafiosi bien connus tels que Silvio Dante dans les Sopranos, ou bien Frank Tagliano/Giovanni Henriksen dans Lilyhammer.

Non, pour l'heure, restons à la musique ! Depuis 1975, année où le Boss a enfin pu stabiliser son E STREET BAND, et jusqu'à nos jours, le guitariste et choriste est le seul a avoir marqué un tournant par son départ, durant les sessions d'enregistrement de Born in the USA en 1983. Ce qui a permis à Nils Lofgren, ex-complice de Neil YOUNG au sein du CRAZY HORSE, de trouver une place qu'il ne perdra pas pour autant lorsque le brave Steve reviendra, quinze ans plus tard, en 1999. Plus personne ne remplace personne, tous les amis restent ! Ce Bruce, quel homme !

Figurez-vous qu'à l'heure où celui-ci marque lui-même une pause en 1982 lorsqu'il publie Nebraska, son album en solitaire, c'est LITTLE STEVEN qui se charge de fournir l'album rock, le véritable successeur de The River et qui permet de faire le lien artistique avec la future bombe à venir. Et puis, excusez du peu, mais en dehors des premiers balbutiements de son propre groupe, THE DISCIPLES OF SOUL, on retrouve quand même cinq membres du E STREET BAND : Max Weinberg, Garry Tallent, Danny Federici, ainsi que Clarence Clemons et le Patron en personne qui font des choeurs !

Men Without Women est un album excellent. On est au début des 80's, mais le son de studio est clair et joliment rétro en voulant conserver l'esprit des grandes productions soul. On a dit "rock" pour la forme, mais c'est plus que ça en fait : syncope, orgues Hammond ronflants, caisse claire qui marque les temps, cuivres glorieux. Ce sont les copains Eddie Manion, Mark Pender, Richie "La Bamba" Rosenberg que SPRINGSTEEN a invités à de nombreuses reprises, depuis "Tenth Avenue Freeze-Out" jusqu'à "Wrecking Ball". La famille, c'est sacré ! Non, pas celle-là.

LITTLE STEVEN, lorsqu'il est à l'avant-plan, donne un peu l'impression d'être Bruce chanté par Bob, puisqu'avec sa voix nasillarde et éraillée, il fait beaucoup penser à DYLAN. En mieux d'un point de vue technique, ce qui n'est pas difficile, mais avec en prime une énergie communicative qui a aidé à pousser le E STREET BAND très haut. Ici, ça ne rate pas.

Son premier effort solo parle, comme chez Bruce, de "work", de "all day and all night", s'adresse à "Baby" et lui dit que même si ça a dû bon d'être des "men without women" (hommes sans leurs femmes), parce qu'on peut s'amuser, rien n'est jamais pareil quand on est avec Elle. Vraiment, en beaucoup de points (positifs), ce disque se situe dans la digne lignée de ce que l'on apprécie à l'époque chez les terreurs de la rue E, New Jersey.

Les cuivres d'"Angel Eyes", "Save Me", "Until the Good Is Gone" et "Lyin' in a Bed of Fire" sont de fête. Dès l'intro de cette dernière, la batterie lance le big band sur les chapeaux de roue et la guitare balance des riffs mordants. Merci à LITTLE STEVEN de rappeler qu'on peut utiliser cet instrument de façon très "présente" sans avoir besoin d'en mettre partout. Il a son propre feeling, qui plus est. Sur le très Motown "Inside of Me", le saxophoniste Stan Harrison joue de la flûte ; Danny Federici, le Ministre du Mystère, sort l'accordéon sur le très beau "Princess of Little Italy" ; Bruce fait des choeurs splendides sur la ballade "Men Without Women".

Il y a donc un soin clair et net apporté en termes d'arrangements, mais notre Hollandais rital a déjà montré qu'il savait y faire auparavant. Les DISCIPLES OF SOUL ne sont pas encore suffisamment consistants pour permettre à l'opus de se démarquer davantage des productions springsteeniennes. Cependant, ils fournissent déjà un bel effort sur le véritable hit potentiel de l'album, "Under the Gun". Ce rock puissant, plein d'urgence, fait s'enchaîner les lignes vocales de l'ami Steve avec des soli de hautbois par Zoë Yanakis en fin de refrains. Aussi inattendu qu'excellent, bien pensé même puisqu'il y a des similitudes entre ces deux "chants" !

Cela augure du meilleur pour l'album à venir, qui se démarque de celui-ci en termes de son. Men Without Women a pour lui l'avantage de regarder en arrière et, loin d'un simple clonage, affiche une grande personnalité ! Tout à l'image de son géniteur, un gars qu'on aime.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


SANTANA
Oneness : Silver Dreams, Golden Reality (1979)
Très bon, mais...




Dan AR BRAZ
The Earth's Lament (1979)
Le plus rock


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Little Steven (chant, guitares)
- Max Weinberg (batterie)
- Dino Danelli (batterie)
- Garry Tallent (basse)
- Jean Beauvoir (basse, choeurs)
- Kevin Kavanaugh (piano)
- Felix Cavaliere (piano, orgue)
- Rusty Cloud (orgue)
- Danny Federici (orgue, accordéon)
- Richie 'la Bamba' Rosenberg (trombone, choeurs)
- Eddie Manion (saxophone baryton)
- Stan Harrison (saxophone ténor, flûte)
- Mike Spengler (trompette)
- Mark Pender (trompette)
- Monti Louis Ellison (percussions, berimbau, djembe)
- Sammy Figeroa (percussions)
- Manolo Badrena (percussions)
- Zoë Yanakis (hautbois sur 5)
- Ben Newberry (carillon)
- Bob Werner (tambourin)
- John 'j.t.' Bowen (choeurs)
- Gary 'us' Bonds (choeurs)
- Clarence Clemons (choeurs)
- Bruce Springsteen (choeurs)


1. Lyin' In A Bed Of Fire
2. Inside Of Me
3. Until The Good Is Gone
4. Men Without Women
5. Under The Gun
6. Save Me
7. Princess Of Little Italy
8. Angel Eyes
9. Forever
10. I've Been Waiting



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod