Recherche avancée       Liste groupes



      
DREAM POP  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



WILD NOTHING - Golden Haze (2010)
Par RICHARD le 4 Novembre 2019          Consultée 135 fois

S'il fallait définir WILD NOTHING à travers une citation, j'opterais immédiatement pour la classique «la valeur n'attend point le nombre des années». En effet, dans un monde musical le plus souvent sans âme et formaté, le travail d'orfèvre du patient et discret Jack Tatum a de quoi objectivement réjouir l'amateur de pop délicate et nostalgique. Le Virginien, un peu contre vents et marées d'ailleurs, continue de donner régulièrement de ses nouvelles par galettes interposées. Ce fut donc le cas en fin 2010, lorsque sortit ce six titres seulement quelques mois après le superbe Gemini, ce dernier posant déjà avec intelligence les premières pierres de la fondation revival Dream Pop.

Il ne faut pas s'attendre cependant avec ces vingt petites minutes à un virage à cent quatre-vingt degrés. En effet, Golden Haze se situe directement dans la continuité du premier effort. Il en est d'autant plus le prolongement que ce court L.P. regroupe en fait réellement deux véritables nouveautés, trois titres présents sur Evertide apparus sur format numérique (quelle idée quand même !) et une face B d'un single de 2009. Pour les amoureux du support physique, car cette denrée rare existe encore, ce disque vient par conséquent à point nommé.

On retrouve donc sur cette toute petite portion de galette tout ce qui rend Tatum si intéressant et séduisant. «Golden Haze» qui ouvre cet espace de douceur est l'archétype de l'univers de l'Américain. Une voix qui susurre parfois plus qu'elle ne chante. Des guitares nées de la rencontre improbable entre les arpèges de Robert SMITH et ceux de Johnny MARR, et de la reverb en veux-tu en voilà. Recette certes immuable mais qui lorsqu'elle est finement concoctée comme ici s'avère pleinement savoureuse.Les sensations qui en découlent sont identiques à celles du vent qui vient vous caresser le visage, alors que vous avez les yeux fermés allongé dans l'herbe. Superbe.

Héritier direct d'une Pop ouatée facilement identifiable, WILD NOTHING a suffisamment de talent pour ne pas se présenter devant nous, un peu honteux, pris sur le fait, les mains dans le pot de confiture. Si les guitares de «Vultures Like Lovers» vous rappelleront sans doute les ambiances de COCTEAU TWINS, cette voix surprenante de FARINELLI rêveur comme sortie de nulle part quant à elle ne vous raccrochera à rien. Et c'est tant mieux ! Tatum n'est pas dans la confrontation directe avec l'auditeur. Ici, il n'y aura pas de haut-le-cœur, d'inconfort. Au contraire, il lui déroule un tapis de feuilles automnales sur lequel viennent se poser des émotions toutes simples. Idem avec les très pop «Quiet Hours» et «Take Me In». Ces quelques minutes dessinent en filigrane discret les silhouettes de NEW ORDER, puis c'est tout. En effet, on parle là encore plus de feeling, d'esprit que de son à proprement parler. C'est toute la force de ce projet que j'apprécie tant, mais vous aviez dû le comprendre.

Tatum en toute discrétion avec le solide Golden Haze s'affirme comme l'un des fers-de-lance de cette pop émotionnelle qui comblera à l'évidence les amoureux des paysages sonores éthérés.

A lire aussi en NEW-WAVE par RICHARD :


LOWCITYRAIN
Lowcityrain (2013)
Du black metal aux vagues froides.




The CURE
Concert The Cure Live (1984)
Un live sombre, puissant et dynamique


Marquez et partagez





 
   RICHARD

 
  N/A



- Jack Tatum (chant et tous les instruments)


1. Golden Haze
2. Quiet Hours
3. Take Me In
4. Your Rabbit Feet
5. Asleep
6. Vultures Like Lovers



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod