Recherche avancée       Liste groupes



      
DREAM POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



WILD NOTHING - Indigo (2018)
Par RICHARD le 16 Octobre 2018          Consultée 506 fois

Jack TATUM le leader virginien de WILD NOTHING s'est retrouvé un peu malgré lui au début des années 2010 fer de lance du tout jeune revival dream pop, courant qui allie douce introspection et mélodies aériennes. Par la régularité et la qualité de sa production, le groupe américain s'est rapidement détaché du lot et a surtout réussi à perdurer, ce qui n'est pas rien à l'heure des artistes jetables.

Lorsqu'est sorti en éclaireur au début du mois de juin dernier "Letting Go" le premier extrait de ce quatrième album, les sonorités semblaient comme familières. Arpèges cristallins de guitare, légères notes de claviers et puis la voix si particulière de TATUM qui fait toujours son petit effet. Était-ce le très relatif succès du précèdent album Life of Pause qui l'avait décidé à revenir à quelque chose de plus rassurant, sécurisant pour l'auditeur ? Il faut dire que le Virginien avait quelque peu dérouté les fans de la première heure (dont moi) en passant allègrement d'une douce pop spleenesque reconnaissable entre toute à des plages musicales plus bigarrées et aventureuses.

Le pari était osé, mais on revient toujours à ses premières amours, enfin, paraît-il. C'est bien la sensation globale, rapide, qui pourrait se dégager de ces onze titres. Comme une forme de retour aux sources mais pas que... En effet, une écoute répétée et attentive de cet Indigo laisse entrevoir plus de petites aspérités, de discrètes sinuosités qu'une oreille distraite pourrait l'imaginer. Il apparaît en fait comme un parfait équilibre de ce que le groupe nous a proposé depuis 2009. La touche de WILD NOTHING est tout de suite identifiable. Le premier single ou les splendidement pop «Oscillation» avec ce jeu de cordes émouvant ou la superbe intro tout en reverb de "Shallow Water" nous renvoient sans conteste aux grandes heures de Gemini, le premier album, superbe archétype du son dream pop. Soit des titres nimbés de la présence discrète de THE SMITHS ou THE CURE. Il est difficile dès lors de ne pas succomber à cet ensemble et de ne pas appuyer sur la touche repeat pour croquer avec gourmandise dans cette attrayante nostalgie.

On aimerait croire TATUM lorsqu'il nous dit "I wanna be happier now" mais une indicible mélancolie semble lui coller définitivement à la peau. Son déménagement à Los Angeles n'a pas vraiment apaisé ses doutes même si on peut percevoir en pointillés quelqu'un assurément de plus posé. Parfait équilibre encore car certains titres laissent à penser que WILD NOTHING ne s'est pas résolu à abandonner (et c'est tant mieux) des atmosphères moins convenues. Pour preuve, "Wheel of Misfortune" qui sonne comme un véritable un hommage à PREFAB SPROUT par sa suavité ou "Partners In Motion" qui lorgne vers une certaine pop sophistiquée. On pourrait s'attarder de nouveau sur la qualité et la facilité de songwriting de la tête pensante, mais ceci en deviendrait presque gênant tant cela lui semble être naturel.

Indigo est par conséquent un bel album aux couleurs douces et variées. C'est un disque de pop subtile qui comblera les rêveuses et rêveurs désirant s'accorder une parenthèse de quarante minutes de bonheur bleuté et apaisé.

A lire aussi en POP par RICHARD :


LIFE ON VENUS
Encounters (2017)
Dream pop russe de qualité




ALINE
La Vie Electrique (2015)
Pop marseillaise quatre étoiles


Marquez et partagez





 
   RICHARD

 
  N/A



- Jack Tatum (chant,choeurs,basse,guitare,claviers)
- Cameron Allen (batterie)
- Benji Lysaght (guitare)


- Indigo
1. Letting Go
2. Oscillation
3. Partners In Motion
4. Wheel Of Misfortune
5. Shallow Water
6. Through Windows
7. The Closest Thing To Living
8. Dollhouse
9. Canyon On Fire
10. Flawed Translation
11. Bend



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod